ÉCONOMIE Actus / Débats

Professionnels et évaluateurs anonymes : la brouille ?

TripAdvisor, LaFourchette, Allociné, Glassdoor… Que valent ces classements, faut-il modifier les systèmes de notation, et notamment lever l’anonymat ?

La colère de dizaines de restaurateurs bretons m’interpelle.

Comme tout un chacun, j’aime bien me renseigner et prendre l’avis des utilisateurs en parcourant les sites de notation.

Mais le syndicat des industries hôtelières des Côtes-d’armor et d’Ille-et-Vilaine s’est énervé contre TripAdvisor : il émet 2 critiques.

D’abord, les phénomènes de diffamation en bande. Il dénonce une forme de lâcheté en se référant à l’impossibilité pour les professionnels de se défendre devant des vagues d’attaques en ligne. « C’est pire qu’une bombe, disent-ils, il y a un vrai harcèlement de la part de certains ».

Et l’autre reproche justement c’est de ne pas pouvoir sortir de ce classement. « Nous ne voulons pas être sur la plateforme. Mais une fois qu’un client poste un avis sur le restaurant, c’est trop tard, le compte est créé ! », peut-on lire dans Ouest-France du 2.08.19. TripAdvisor se défend et déclare faire du nettoyage en permanence.

Le problème n’est-il pas au fond celui de l’anonymat et de l’usage intempestif des pseudos ?

Compte tenu des avantages que procurent ces plateformes aux consommateurs, pensez-vous que la levée de l’anonymat sur les commentaires pourrait-être la solution ?

 

Crédit photo : Mario Antonio Pena Zapatería

4 Commentaires

Bonsoir MEL, la question que vous posez est excellente et légitime, de même que la colère des hôteliers en question.
Elle renvoie à beaucoup de notions qui n'ont pas été pensé à l'aune de la modernité des NTIC et des réseaux sociaux en particuliers. Le problème est qu'avec les réseaux, la c...rie de chacun peut s'afficher, et parfois même rend fier le c... qui l'expose ainsi. Continuera-t-il à le faire alors que son nom est visible. Pour certains oui, comme disait Micehl Audiard "c'est même à cela qu'on les reconnait!".
En revanche, certains laudateurs, ayant peur d'être accusé de flagornerie, ou d'une proximité qui pourrait justifier les louanges pourraient se détourner...
Très très intéressant sujet qui me donne à réfléchir. Je reviendrais. ;)
Bonsoir monsieur Leclerc,
Il y a le cuisinier Marc Veyrat il y a peu également qui s'emportait contre le Michelin et ses critiques tout aussi anonyme et qui se cachent tous derrière le même pseudo pour communiquer : "Michelin"!!!
Avant, jadis, "dans le monde d'avant" comme dit cet âne de Benjamin Griveaux, dans la majorité des cas, seul un nombre limité de voix avait accès à des médias, limités en nombre. Le monde des sachants réels ou autoproclamés...
Aujourd'hui, n'importe qui peut dire n'importe quoi -énoncés valides aussi bien que non-sens ou fake, sur la plupart des sites internets. Sous couvert d'un pseudo.... C'est certain ça peut faire du mal! Mais aussi du bien : "sans liberté de blâmer il n'y a pas d'éloges flatteurs" peut-on lire sous le titre du Figaro ; et souvent les journalistes eux-mêmes ont un nom de plume...
Pas simple de répondre à votre question...vraiment pas!
Bonne soirée à vous.
J’ai du mal à croire que l’on puisse lever l’anonymat sur internet, mis à part l’adresse IP, qui permettrait de relier telle personne via son téléphone. C’est facile de se faire passer pour Regina Phalange et Ken Adams sur internet, couple ayant mangé aux quatre coins de la France et de mettre des avis négatifs sur un lieu juste parce qu’il était complet et qu’ils se sont fait refoulés du lieu alors qu’on aurait très bien pu mettre à la porte un des clients et leurs donner sa table.

Le vrai courage dans cette histoire, ce n’est pas de dire ce que l’on pense via internet mais en face à face lorsque les serveurs ou le chef vous demandent si tout s’est bien passé. A partir du moment où elle est argumentée la critique même négative passe très bien, mieux elle permet d’échanger et de trouver ds axes d’améliorations.

Tu m’invites au restaurant que l’on mette cela en pratique 😉
Pour moi maintenant c'est simple. Je ne lis plus les avis car négatifs ou positifs ils peuvent être faux.

Si vraiment j'ai été enchanté par les services d'un professionnel je laisse un avis positif. Si j'ai été mécontent je ne laisse aucun avis et je n'y remets pas les pieds ou ne fait plus appel au service du dit professionnel.

Sinon, je compte sur le classique bouche à oreille ou le conseil des commerçants. En déplacement, on achète un canard dans un commerce et on demande au passage ou il est possible de manger (bonne table ou pas cher).

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.