Assises agriculture biologique
ÉCONOMIE Actus / Débats

Bio : la querelle des purs et des impurs !

J'étais hier invité aux assises de l'Agriculture biologique. Alors que des dépêches imaginaient des interpellations et des oppositions franches contre les représentants de la grande distribution, j'ai trouvé les échanges très constructifs.

Et j'ai pu notamment rappeler qu'à l'instar du représentant de Biocoop, E.Leclerc proposait à la fois une baisse de TVA sur le bio (pour promouvoir l'accessibilité) et la participation de tous les acteurs économiques à un fonds pour accompagner les producteurs dans la transition.

Aussi ai-je été surpris de ne pas retrouver cet esprit d'ouverture dans la couverture médiatique, influencée par l'AFP. Tout le monde semblait pourtant convenir que puisque l'urgence et les enjeux invitaient chacun à se mobiliser, les anathèmes ou le sectarisme n'avaient pas (plus ?) lieu d'être.

Comme l'a fait remarquer un agriculteur dans la salle, on ne peut pas à la fois demander aux producteurs, industriels et distributeurs de muter vers un modèle plus qualitatif, et "en même temps" passer son temps à diaboliser ceux qui n'étaient pas pionniers !

Oui il y a eu des pionniers et merci à eux d'avoir ouvert la voie. Oui il y a des acteurs plus engagés que d'autres, et tant mieux s'ils tirent le modèle vers le haut. Mais il n'y aura de transition que si l'on sait encourager les acteurs à changer leurs pratiques.

Motivés, et non divisés !

6 Commentaires

Cela méritait d'être précisé!
Il y a eu et il y aura toujours des résistants de la première heure, gloire à eux, d'autres plus tardifs, et peu importe dés lors que nous vivons libres désormais.
Vive la transition vers une nourriture plus saine embarquant tous les acteurs de la filière, les pionniers comme les derniers convertis.
Bonjour MEL,
ne vous inquiétez pas des mauvais coucheurs et autres vendeurs de papier qui à la recherche des petites phrases qui font le buzz passent à côté de l’essentiel. L’essentiel c’est un mouvement de plus en plus important des gens (citoyens et entreprises) vers une meilleure alimentation.
Bonne journée à vous et à tous., moi je retourne sous la couette (en lin bio). ;-)
Cédric
Là, je dis Bravo MEL !
"...Sur le fond, il faut sortir du débat sur les purs et les impurs. Ce qui est important, c’est la transition. A partir du moment où nous avons décidé - avec plus ou moins de compétence, d’expertise ou de sagacité - d’aller vers un modèle mieux disant, on sait qu’on ne va pas y aller tout seul. Et l’on sait qu’on ne va pas y aller contre les gens, ni contre les agriculteurs, ni contre les salariés de la distribution… Tout le monde a le droit d’être dans la transition et il n’y a pas forcément qu’une seule voie vers la transition. Ce qui est important, c’est l’accompagnement de cette transition. »
Rendons à César...
Dans la Bio, côté distributeur comme côté producteur, il y a ceux qui sont motivés depuis toujours par des convictions humanistes et sociétales, qui ont pris des risques et qui ont oeuvré pour faire prendre conscience au grand public de certaines incohérences dangereuses pour la planète et ses habitants... et il y a les autres... qui viennent à la bio par obligation, par opportunisme et encore sans prendre de risque et à tous petits pas. Il est un peu facile aujourd'hui de dire que nous devons être unis devant le challenge de ce virage, surtout quand certains ne le prennent que pour quelques % de leur chiffre d'affaires...
Quand on voit cette publicité j'ai du mal à croire qu'ils veuillent travailler main dans la main :

https://youtu.be/FTvaxFFOOv8
Bien dit MEL ! vous devriez peut-être leur balancer une pub comparative aux donneurs de leçons Biocoop et consorts... pour montrer Qui fait véritablement du fric sur le bio ?

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.