Transparence_fipronil_Michel-Edouard-Leclerc_Nestlé
ÉCONOMIE Actus / Débats

La transparence vaut mieux que toute polémique!

Mazette, le patron de Nestlé France s'est étranglé avec son KitKat en lisant mon blog. Sa virulence n'a d'égale que sa mauvaise foi.

D'abord je relève une nouvelle fois que lorsque l'on s'interroge sur l'ANIA (dont son président ne cesse de nous affirmer qu'il est d'abord une association de PME...), c'est toujours le président français de la plus grosse multinationale de l'agro-alimentaire qui répond. Un comble de voir la multinationale Nestlé, qui investit peu en France et paye ses impôts en Suisse, porte-parole  des PME françaises. Amusant... Sauf que ça cache une vraie manip, que je vous révèlerai bientôt ?

Si le président de Nestlé avait lu mon papier avec plus d'attention, il aurait noté que je ne mettais pas en cause la qualité de ses produits mais que je regrettais que l'association qu'il défend aujourd'hui ne se soit pas impliquée dans cette affaire du Fipronil dès le début. 

Il aurait en effet été normal que cet énorme regroupement d'industriels soit vite sur le pont pour informer ses partenaires (les distributeurs) et évoquer le problème et les solutions. Sauf à considérer que l'ANIA n'est qu'un lobby économique au service de la seule rentabilité de ses membres. Informer les magasins qui doivent repérer et jeter des produits, ç'eut été sympa. Se défausser, donner au ministre la primeur de la "révélation", laisser les commerçants sans réponse... Ç'aurait pu être une belle démonstration de friendship et d'une nouvelle relation industrie-commerce. Au lieu de quoi, la distrib française, de victime, passe au rôle de responsable ! 

Pardon de chatouiller une nouvelle fois le porte-parole autoproclamé de l'ANIA mais, dans l'affaire du Horsegate, il me semble bien qu'un certain nombre de membres de l'ANIA (Findus, Spanghero ?) avaient un temps préféré regarder le bout de leurs chaussures... Donc avant de donner des leçons, il vaut mieux savoir d'où l'on parle, camarade...

Cet excès de zèle est d'autant plus étonnant que mes reproches n'allaient pas à Nestlé, qui fut l'un des fournisseurs les plus réactifs pour nous transmettre des informations. Comme quoi...

 

Petite manip' un peu visible

La virulence de la réaction du president de Nestlé démontre en fait que, derrière cette affaire du Fipronil, certains industriels (dont il est) espèrent enclencher rapidement la machine à légiférer "contre les prix bas", quitte à tenter une manip' un peu grossière pour instrumentaliser nos gouvernants !

Leur discours depuis quelques jours : l'affaire du Fipronil, c'est la faute aux prix bas et, donc, à la LME (Loi de modernisation économique, votée en 2008) qui instaure trop de concurrence entre les industriels. 

Il faudrait donc changer la loi et augmenter les prix. Tant pis si le consommateur français y perdra pas mal d'euros au passage.

Leur discours pour essayer de convaincre est simple, et même simpliste. En effet :

  1. Le scandale du Fipronil touche 17 pays (dont un en Asie). Ces pays appliquent-ils la LME française ? Évidemment non.
     
  2. De nombreuses enseignes européennes (et françaises !), connues pour les prix déjà élevés qu'elles pratiquent, sont - elles aussi - prises dans la tourmente du Fipronil et doivent retirer des produits de leurs rayons. La faute aux prix bas ? Évidemment non.

En vérité, le scandale du Fipronil trouve son origine dans la négligence d'éleveurs qui se sont faits entuber par une entreprise de nettoyage qui leur a menti sur l'utilisation de substances interdites pour désinfecter cages et poulaillers. La LME n'a donc rien à voir avec tout cela. Ça s'appelle juste de la fraude.

Ce qui gêne certains industriels, c'est la concurrence, et le fait qu'elle puisse profiter au final au consommateur (+1 milliard d'euros de pouvoir d'achat gagné l'année dernière, et la précédente, grâce à la maîtrise des prix).

Essayer de faire porter le chapeau à la LME est donc une petite manip' qui ne trompera personne. Tout comme le fait d'augmenter le prix du Coca, du Canigou, du biscuit Lu ou du Toblerone, n'aura aucune incidence sur la présence de nanoparticules ou de perturbateurs endocriniens, ni même sur le revenus des paysans ! 

 

Au-delà de la polémique...

Pour ma part,  la seule priorité qui s'impose dans l'immédiat est celle de la correction des bugs apparus durant cette crise.

Je renouvelle mon invitation à ce que l'ANIA interpelle ses membres sur ces dysfonctionnements (tout comme le feront les distributeurs, en tous les cas E.Leclerc), afin qu'on évite à l'avenir de revivre ces épisodes de flous durables et d'incertitudes incompréhensibles.

Je précise que, hier soir, le GALEC était toujours dans l'attente du retour d'informations d'une quarantaine d'industriels, dont beaucoup sont français et membres des fédérations qui composent la direction de l'ANIA...

16 Commentaires

Bonsoir Mel, tout d'abord et sur le sujet du Fipronil, bravo à vous et à tous ceux qui jouent le jeu de la transparence et de mises à jour régulières proposées aux consommateurs. Je suis cela sur votre blog, ça avance et ça rassure même si je ne suis pas inquiet!
Concernant le tempetueux Président de Nestlé, ça n'est pas la première fois ques ses approximations sont au service de ses obsessions, mais ça n'est pas non plus très rassurant que cela se répète...
Sa ficèle est un peu grosse, mais par les temps d'AGE qui courent, vous avez sans doute eu raison de répondre!
Bonne soirée à tous.
Paul
Je ne comprends pas bien la polémique du patron de Nestlé?!?!
En revanche je comprends que vous essayez de nous infomer sur ce qui se passe dans vos magasins et des difficultés que vous pouvez rencontrer pour le faire. Pour moi il s'agit de transparence et cela me va très bien. Continuez!
Bonjour et merci pour votre position très franche et responsable sur l'actualité du fipronil. On comprend ainsi mieux à qui profite le crime...il est incompréhensible que les industriels ne soient pas plus réactifs dans leur devoir d'information et de communication vis à vis des distributeurs. Face à cette nouvelle crise et pour rassurer sa clientèle je pense que le Mouvement Leclerc doit intensifier sa politique visant à renforcer les circuits courts et privilégier les producteurs engagés véritablement dans le bio et le durable.
Merci pour votre transparence dans cette affaire.

Du fin fond de mon caddy, je regarde cette polémique avec circonspection. Je ne sais pas trop ce qu'est l'ania et comment elle travaille ou pas avec leclerc mais votre conclusion me semble aller dans le bon sens.en tous les cas dans le sens que nous, les pousseurs de caddy, nous attendons à savoir de la transparence et un RETEX comme on dit dans l'armée pour que les erreurs ne se repetent pas !!!!!!!
Étonnant de ne voir que des commentaires allant dans le sens de MEL.
MEL, le sauveur des consommateurs, le désespoir des ouvriers, industriels et PME qui perdent leur emploi à force de travailler sans gagner d'argent.
À force de devoir fabriquer des produits alimentaires toujours moins chers, pour répondre aux appels d'offres des distributeurs tous les ans (en révisant chaque année les prix à la baisse), la pression de baisse des prix se répercute sur l'ensemble de la chaîne de production, et certains en viennent à faire des bêtises, en fraudant.
La grande distribution devrait plutôt chercher à travailler en partenariat avec ses fournisseurs en payant le juste prix, pour que tous puissent vivre décemment, à commencer par les éleveurs, les agriculteurs et les PME.
Bonjour Phil. Vous avez raison, en dessous d'un certain seuil de prix, on ne peut pas faire de la qualité. Mais à l'inverse, ce n'est pas parce vous voyagez en classe éco que vous n'avez pas le droit à la même sécurité qu'une business classe. Chères ou pas chères, tout le monde doit respecter les normes. Il s'agit ici d'une fraude. Acheter plus cher n'est pas une garantie contre les voyous.
Le fait de vous dépêcher d'aboyer avant que l'on vous désigne ne trompe que les niais, hélas nombreux à lire les commentaires !!! Déjà, vous tentez de dissimuler le fait qu'en votre qualité de vendeur, c'est'vous qui êtes juridiquement le premier responsable de ce que vous vendez : qu'avez-vous fait comme contrôle ? Ensuite, vous cachez tout aussi soigneusement le fait que vos directeurs de magasin vendent leur entreprise à des prix astronomiques : sur le dos de qui ? De vos clients. Pourquoi et comment ? Parce que vous faites vos marges en torturant vos fournisseurs qu'avec Carrefour et Auchan vous exploitez honteusement pour le seul et unique profit sans aucune considération pour leur travail et les hommes/femmes qui y travaillent. Vive la révolution des mentalités qui arrive et tordra le cou à vos mensonges.
Cher Fayard, il ne vous aura pas échappé que cette fraude a touché plus de 16 pays européens (plus Hong-Kong !) et toute forme de distribution dont certaines qui vendent très cher (en France, Monoprix et Casino par exemple). Donc pas de lien avec le niveau des prix. De plus, aucun de ces distributeurs n'achète ses produits aux éleveurs. Il y a eu trafic, comme pour le horsegate. Acheter plus cher n'est pas une garantie contre les voyous.
Cher MEL,
Pas un mot sur la création de cette centrale d'achats "Eurelec Trading" que vilipende Mr Girardot. A t'elle vraiment été créée pour vous affranchir de la fiscalité et du droit français?
Pouvez vous nous répondre?
Amicalement
Bonjour Guillaume, je vais répondre demain dans un post donc patience J MEL
Bonjour ,

le consommateur que je suis attend en effet plus de transparence,
de loyauté de la part des industriels de l'agro-alimentaire,
et plus de respect pour la santé des consommateurs !!
Beaucoup trop de produits avec pesticides dans nos rayons !! Beaucoup trop de perturbateurs endocriniens dans nos rayons !!

Merci de votre travail dans ce sens.

Un consommateur d'oeufs et autres produits du quotidien.
Bonjour,

En tant que consommateur la seule chose qui m'importe est de savoir si, lorsque j'achète des oeufs chez M. Leclerc (ou chez MM Carrefour, Cora, Auchan,Intermarché, Lidl ,Casino etc...),je puis être assuré qu'il y a aucun sque pour moi de me retrover avec du fipronil dans mon assiette!!!....

Une réponse claire ?

Merci!
Distributeur concurrent, j'apprécie votre pugnacité et votre sens du combat...mais que d'anglicismes dans chacun de vos billets...à la limite du désagréable....surtout quand vous n'employez même pas les bons mots!
Bien sûr que la course à la baisse des prix de vente au consommateur concoure à une dégradation de la qualité des produits finis industriels vendus. La baisse des prix à un coût qui est celui de notre propre santé. Cela n'est plus à démontrer. Si Mr E Leclerc était aussi propre sur lui qu'il veut bien nous le dire, en terme de de transparence vis à vis des consommateurs, de leur bien être et de leur pouvoir d'achat, il ferait bien de se remettre en cause dans les prix à la vente pratiqués sur les produits Bio qui devraient être accessibles à tout un chacun pour cette grande question de santé à laquelle nous tenons tous. La dernière enquête de Que Choisir est imparable. Ce qui me fait dire que la grande distribution et E Leclerc en premier pour montrer l'exemple, ferait bien de revoir ses marges inadmissibles, à la baisse sur ces produits et en faire profiter le consommateur ! Que de beau discours incohérents...un peu plus de transparence serait la bienvenu.
Leclerc doit montrer l'exemple ? Je ne vous le fais pas dire ! Vous voilà exaucé mon cher : http://www.michel-edouard-leclerc.com/categorie/economie/consommation/le-bio-est-il-trop-cher-et-la-faute-a-qui ;-)

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.