eBay Stratégie Devin Wenig
ÉCONOMIE Consommation

La stratégie d’eBay par son PDG Devin Wenig

L’impact du digital sur nos métiers de la distribution et les comportements des consommateurs m’intéressent bien évidemment au plus haut point.

L’interview de Devin Wenig, PDG d’eBay ce week-end dans Les Echos est un peu passée à la trappe. Il est pourtant riche d’enseignements. J’en retiens 4 points:

  1. Contrairement à Amazon qui se veut à la fois commerçant pour ses marques et plateforme pour les produits des autres fournisseurs, eBay s’affirme comme intermédiaire: « Notre rôle est d’être le partenaire des entrepreneurs […], pas leur concurrent ».
     
  2. Déjà visité par 168 millions d’acheteurs actifs, eBay ne court pas après tous les chiffres d’affaires mais veut s’affirmer avec plus de partis pris en distribuant de la mode, de l’art, des pièces détachées [...], avec à chaque fois non pas simplement l’obsession du produit, mais de "l’expérience client » (photo de meilleure qualité, politique du retour, etc).
     
  3. A part l’ouverture occasionnelle de pop-up shops, eBay n’a pas d’objectif d’ouvrir de magasin.
     
  4. Devin Wenig a une vision très pluraliste et opportuniste des futurs modalités de commandes par les consommateurs. Assistant personnel ? Smartphone ? « Dans 10 ans l’hégémonie du téléphone sera sans doute derrière nous. Je pense qu’il y aura une multitude d’appareils différents […], les consommateurs pourront acheter sur un million d’écrans différents, disposés partout, dans leur voiture, sur leurs poignets, chez eux [...], avec leur voix, avec des photos plutôt que du texte ».

J’ai bien aimé aussi l’interrogation plus personnelle à la fin de l’interview: « J’espère que l’industrie saura développer des solutions personnalisées sans être invasive ! ».

4 Commentaires

Tout à fait d'accord avec vous : la vigilance est de mise. Pas du tout envie d'avoir une vie à la "Minority report", des puces sous la peau & so on... Comme disait les écolos allemands dans les années 70 à propos du nucléaire : "Atomkraft? Nein danke!"
Oui, pas mal de ce numérique ne franchit pas les déserts ou les océans ;-)

Proche de ce point et prescripteur de poids, vous êtes un relais, MEL et c'est une excellente chose pour tout à chacun (Comme A Bompard dt on en saura plus... bientôt sur l'orientation donnée à son groupe).


Le modèle d'ebay reste unique même si l'apport de paypal permettait sans doute de "mieux"cerner l'environnement. La concentration sur son expertise (enchère ou px fixe ou négo... oupsss) et l'intermédiation lui permet toujours d'être un acteur qui compte.
Contrairement à alibaba et surtout amazon, c'est la commission tirée des deals clients et de "l'expérience client" (voir CGV, stockage et "mise à dispo" des info) qui assurent la rentabilité.
Sans doute à date, la notion de ne pas courir après le CA peut s'entendre. La part de CA transitant par le digital croit naturellement, il reste toutefois la question d'audience et part de marché.

Est-ce pour cela qu'ebay (avec Microsoft et Tencent) a pris une participation dans Flipkart en avril 2017 (l'Amazon.com indien)... ?
CQFD : « Notre rôle est d’être le partenaire des entrepreneurs […], pas leur concurrent »...


Les modalités de commandes (comme celle de paiements) restent un chantier sinon à bâtir, à transformer, améliorer, ergonomiser et à sécuriser.
Que ne rêvent-on pas d'espaces - disons ici de magasins - cartographiés avec accès 360° et déplacements à la google earth dans l'un ou l'autre des secteurs ? 1 clic pr les info produits, 1 clics pr le panier.... mieux un "ordre" tactile ou oral... la distance/proximité et le niveau de prix adéquat. Le paiement ? inter-connection entre 2 supports (moyens ou méthodes) avec l'échange de données correspondant... Plus besoin de s'arrêter, encore moins de patienter. Stationner à la rigueur (selon).
Restera à fixer de nouvelles règles pour que le consommateur soit actif et accède au choix sans l'éviction du plus "puissant".


Le support de choix (moyens de commande) ? Tout va très vite et le drive est une étape. Paypal investit dans theexpertmarket, Google dans son Home, Amazon dans son Echo et Alexa (plus de 15000 applications (3000 en propre) avec des participants connus tels BMW, Ford,.... mais pas Wal Mart qui semble se caler avec google / voir dernier résus)).
Demain ? Un casque ou des lunettes 3D, un déplacement du doigt, du bras dans de la réalité (virtuelle mais réelle) augmentée ? Il n'y a qu'un pas.
Qui tirera le premier ?
Au delà, la question n'est-elle pas dans la limite de l'utilisation de la data, le cadre, la sécurité. L'aspect invasif prend là tout son sens entre opérateurs structurels (industries, services, marchands....) et individus (il suffit de regarder nos rapports adblock, page eraser, indésirables et autres).
Intrusive Alexa ? Nous verrons en 2018
;-)
Je ne saurais trop dire à l'internationale, mais j'ai tout de même l'impression qu'en France Ebay à perdu de sa superbe avec l'arrivée du boncoin. Les français soucieux de payer moins cher, s'éviter des frais de port et des déconvenues (article pas livré ou défectueux) préfèrent acheter en main propre.
l'image d'eBay remonte ces derniers temps. Sur leboncoin, c'est une arnaque sur 4 transactions en moyenne. il est nécessaire d'avoir un tiers de confiance qui sécurise les transactions (eBay et amazon le proposent par exemple

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.