Amazon Go USA
ÉCONOMIE Consommation

Avantages et limites d’Amazon Go

Toujours aux USA, à Seattle, je suis avec une équipe de E.Leclerc motivés par toute innovation utile. Ici, on est dans un concept Amazon Go : offre de proximité, réduite, accessible aux seuls inscrits sur l’application.

Bardé de capteurs, le client est reconnu (reconnaissance faciale), idem pour les produits (computer vision) ! Pas d’opération d’encaissement, le client sort du magasin, son compte est débité automatiquement, sans contrôle d’un salarié.

Notre avis : le concept est prometteur pour une offre urbaine d’opportunité (de nuit, le week-end, dans une gare...), donc pas essentiel pour nous, plus provinciaux.

De plus, on croit au service, la présence humaine est sécurisante ! L’offre ici est très limitée (peu de produits frais), essentiellement du snacking ! Ou du complément.

Aussi, c’est avantageusement rapide ! mais regardez aussi les étiquettes : 3 dollars le demi-melon en fresh cut, ça craint ! 😱 Beaucoup de ruptures (étiquettes "So good it’s gone"), étonnant vu les programmes de gestion dits intelligents ! Jugement plus personnel : l’omniprésence des capteurs (en noir sur noir, partout au plafond), ça me fout le blues.

4 Commentaires

Pareil! Big brother is watching you...
Je préfère encore le rictus d'un visage fatigué à l'issue d'une journée à passer des articles devant le scan que pas de visage du tout! Le mieux étant le visage souriant...mais tout le ponde a le droit d'être fatigué.
Salut MEL,
Ramener le commerce à son étymologie (échange de marchandise contre de l'argent...qui plus est virtuel) ça ne le fait pas!
Aller dans un magasin c'est être une personne qui va être accueilli en tant que telle par d'autres personnes.
C'est dit.
Le commentaire personnel est le plus important !
Les bobos urbains pressés vont aimer tester...
Les prix sont alignes - ni plus chers, ni moins chers qu'ailleurs. Par contre l'offre et la variete sont generalement admis pour etre tres superieurs a la concurence (donc on parle bien du commerce hyper urbain de proximite - "convenience stores").
S'il y a une plateforme concurrente a comparer, Amazon Go essaye de remplacer de maniere humaine les distributeurs a la japonaise.

https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2017/04/15/la-parapharmacie-accessible-au-distributeur en France et https://www.youtube.com/watch?v=fGaVFRzTTP4 en Asie .

Bref. Mon argument est que Amazon Go n'appartient pas forcement a la concurrence des Monop' avec des humains, mais bien a la concurrence des distributeurs de chips et de soda.

(Je n'ai aucun interet financier avec Amazon, mais j'ai une raison tres specifique pour apprecier l'accessibilite en self service des produits alimentaires).

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.