Nouveau point d'étape sur l'affaire des œufs contaminés au fipronil
ÉCONOMIE Actus / Débats

Œufs au Fipronil : le point au 23 août

Comme promis, je vous propose un nouveau point d'étape sur l'affaire des œufs contaminés au fipronil.

État des lieux des alertes nouvelles

Nous avons été informés par l'un de nos fournisseurs régionaux de la présence de Fipronil dans un lot de pâtes réalisées pour notre marque « Nos régions ont du talent » (Nids d'Alsace 4 mm - 7 oeufs).

La cuisson des pâtes et l'hydratation consécutive divise le taux de contamination d'un facteur de l'ordre de 2. Pour être franc, on est vraiment sur de la précaution plus que sur de la gestion de risque sanitaire. Mais même si les taux en cause sont au seuil limite, nous avons fait retirer le produit des magasins et informé l'administration.

Évidemment, les consommateurs qui auraient acheté ce lot de pâtes peuvent venir avec leur paquet en magasin et si il s'agit du lot concerné, ils se verront rembourser leurs achats sans discussion.

La Scamark s'apprête également à faire retirer des brownies et des muffins.

Côté marques nationales, tous les distributeurs français ont donc retiré des frangipanes de Lotus, différentes pâtes de la marque Grand-mère, ainsi que des gaufres Les Trouvailles de Lucile. Le ministère de l'agriculture tient une liste régulièrement mise à jour que vous pouvez consulter à cette adresse :

http://agriculture.gouv.fr/fipronil-liste-des-produits-retires-de-la-vente-en-france

Pour ce qui est des fournisseurs de l'épicerie rattachés au Galec (groupement d'achat E.Leclerc), nous en sommes à 271 retours sur 319 fournisseurs contactés. Il ne manque plus que 48 retours. Nous en étions à 190 retours vendredi 18 août, date de mon dernier billet de blog.

De quelles responsabilités parle-t-on ?

Les choses avancent donc, mais que de temps ! Je vous en ai expliqué les raisons dans mon précédent billet.

Ceci explique aussi que des annonces de retrait soient annoncées chaque jour. Les contrôles et analyses prennent du temps, certains industriels ont aussi initialement sous-estimé les risques.

Même si les études scientifiques ne sont plus alarmistes, les inquiétudes demeurent chez certains consommateurs. Hier notre service client a reçu une vingtaine d'appels sur ce sujet.

À lire certains commentaires ici ou là, on voit bien que ce sont d'abord les distributeurs qui sont appelés à se justifier, plus que les fabricants. Les médias se tournent d'ailleurs spontanément vers les grandes surfaces et assez peu vers les industriels, faisant ainsi passer une crise qui est d'abord celle de la production (éleveurs, fabricants) pour une crise de la distribution !

Nous avons hélas l'habitude...il n'empêche qu'on est face à un vrai problème qui est celui de la difficulté incompréhensible qu'ont certains industriels à tracer correctement et facilement leurs approvisionnements.

Un système assez opaque est ainsi pointé du doigt, que les lobbies industriels ont réussi à masquer jusqu'à présent en obtenant des politiques une exigence de transparence bien moins stricte que celle imposée aux distributeurs.

Je ne me plains pas de ces normes de traçabilité et de transparence qui nous sont imposées, elles sont lourdes à gérer au quotidien mais elles vont dans le bon sens. Mais comme pour l'histoire des marges, je demande qu'on impose les mêmes règles aux industriels qu'aux distributeurs !

Coopération européenne

La Belgique vient de revoir sa position. Je ne sais si c'est à la suite d'un dialogue avec le gouvernement français. Je l'imagine...

En résumé, les autorités belges durcissent leur position sur les produits transformés à base d'ovoproduits et demandent, en urgence une traçabilité et un bilan des analyses effectuées. Ceci pourrait aboutir enfin à l'identification fiabilisée des fournisseurs d'ovoproduits touchés (pour la Belgique au moins).

Cela avance donc dans la bonne direction.

Nous peinions jusqu'à aujourd'hui à collecter des informations fiables de certains fournisseurs intégrant notamment des ovoproduits belges ou néerlandais : il est donc probable que le changement de pied belge déclenche à court terme la transmission de différents résultats d'analyses. On ne prend pas de risques en annonçant de futurs retraits...

En conclusion

Voilà où nous en sommes aujourd'hui. On quitte peu à peu la gestion exclusive d'une crise sanitaire, pour entrer dans la revue des relations avec certains fournisseurs et dans le dialogue avec l'administration pour améliorer la coordination européenne en la matière.

Pour être franc avec vous, n'ayant pas été impactés lors de l'affaire de la viande de cheval dans les lasagnes il y a quelques années, nous n'avions pas eu à tester les coopérations européennes depuis la crise de l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine, "maladie de la vache folle"). Je pensais que les choses s'étaient depuis lors mieux articulées, je découvre avec la crise du Fipronil qu'il y a encore de quoi s'améliorer !

 

___

PS : Vous trouvez que le cahier des charges des Indications Géographiques Protégées (IGP) est trop laxiste ? En effet, il autorise qu'on utilise des œufs issus de toute provenance et pas forcément d'Alsace. Je suis moi-même surpris de cette annonce, mais je ne suis pas le rédacteur des IGP. En revanche je trouve que ça manque un peu de cohérence. Aussi, j'ai demandé à la Scamark de revoir ce point avec son fournisseur industriel (qui est français et alsacien...).

8 Commentaires

Merci Monsieur,
Vous gérez cette crise de la production agricole comme vous gérez la Fondation Artistique de Landerneau : avec un grand talent et beaucoup de perspicacité dans vos choix .
Merci à vous Michel Édouard, et continuez à vous MELer de ce qui nous regarde.
Bien cordialement
Yves
Monsieur Leclerc,

Ne craignez vous pas, quand même, un problème de défiance sur votre marque " Nos régions ont du talent" ?
Des pâtes alsaciennes ( Avec une origine clairement identifiée sur l'emballage, le code IGP apparaissant en gros) dont un des principaux ingrédients viendrait de Hollande ou de Belgique!!! Je ne pense pas que l'Abbé Buchinger, inventeur de la recette en 1671 comme indiqué sur l'emballage traversait la frontière pour aller chercher ses oeufs...
Vous trouvez que le cahier des charges des Indications Géographiques Protégées (IGP) est trop laxiste ? En effet, il autorise qu'on utilise des œufs issus de toute provenance et pas forcément d'Alsace. Je suis moi-même surpris de cette annonce, mais je ne suis pas le rédacteur des IGP. En revanche je trouve que ça manque un peu de cohérence. Aussi, j'ai demandé à la Scamark de revoir ce point avec son fournisseur industriel (qui est français et alsacien...).
Bonjour Monsieur Leclerc,

Votre vision de cette crise est intéressante.
Au travers de la norme IFS outil imposé à juste titre aux producteurs par la grande distribution vous devriez pouvoir mesurer le chemin qu'il vous resterait à parcourir.
Se désolidariser du problème en contraignant encore un peu plus les fabricants (gros ou petits) serait il une solution ?
Le rétablissement de la confiance par la reconnaissance pourrait en être une autre en l'alliant à la contribution.
À vous de voir.
Très cordialement.
Michel
Vous trouvez que le cahier des charges des Indications Géographiques Protégées (IGP) est trop laxiste ? En effet, il autorise qu'on utilise des œufs issus de toute provenance et pas forcément d'Alsace. Je suis moi-même surpris de cette annonce, mais je ne suis pas le rédacteur des IGP. En revanche je trouve que ça manque un peu de cohérence. Aussi, j'ai demandé à la Scamark de revoir ce point avec son fournisseur industriel (qui est français et alsacien...).
Le problème , c'est que quand on achète des produits "nos régions ont du talent", on ne s'attend pas à trouver des oeufs belges ou hollandais à l'intérieur. Je suis près à payer mon paquet de tagliatelles 3 centimes de plus si je suis sûr d'avoir des oeufs français de poules élevées en plein air à l'intérieur. Dans tous les cas, ne pas oublier que c'est le distributeur qui impose aux fabricants d'acheter des produits de qualité inférieure (bien souvent étranger) pour faire baisser le prix.
Bonjour Monsieur Leclerc

cliente fidèle de vos magasins et de vos produits de marque de distributeur, je place ma confiance comme je le peux en ce qui concerne les produits qui vont être consommés par mes 3 enfants.
Je fais attention à leur équilibre alimentaire, à leurs dents, à leur croissance, mais aussi à leur joie de vivre et à quelques petites friandises qu'ils peuvent manger car l'enfance est une joie à protéger.

Mais quelle déception de voir que des produits estampillés Leclerc que je croyais être de production totalement française ("nos régions ont du talent") et donc exemptes au mieux de produits que la France interdit, ne le sont pas entièrement ! J'essaye de soutenir la production française car je vis en région rurale et je vois comme nos agriculteurs travaillent dur et de façon bienveillante. Mais des œufs hollandais dans des produits de "nos régions", j'en suis restée coi.

Alors bientôt du poulet aux hormones, du maïs transgénique, ou autre, que sais-je, dans les produits "nos Régions ont du talent" ?
J'exagère sans doute mais vous comprendrez qu'une confiance s'acquiert en peu de temps et une méfiance très rapidement...

Je suis satisfaite de voir que vous allez demander à vos centrales d'achat d'améliorer votre cahier des charges et j'espère sincèrement pouvoir ne plus me poser de questions sur ces produits que j'affectionne.

Je suis tellement contente du service drive (et aux dires des employés, le job leur plait, c'est un vrai + pour moi !) et de vos propositions en bio, que j'aimerais ne pas avoir à changer mes habitudes.

Bien cordialement,

Emilie D
En industrie les contrôles et analyses produits sont obligatoires, systématiques ... cherchons l'erreur... générale ! Les journalistes n'en informent point alors que cela est le préambule du sujet, leur devoir à l'information juste et éclairée. Les autorités en charge font l'impasse ou indique 1 ou 2 contrôles an d'où sort pareille mention irréaliste ? Les associations de consommateurs découvrent alors que leur seul travail est de connaître avant .... Une affaire qui démontre à elle celle la perte globale de moralité de ceux qui se font élites sur le devant de la scène !!!!

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.