Coronavirus et plastique
ÉCONOMIE Consommation

Crise du Coronavirus : longue vie au plastique ?!

Plastique: le retour ? A cause du Covid ? Beaucoup de prévisionnistes assènent que "le monde d’après" ne sera pas le même qu’avant. Ok, il y aura plus de Français pour faire du vélo, vouloir manger bio et se laver les mains.

Mais voilà un drôle de signal : Les Échos ce matin révèlent que l’utilisation de plastique a augmenté de 30% avec la crise.

Moi, je reste militant convaincu de la nécessité extrême de réduire la consommation de plastique. En tant que citoyen, comme dirait Coluche : "Tout le monde il est antigaspi et anti plastique". Mais là, concrètement, je vois bien que les clients ont boudé le vrac, les rayons traditionnels en self-service ou avec préparateur (because le contact avec le produit).

Ils se sont sentis rassurés par des fruits et légumes emballés. Et les conditions sanitaires empêchent de réutiliser sans traitement les sacs ramenés par les clients au drive. Sans parler de la multiplication des emballages sanitaires : gants jetables, lots des masques...

La tendance à la réduction du plastique, va-t-elle être la victime collatérale du Covid ? Du tout sanitaire ? Votre avis de consommateur (plus que celui de citoyen) m’intéresse !

11 Commentaires

La période n'est pas avare d'injonctions contradictoires cher MEL!
Y compris donc dans le domaine de la consommation...
Que faire? (comme dirait Lénine...) Prendre des risques avec des légumes vrac? Ne pas soutenir les filières locales de production? Rompre l'engagement écologique en achetant sous film plastique?... Choix cornélien. Mais l'être humain n'est pas l'âne de Buridan, il saura choisir, arbitrer au mieux de ses intérêts sanitaire, économique, citoyen et vous continuerez de faire votre job en proposant ainsi le choix! Merci pour cela.
A venir le discours des ayatollah de l'écologie pour qui c'est pain béni. Ma reco. laissez pisser avec ceux-là pour l'instant. Il sera toujours temps d'imaginer des solutions innovantes économiquement acceptables pour des protections plus vertes. Pour l'instant vous gérez l'urgence.
Bonjour,
Je suis comme vous; je redoute le retour du plastique, alors que je suis un militant anti plastique.
Concernant les fruits et légumes, désolé, mais je ne vais pas les acheter en GMS, je suis un adepte des circuits courts, petits producteurs, marchés locaux où j'achète les fruits et légumes en vrac.
Quand je vois les étiquettes des provenances des produits, je suis outré de voir que 90% viennent de l'étranger!...
S'il est bien un rayon où la GMS doit s'améliorer c'est bien sur les fruits et légumes.
Cordialement
Serge
Coucou MEL. En effet, ce serait ballot que l'urgence écologique soit emportée dans l'eau (souillée de covid-19) de la période actuelle. Si le monde d'après ressemble au monde d'avant avec la peut en plus, ça ne va durer très longtemps non plus. Mais ne serait-ce pas à la filière de proposer des alternatives? Notamment à chercher du côté des bioplastiques? Nul doute que vos équipes y réfléchissent... Enfin j'espère.
Bonne journée
Bonjour
Je n ai pas encore vu d etudes serieuses qui montrent qu une contamination par le toucher (emballages, surface, legumes etc...) est possible. Malheureusement tant qu il n y aura pas de message clair sur ce sujet le consommateur reagira de facon extreme par precaution.... a quand le bio emballe par du plastique par exemple.... Donc oui le plastique a encore de beaux jours devant lui....
Cordialement
Michael
Avez-vous déjà essayé d'ouvrir un sachet plastique du rayon F&L avec des gants pour y mettre votre achat ?
Et quid de la balance sur laquelle tout le monde met ses doigts, et dont l'écran tactile dans certains magasins ne réagit pas si vous portez des gants ?
C'est du vécu.
Alors oui, on a tendance à se rabattre sur du déjà emballé !
Je voudrais amicalement répondre à Serge Goulard.
Bien que n'ayant aucun intérêt dans les Centres Leclerc, il me semble que le chiffre de 90% de fruits et légumes venant de l'étranger est totalement exagéré.
A mon avis, si on fait un calcul sur les origines des produits, en exceptant ceux qui ne peuvent venir que de l'étranger comme les bananes, je pense qu'on doit être dans un rapport 60/40 pour les produits français.
Peut-être que MEL peut nous départager...
Bonjour Monsieur,
Je peux comprendre la réaction du consommateur sur un emballage de protection individuelle qui, par principe de précaution, lui permet de garantir un état sanitaire au produit. Ces emballages individuels sont, pour la plupart, des films plastiques fins, ce qui représente un poids de plastique utilisé faible, ce qui réduit leur impact écologique.
Par contre, je ne comprends pas que les grandes surfaces utilisent des emballages en plastique vert ou noir pour transporter les fruits ou légumes ce qui représente une utilisation de plastique MASSIVE. De plus, Ils ne sont pas toujours propres car réutilisables et peuvent, à ce titre être vecteurs de contamination bactérienne ou virale.
Les fruits et légumes ont traditionnellement été emballés dans des emballages bois. Ces emballages sont extrêmement vertueux d'un point de vue écologique: ils ont une empreinte carbone neutre voire négative. Avant d'être une cagette, ce bois était un arbre et a donc fixé du carbone pendant des années et produit de l’oxygène. Les forêts françaises sont aujourd'hui bien gérées, donc les arbres abattus pour produire des cagettes sont aujourd'hui systématiquement replantés: le cycle de fixation du carbone se renouvelle donc.
Par ailleurs, de récentes études scientifiques démontrent que le bois a des vertus bactéricides voire virucides. Ceci permet donc de garantir aux fruits et légumes une meilleure conservation et un meilleur état sanitaire: le niveau de contamination bactériologique initial du fruit ou légumes baisse pendant le temps de sa conservation en cagettes bois. Cette qualité du bois est donc rassurante pour le consommateur.
Enfin, cet dernier argument est personnel mais je crois qu'il est partagé par de nombreux consommateurs, un fruit ou un légumes est beaucoup plus "appétant" lorsqu'il est présenté dans un emballage bois traditionnel.
M LECLERC, A QUAND LE RETOUR DES CAGETTES BOIS DANS VOS RAYONS!
Un amoureux des emballages bois
@Michel-Edouard Leclerc , Monsieur, nous avons une solution concrète pour le fameux « monde d’après », sans plastique et sans pétrole.
Nous intervenons sur la catégorie des Huiles végétales alimentaires.
Parlons-en ou qui faut-il rencontrer au Galec pour vous prouver que des solutions abouties existent ? Le « monde d’après », c’est maintenant !
Bonjour Michel,

Tant que nous ne légiférerons pas fermement à ce sujet, le plastique sera encore là pendant des décennies, là où l'on peut parfaitement s'en passer.

La crise sanitaire liée au COVID et l'état d'urgence qui en a découle montre que la volonté et l'engagement politique peut nous permettre de modifier nos habitudes RAPIDEMENT : développement du télétravail, développement des mobilités propres, limitation des déplacements inutiles... Nous avons fait des progrès tels que des décennies d'inerties peineraient à y parvenir.

Légiférons donc, dans le bon sens.

Le problème ? les politiques restent comptables de leur bilan, et leur bilan dépend en partie de notre compétitivité et notre situation dans le monde, dépendantes elles mêmes des politiques des autres Nations. Le protectionnisme et les reculades écologiques de Trump montrent bien à quel point il est difficile de courir tous les lièvres à la fois. L'inertie à encore de beaux jours devant elle.

Félicitations pour ce que vous développez dans vos circuits de distribution, le privé doit prendre les choses en main ! Et nous avons besoin de gens engagés.
Bonjour ^^

Moi non plus je ne suis pas adepte des fruits et légumes en GMS. Trop cher, origine des produits pas assez fiable (quand le produit est emballé, la provenance ne correspond pas toujours à l'ardoise prix).
Et en cette période de pandémie mes choix sont modifiés. Je reviens aux salades emballées par mesure de sécurité, je mange beaucoup moins de fruits et de manière générale j'évite le vrac de ce que je prévois de consommer cru, parce que si le produit est contaminé, je sais parfaitement que c'est pas un lavage à l'eau du robinet qui suffira. Donc produits emballés bien que je sois anti-plastique.
En revanche je n'ai aucune crainte des autres rayons traditionnels, ce n'est pas l'hygiène du personnel identifié qui me questionne, mais celle de certains clients non identifiés. Dans le doute, je m'abstiens.
Le plastique c’est fantastique me dit la caissière de chez Leclerc 😉
Tiens mais si on remplaçait le plastique par du latex naturel

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.