Inflation : la question du pouvoir d'achat va de nouveau s'imposer aux politiques
ÉCONOMIE Consommation

Vers des hausses tous azimuts pour les consommateurs ?

Ce matin, à 8h20, j'étais interviewé par Stéphane Soumier dans "Good Morning Business".

J'ai réitéré l'engagement des centres E.Leclerc d'accepter les revalorisations de prix demandées par le monde agricole, ainsi que l'engagement de respecter la nouvelle législation qui proposera de nouveaux types de contrats.

Pour autant, j'ai démontré, illustrations à l'appui, qu'il était inopportun de faire augmenter le prix des grandes marques dans les magasins tel que proposé par le gouvernement.

Les commerçants ne feront pas accepter aux consommateurs des hausses tous azimuts. Les inciter à acheter du bio et des labels, c'est bien, mais c'est 20 à 30% plus cher. Revaloriser le porc et le lait de 10%, c'est certainement une nécessité sociale.

Mais ça fait beaucoup si en plus il faut augmenter jusqu'à 10% les produits d'appels alimentaires (type Coca-Cola, Fanta, Ricoré, Nescafé, Evian, etc). C'est à cette occasion très concrète, que la question du pouvoir d'achat va de nouveau s'imposer aux politiques, ne leur en déplaise.

VOIR LA VIDEO.

2 Commentaires

Plutôt pédagogue votre propos cher Mel, alors que plutôt confus -et "tordu" pour reprendre le terme de l'interview, le projet du gouvernement qui voudrait passer par une augmentation du prix de revente de produits qui n'ont rien à voir avec les produits agricoles faits par des producteurs dont il est légitime de revaloriser le revenu! Mais où va-t-on?
Je n'ai pas bien compris pourquoi je devrais payer plus cher un Nutella qui n'est pas produit par des agriculteurs "dans le besoin" et qui n'aurait pas augmenté sa qualité (bio ou autres)!?! Non ça je n'ai pas compris et je ne suis pas prêt de comprendre, comme beaucoup j'imagine.
Bon combat cher Mel.
Bonsoir Michel-Edouard Leclerc, le moins qu'on puisse dire, c'est que vous avez de la suite dans les idées, et qu'avec un peu de chance, on va pouvoir continuer à profiter de cette ténacité.
Tout de même, c'est "pas glop" ce nouveau projet du politique de nous en remettre une louche au passage en caisse!
Je suis d'accord avec vous, valoriser le travail des agriculteurs, ok, mais Danone, Nestlé et coca, "peau de balle" pour payer plus cher leurs produits, même si je les consomme. S'ils ne sont pas meilleurs, ou s'il n'y en a pas plus et que ça n'aide pas les agriculteurs, pourquoi je devrais payer plus cher?????

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.