CULTURE BD

BD : festival d'Angoulême

 Chaque remise de prix produit son lot de frustrations. Les lauréats sont aux anges et le méritent souvent. Comme Bruno Le Floc'h, mon compatriote, primé par le jury René Goscinny pour son premier album "Trois Eclats blancs" (Delcourt) ; Abolin et Pont, salués par RTL pour " Où le regard ne porte pas " (Dargaud) ; et Marjane Satrapi avec son " Poulet aux prunes " (récompense de son talent et de la clairvoyance d'un éditeur qui a lancé toute cette nouvelle génération de l'Association). Moi, j'aurais donné le prix du scénario à l'émouvant " Le Tour de valse " de Lapière et Pellejero (Dupuis). J'aurais nommé meilleur premier album " Blankets, Manteau de neige " de Craig Thompson (Casterman). J'aurais aussi salué le talent de Baru (" L'enragé " - Dupuis) et celui de Kalesniko (" Mariée par correspondance " - Paquet). J'aurais eu honte de proposer " Le cri du peuple " de l'immense Tardi dans la liste " de la meilleure série ". Quelle bêtise ! Mais j'ai applaudi l'humour féroce d'Art Spiegelman quand il rappelle, perdu dans les volutes de sa cigarette, que " la bande dessinée, c'est l'enfant bâtard de l'Art et du commerce ". Hommage posthume au génial Will Eisner et aux pionniers des comics US, pour lesquels le fait d'être reconnus comme auteurs populaires était un signe de noblesse !

3 Commentaires

Bonjour:
Je suis alle au premier festival de la bande dessinee d'Angouleme en 1974. J'etais alors interne dans un college du Lot et Garonne et j'habitais le Perigord pendant le week end.
Je dois dire que la grand prix 2005 en la personne de Georges Wolinski m'a etonne.
Georges semble suivre le meme chemin que le routard qui sert de logo au publications du Petit Routard. Dans les annees 70 l'image du routard etait du style Beatnik, aujourdhui c'est une image BC-BG. Pour Georges Wolinski, le passage de Charlie Hebdo ( et avant Hara Kiri Hebdo) au Nouvel Observateur semble lui avoir enleve une grande partie de son talent. Son ami Reiser, grand prix 1978) avait lui su garder son punch et n'epargnait personne.
Mais c'est vrai qu'il est mort avant d'avoir ete confronte directement aux necessites de la vie qui sont sans doute directement liees a la transformation de Georges Wolinski et de notre routard national.
Quand meme Jean Marc et Jack c'etaient autre chose !
Ils sont pourtant nombreux les candidats qui meritent le prix.
Francois Bourgeon ou meme et pouquoi pas Hermann Huppen.
Re- Ralph de Butler (20/08/2005)
D’accord avec vous. Autant vous le dire d’ailleurs, Georges Wolinski a été très étonné que le choix de la présidence d’Angoulême se porte sur lui. Il ne se dit pas « auteur de BD ». Ceci dit, il en fut un bon président. D’autres noms circulent : Hermann, Bourgeon, que vous citez. Mais pourquoi pas aussi un scénariste : Pierre Christin, Dufaux, Yann, Van Hamme…
Depuis quand l'association serait une référence et pas l'éditeur actuelle de cet album ?
Certains ont aimé, d'autres non, j'ai eu les 2 échos !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.