Fin de la gratuité dans les promotions
ÉCONOMIE Actus / Débats

De la suppression du "gratuit" tirons une hausse !

Les députés ont sérieusement débattu pour interdire l’usage du mot "gratuit" dans les opérations promotionnelles en hypermarchés.

On peut comprendre un souci de transparence, de vérité des coûts, et même l’obsession toute académique de nos élus à vouloir rectifier un abus sémantique en rappelant que : "ce qui est gratuit a un coût, et donc doit avoir un prix"... Et il est vrai que le monde de l’internet a largement abusé d’une revendication de gratuité, masquant ainsi qu’on y pratiquait d’autres modèles économiques que celui du compte d’exploitation d’un commerçant classique.

Mais à vouloir limiter la gratuité dans les seuls magasins physiques, on tombe dans une totale caricature et on sent davantage le poids des lobbys que l’intervention des encyclopédistes. D’autant que pour éviter qu’un malin commerçant ne contourne la loi, en rhabillant le gratuit d’un "prix zéro" ou d’un "petit prix", les élus obligent à établir un vrai prix, et même un prix plus cher (allez comprendre) puisqu’ils ont décidé d’y incorporer une marge minimale. Non seulement les magasins ne pourront plus offrir le deuxième produit gratuit, mais ils devront vendre les deux à un prix plus élevé que leur "prix normal". Cherchez l’arnaque !

C’est dingue : à l’Assemblée Nationale, nos élus ont été incapables de prendre position sur l’interdiction des pesticides, sur l’obligation d’afficher le Nutriscore mais pour déblatérer sur un truc à la Pierre Dac, à la Fernand Raynaud ou à la Devos, ils ont su trouver le temps.

Tout le monde aura compris que ni les producteurs, ni les agriculteurs et encore moins les consommateurs ne tireront profit de ces débats. D’ailleurs complètement dépassés par tant d’imagination, "Les grosses têtes" de RTL se sont sentis mouchées, "Les grandes gueules" de RMC sont restées sans voix et "Les Guignols" ont tiré leur révérence sur Canal + ; à ce niveau, la concurrence peut tuer.

On verra si le législateur, selon la même logique, osera supprimer aussi les "transferts gratuits" dans l’hôtellerie, les "services gratuits" en restauration, les fameuses "assurances gratuites" dans la téléphonie ou les cartes de fidélité, l’internet gratuit ou illimité (ce qui revient à la même chose) sur les ordinateurs. Les chaines TV gratuites deviendront-elles payantes ? Faudra-t-il donner la pièce à la sortie des "lundi du cinéma" (gratuité pour les jeunes) ? A l’occasion nos élus exigeront-t-ils aussi la tarification de la carafe d’eau et du pain gratuits au restaurant ? Tout cela serait logique n’est-ce pas ! Fini les "on rase gratis", même sous les préaux ou lors des kermesses.

Là où j’attends nos parlementaires du Nouveau Monde, c’est pour savoir si dans leur mission d’évangéliser les français, ils iront jusqu’à proscrire sur leurs propres tracts électoraux les promesses de gratuité dans les cantines, les soins, les transports collectifs ou écologiques, les médiathèques, etc…Faudra juste dire : qui paye ?

4 Commentaires

Bonjour MEL, je vous vois "empêtré" -faussement ;-), dans vos questionnements métaphysiques, alors comme vous m'êtes plutôt sympathique par ce que vous faites, je vais vous répondre : les politicards vont continuer de mentir, ils sont "nouveau monde" par leurs bobines et totalement classiques par leurs combines, ça s'est fait ; et pour savoir qui paye, et bien c'est moi, c'est nous, les consommateurs, parfois élécteurs, en attendant un sursaut nihiliste à l'italienne pour notre pays du genre alliance Mélanchon - Le Pen. Parce qu'ils nous gonflent sérieusement.
Ne pas vous laisser faire.
WTF
Que ne vont-ils pas inventer! Qui n'existerait déjà...
Entre Travert en VRP de Monsanto auprès des parlementaires, et un député comme Moreau qui pense que son rôle c'est d'alerter et non de légiférer, les lobbys ont table ouverte à l'Assemblée.
Quel scandale. Renvoyer à leurs études leurs prédécesseurs pour avoir "ça" à la place ; honnêtement, ça ne valait pas le coup!
Ne confondons pas tout , cher MEL, car l'alimentaire est un domaine à part tout de même comparé aux services et articles en tout genre : on touche au sacré et à ce qui fait notre humanité !

j'ai moi-même écrit dans le Pacte Citoyen de l'Alimentation : " et pour comprendre que la nourriture a une valeur : la gratuité des denrées alimentaires tu interdiras dans les étals en promotion " . Tout simplement parce que je trouve immoral que l'on brade les produits de la terre, fruits du travail des paysans !

j'avais envoyé en février à Nicole le Peih, la députée-agricultrice du Morbihan, le PCA et elle m'avait félicité pour cette initiative car j'avais écrit ce texte symbolique en mémoire de ma Perrette, ma grande soeur de souffrance - Céline, la Laitière des Côtes d'Armor...
On reste en effet sans voix.... par tant d'absurdités votées par "les représentants de la république"... et des français. Ceux-ci ont droit de savoir que par l'application de ces lois, ce sont eux, consommateurs, qui vont payer les hausses de tarif du relèvement du seuil de revente à perte et la limitation des taux promo....
Un bonne campagne de pub, comme vous savez les faire !!, devraient les alerter et les sensibiliser de ce qu'il se prépare pour leur budget quotidien et les hausses qui vont impacter assurément leur portefeuille !!!

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.