Bio nouvelle normes
ÉCONOMIE Consommation

Bio : l'Europe va installer une nouvelle réglementation

Voilà une bonne nouvelle en ces temps d’euroscepticisme rampant : les Etats Européens se sont mis enfin d’accord sur une réglementation commune du Bio .

1) C’est une avancée très importante qui va donner de la visibilité aux producteurs ! Le marché est prometteur (déjà 27 milliards d’euros), mais la transition était une sacrée prise de risque pour les agriculteurs car, faute d’un cahier des charges unique, la concurrence était biaisée. Donc, c’est top !

2) C’est sécurisant aussi pour les consommateurs.

Reste à savoir si les exceptions et dérogations ne sont pas trop nombreuses (on a déjà connu ça...), et si ce n’est pas une norme au rabais ! Désormais, il y a moyen de créer un cadre favorable à la réorientation de l’agriculture française.

Finis les produits considérés comme bio aux Pays-Bas et non bio en France ? Il serait temps !

3 Commentaires

La nouvelle est bonne MAIS l'euroscepticisme n'est malheureusement par "rampant" par les temps qui courent, mais bien debout et de plus en plus fièrement dressé si j'en crois les scrutins alentours, malheureusement!
Je partage totalement votre espoir vigilant : enfin une règlement commune pour les partenaires à propos de produits de libre échange, car jusqu'à présent et pour déformer Pascal "bio en de ça des Pyrénées égale non bio au-delà"... Encore faut-il, d'où la vigilance, que le régime d'exceptions et de dérogations directement issus de pratiques clientélistes ne viennent faire capoter ce bel espoir...
Bonsoir M Leclerc, j'ai eu l'occasion de vous écouter sur france culture converser avec Jacques Atalli.

Je me demande pourquoi vous ne vous imposez pas plus , comme en son temps votre père a su être visionnaire, pour développer un nouveau partenariat avec le monde agricole, montrer une nouvelle vision de la consommation respectueuse des agriculteurs (H et F) et de la nature. Tout le monde serait gagnant et nous pourrions transmettre à nos petits enfants la terre que nous avons connue vous et moi avec ses oiseaux ses rivières à gardons et vairons etc . merci
Bonjour COUDIERE,

Je suis actuellement en train de rédiger un mémoire sur E.Leclerc ce qui m'amène sur cette page... J'avoue ne pas comprendre les gens qui écrivent des commentaires qui ne sûrement jamais nul et se perd sur internet, mais aujourd'hui j'ai eu envie pour la première fois de répondre à l'un deux.

En effet je ne suis pas d'accord avec vous pour plusieurs raisons :

1) Edouard Leclerc n'a pas évolution dans le même environnement. Le secteur de la grande distribution était en pleine expansion ce qui laissait place à beaucoup d'initiatives et d'action "coup de point".

2) Aujourd'hui nous évolution dans un environnement pour les médias ont une place très important. Des engagements aussi forts feront débat, polémiques et une faille sera toujours trouvée. D'autant plus qu'aujourd'hui nous ne sommes pas capables de produire la totalité de la demande en bio.

3) Pour faire un peu de pub, à l'annonce des 20 ans de la Marque Repére, Michel-Edouard Leclerc lance un travail de fond pour améliorer la qualité des produits vendus (origine, composition...).

A tout hasard, si M.Leclerc où l'un de ses collaborateurs tombent sur ce message, je serais heureuse de les rencontrer pour mieux cerner les stratégies du groupe et les tendances du marchés.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.