ÉCONOMIE Communication

E. Leclerc : un plan de soutien aux PME pour 2013

Crédit photo : Thinkstock

Chez Bruce Toussaint à la matinale d’Europe 1, j’ai annoncé un dispositif de soutien aux PME pour 2013, qui est en cours de mise en place par les différentes instances commerciales des Centres E. Leclerc (Groupement d’achat Galec, Scamark, etc.).

La question de la survie des PME, en cette période de crise, est posée tant aux pouvoirs publics qu’aux partenaires économiques. J’ai personnellement été sollicité par plusieurs ministres : Guillaume Garot, Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici et Sylvia Pinel. Je reçois toutes les semaines des lettres de différentes fédérations. J’ai écouté les diagnostics de la FEEF, de l’ANIA, ou même de Serge Papin (Super U).

Tout le monde est d’accord pour dire la nécessité de privilégier le rapport aux PME. Mais sur ce sujet, nos interlocuteurs sont finalement très pauvres dès lors qu’il s’agit de préconiser des solutions pratiques.

Conscient du risque de paupérisation du tissu économique dans la production de produits alimentaires et de grande consommation, j’ai constitué dès le début de l’année un groupe de réflexion chargé de suivre les relations avec les petits producteurs. Y participent activement les adhérents en charge de la négociation commerciale au Galec, les responsables des marques « Repère » et « Nos Régions ont du Talent », ainsi que les équipes régionales (16 adhérents) qui s’occupent des « Alliances locales ».

On ne part pas de rien, l’enseigne est déjà le premier distributeur des marques régionales et des PME françaises. On n’est évidemment pas responsables de tout, mais sur certains leviers, nos adhérents ont décidé de s’engager plus formellement.

D’abord, ne pas se tromper de combat. La crise exige qu’on focalise toute notre attention sur la défense du pouvoir d’achat et qu’on ne relâche pas les rênes de l’inflation. La hausse moyenne des prix ne doit pas excéder 1% en 2013.

- S’agissant du cœur du métier, dont le chiffre d’affaires est réalisé à 80% par les grandes entreprises nationales et multinationales, les Centres E. Leclerc confirment qu’ils ne cèderont pas aux demandes d’augmentations tarifaires inacceptables (+de 8% en moyenne pouvant aller jusqu’à 15% dans certains secteurs). Ce n’est pas sérieux. La négo. est certes une partie de bluff, du moins au démarrage. Mais nous refusons l’indexation systématique des tarifs des grands fournisseurs sur les matières premières qui ne représentent d’ailleurs qu’une composante parmi d’autres du prix des produits finis. Je confirme, sans états d’âme : les Centres E. Leclerc vont demander aux grands industriels de s’associer à l’effort de lutte contre les hausses des prix.

- S’agissant des PME et des TPE (au chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros) du secteur alimentaire et PGC (hors importations et filiales de grands groupes), nous proposons un plan structuré en trois volets. Il répond à des problématiques vitales énoncées par les PME partenaires de l’enseigne.

1/ Donner une visibilité rapide sur le niveau d’activité de l’année à venir pour les PME.

Afin de permettre aux PME d’anticiper leur niveau d’activité de l’année à venir les Centres E. Leclerc proposent de signer les accords annuels avant le 31 décembre de cette année, anticipant ainsi de près de deux mois le délai légal de conclusion des négociations.

2/ Contribuer à la préservation des marges des PME

Les Centres E. Leclerc s’engagent à accepter les augmentations de tarifs justifiées par les hausses des matières premières. Nous les prendrons à notre charge et ferons tout pour ne pas les répercuter dans les prix de vente aux consommateurs. C’est d’ailleurs la base de notre métier et de notre réussite historique.

3/Contribuer à l’amélioration de la trésorerie des PME

Les Centres E. Leclerc s’engagent à raccourcir les délais de paiement de 10 jours en dessous des délais règlementaires pour les PME telles que précédemment décrites.

Ce plan, applicable pour l’année 2013 pour les PME partenaires des centres E. Leclerc, concernera plus de 6.000 entreprises et plus d’une centaine de milliers d’emplois.

10 Commentaires

c'est Noël chez Leclerc ;)
Dommage que la réaction de la concurrence soit aussi petit bras!
Monsieur,

je me suis rendu au centre E.LECLERC pour y faire des courses.

Nous somme le vendredi 7 décembre 2012 et j'ai trouvé dans ce dit-centre, des galettes pour tirer les roix.

trouvez vous cela normal?
Mel, je l'écoute sur France Culture, tu es merveilleux, tout frais et tout clair. J'espère que tu vas bien.
Je t'embrasse, et bon week-end.
Sophie
moi je, moi je ...c'est le discours favori de MEL il n'y a que lui qui pense aux autres
le soutien aux petits producteurs ? parlez en aux agriculteurs et voyez le succès des ventes directes par ces derniers.
M Leclerc veut tout vendre et ne laisser au tissu commercial local que les restes...
merci pour votre générosité !
Salut Mel!

Coment lutter efficacement contre la désertification des campagnes ,la perte des emplois, le mauvais partage des richesses?
Aujourd'hui vous apportez une solution. Soutenir les PME c'est défendre des savoirs faire, des goûts, des textures, c'est soutenir l'esprit d'entreprise et l'audace.
Il faut aller plus loin! Aider les artisans qui oeuvrent dans tous les domaines à se faire connaître et reconnaître.
Les mastodontes nés de la mondialisation sont insatiables en terme de parts de marché, de volumes et de bénéfices. J'ai une profonde admiration pour les énergies, l'intelligence et les process développés pour arriver à de tels résultats.
Cependant il devient nécessaire de lutter contre la pensée et le goût unique.
80% du business Leclerc avec les multi, restent 20% pour les PME.Certains distributeurs concurrents réalisent déjà plus du 1/3 de leur CA avec les PME (AUCHAN). Bref, il était temps de faire qlq chose sauf qu'après toutes ces décennies de relations comminatoires avec les PME on a l'impression que Leclerc a décidé de se racheter une bonne conduite. Et comme par hasard, juste au moment où le sujet devient stratégique et que U faisait mine de s'en emparer le 1er...
Bonjour Monsieur EL,
Très intéressant tout cela !
Soutenir les TPE est une action d'avenir car TPE peut devenir PME etc ....
Etant une TPE Bretonne très innovante avec un nouveau produit à distribuer début 2013, nous ne demandons qu'a rencontrer vos services pour nous faire connaître et reconnaître.
Si du discours nous passons aux actes, alors oui vous aurez apporté votre soutien.
Dans l'attente .
Merci pour votre message. Je vous suggère de prendre l'attache de la SCA E. Leclerc de votre territoire (la SCARMOR dans votre cas visiblement) ou d'un magasin près de votre siège social, afin de planifier un rendez-vous au cours duquel vous pourrez présenter vos produits. C'est la solution la plus simple et la plus rapide. Bien à vous. MEL.
Parfait. Merci pour ce retour d'information et bonne chance pour la suite ! MEL

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.