ÉCONOMIE Communication

Auchan, Carrefour, E.Leclerc : guerre des prix par voie publicitaire

Il y a encore des naïfs pour s’imaginer que les grands distributeurs « s’entendent » sur les prix. A coups de clichés de ce type, on a même eu droit à quelques propos électoraux du même acabit. Les batailles publicitaires actuelles devraient convaincre qu’il n’en est rien. J’ai dit combien était faiblarde et paresseuse la réponse de Carrouf à notre performance prix : une pub sur 500 articles de marques, pratiquée par un nombre limité de magasins (ceux qui ont un E. Leclerc dans leur zone). Le concurrent de « quiestlemoinscher.com » (près de 400 000 prix publiés) n’est pas encore né ! En revanche, la pub d’Auchan est franchement rigolote. D’abord, nos adhérents la reçoivent comme une forme de reconnaissance. Cibler « E. Leclerc » comme seul concurrent, c’est dire opportunément que notre enseigne est la moins chère. Reprendre les codes de notre publicité, c’est un joli coup et, paradoxalement, une forme d’élégance. Nos collègues d’Auchan ont l’esprit sportif, il faut leur reconnaître cette qualité. Malgré tout, je chipote. Même constat que pour Carrefour : Auchan refuse le duel sur les prix du fond de rayon (quand on sait que les écarts dépassent les 4 % !). Allez, combien de références dans un hyper ? Plastronner sur quelques fruits et légumes, ça peut le faire publicitairement. Mais on ne vend tout de même pas que des patates chez Auchan ! Encore un effort ! En tout cas, je suis content. Grâce à la petite polémique lancée par nos amis du Nord, on va faire progresser le droit de la publicité comparative.  En effet, si E. Leclerc n’a pas mis de produits frais dans son comparateur, c’est parce qu’au moment de sa première publication, des concurrents, parmi lesquels un affilié Auchan (sous l’enseigne Atac), nous en avaient contesté le droit. Ils réclamaient qu’on ne compare que des produits identiques ou des produits complètement comparables et de composition vérifiable article par article (ce qui excluait beaucoup de MDD, de premiers prix et de produits frais). Avec sa dernière publicité, Auchan tire donc un trait sur les arguments procéduriers d’hier. Procès économisés, champ étendu de la publicité comparative, concurrence accrue ! Le consommateur ne s’en plaindra pas.

6 Commentaires

Cher MEL
Se proclamer champion toutes catégories du positionnement prix sur des relevés de 1458 marques nationales, 133 MDD et 67 PPrix alors que l'on sait qu'un hyper contient environ 50000 références c'est un peu fort de café non?
A cela si on rajoute que les relevés s'étalent sur une période de 3 a 4 semaines dans 833 magasins différents, çà me laisse plus que dubitatif.Car n'importe qui dans ces conditions peut devenir le moins cher...
Bien sportivement vôtre,
patrick
a quant les magasins de proximités
Salut Mel!

La guerre des prix est maintenant une attente du consommateur. La crise est passée par là.

Cela va créer des problèmes sociaux énormes.
3000 postes supprimés chez Carrefour?
Combien chez les fournisseurs au nom de la rentabilité?

Le nivellement par le bas va finir par mettre la cohésion sociale en danger.

Aujourd'hui 20% de nationalistes en France à cause d'un manque de travail et de perspective.

On pourra toujours baisser les prix mais le RSA
généralisé va-t-il permettre aux gens de se nourrir?

Quel est le levier qu'il manque à la France pour sortir de ce bourbier?

Faut il voter Nicolas Sarkozy ou faut il voter François Hollande?

Est-ce que cela aura un effet sur l'économie réelle?

Qu'en pensez vous?
Cher MEL
Se proclamer champion toutes catégories du positionnement prix sur des relevés de 1458 marques nationales, 133 MDD et 67 PPrix alors que l'on sait qu'un hyper contient environ 50000 références c'est un peu fort de café non?
A cela si on rajoute que les relevés s'étalent sur une période de 3 a 4 semaines dans 833 magasins différents, çà me laisse plus que dubitatif.Car n'importe qui dans ces conditions peut devenir le moins cher...
Bien sportivement vôtre,
patrick
a quant les magasins de proximités
Salut Mel!

La guerre des prix est maintenant une attente du consommateur. La crise est passée par là.

Cela va créer des problèmes sociaux énormes.
3000 postes supprimés chez Carrefour?
Combien chez les fournisseurs au nom de la rentabilité?

Le nivellement par le bas va finir par mettre la cohésion sociale en danger.

Aujourd'hui 20% de nationalistes en France à cause d'un manque de travail et de perspective.

On pourra toujours baisser les prix mais le RSA
généralisé va-t-il permettre aux gens de se nourrir?

Quel est le levier qu'il manque à la France pour sortir de ce bourbier?

Faut il voter Nicolas Sarkozy ou faut il voter François Hollande?

Est-ce que cela aura un effet sur l'économie réelle?

Qu'en pensez vous?

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.