Annie Goetzinger disparition
CULTURE BD

Des fleurs pour Annie Goetzinger : la bande dessinée n’honore pas ses auteurs féminines

Annie Goetzinger est décédée. Tous les auteurs et tous les lecteurs de ma génération devraient lui envoyer des fleurs. Elle nous a quittés, la plus élégante et la plus attachante femme de la bande dessinée.

Il n’y a pourtant pas beaucoup de "hashtags", on me dit ce n’est pas un sujet en ce moment pour les réseaux sociaux. Les auteurs de bandes dessinées n’y font pas carrière.

Eh bien, j'insiste : pour l’honneur, pour la reconnaissance et pour l’amitié : je lui dois des milliers de likes !

J’aimais beaucoup cette femme. En 30 ans, elle n’a jamais fait faux bond à ses fans, à ses lecteurs ni à ses amis. Parcours solitaire qui est le sien, entouré de ses hommes (comme elle disait) : scénaristes tels Christin, Lob, Dionnet ; professeurs dont Pichard ; éditeurs ! Beaucoup sont ses débiteurs.

Elle n’a jamais joué la féministe, en terme de militantisme. Mais dès l’époque de Métal Hurlant, sur un mode esthétique, canaille ou éro-softelling, ses créations ne sont pour ainsi dire que des portraits de femmes : Casque d’Or , Félina, La demoiselle de la Légion d’Honneur, Charlotte et Nancy, la Voyageuse, etc.

Au Festival d’Angoulême, la gente masculine (sans doute parce qu’elle ne la voyait qu’en copine) ne l'a jamais intégrée dans son Académie. On dira, pour faire soft, que ses amis (Bilal, Druillet, Julliard) y avaient perdu leur influence. ?

Elle a mis son honneur au service de l’écriture , en illustrant chaque semaine les éditos de Bruno Frappat ! Femme de trait, et femme de lettres aussi !

Merci à Frédéric Potet, du Monde, qui la rappelle à notre bon souvenir. Comme aurait dit son amie Florence Cestac : c’est une belle dessinatrice qui s’en est allée au Panthéon de la BD.

2 Commentaires

Une bien triste nouvelle et un bien bel hommage que vous rendez là à cette figure de la BD! La demoiselle de la légion d'honneur a enchanté mes années de jeune adulte et je ne compte plus le nombre de fois où j'ai offert cet album, au moins à toutes les "Aline" que j'ai pu connaître...
Il faut cependant s'attendre à ce que l'Ankou qui rôde autour de la génération des glorieux et très glorieux pionniers du genre en France et en Belgique va malheureusement de plus en plus souvent charger sa charrette... Hélas! Mais quelles traces merveilleuses ils nous ont offert.
Un fan de BD et de votre Blog
Vivant à l'écart des réseaux sociaux, j' apprends sur le tard le décès d'Anne Goetzinger. Je me permets de m'associer à votre hommage, bien que n'étant qu'un pauvre inconnu. Aucun retentissement, hélas!, dans les médias, de ce triste évènement!...
Merci de votre site. Cordialement,
Pierre.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.