ÉCONOMIE Développement durable

« Bio » : avec un « s » au pluriel ?

C’est juste pour le fun ! Un petit triturage de cerveau pour aborder une question d’orthographe. Dans le mensuel « Terra eco » (février 2012), Richard Herlin et Sarah Détré se fendent d’un petit billet sur l’appellation « bio ». « Bio », disent-ils, peut être un adverbe (manger bio), un adjectif (des carottes bios), ou un substantif (le bio, c’est bon). Ils rappellent cette règle de grammaire : quand on ne va pas jusqu’à la fin des mots, ils ne prennent pas le « s » au pluriel. Des hypermarchés et des hyper ! Mais voilà, ils ont décidé de faire le contraire, en choisissant de qualifier le mot « bio » d’adjectif : des carottes bios ! C’est un parti pris ! Mais je pose la question, est-ce que l’adjectif dit la même chose que l’adverbe ? Des carburants bios : cela ne veut pas dire qu’ils ont été produits en « mode biologique ». Cela exprime tout simplement une différence avec des carburants issus de matières fossiles ! J’en étais là (las ?) dans ma réflexion quand un collaborateur, inquiet de me voir ainsi perturbé, me rétorque : « de toute façon, « bio », dans « biologique » c’est comme « pro » dans « professionnel », ça ne prend pas le « s » au pluriel car c’est un préfixe. On dit des arguments « pro ». Pschitt…j’offre un kit complet de la gamme « Bio Village/Marque Repère » à qui résoudra cette passionnante énigme grammaticale !

48 Commentaires

Bonsoir,

Je ne m’attendais pas à voir un article ayant trait à l’orthographe sur ce blog, mais il est toujours appréciable d’être supris.

Votre question concerne l’apocope, je préfère le préciser puisque le billet n’en fait pas mention. Il s’agit de la suppression de lettres à la fin d’un mot pour en créer une forme plus courte. Ainsi, par exemple, vélo est l’apocope de vélocipède.

Lorsqu’on forme une apocope se pose la question de la variabilité ou non de la nouvelle forme. Les avis sont partagés à ce propos. S’il l’on fait habituellement varier le substantif, la règle traditionnelle veut qu’on laisse l’adjectif invariable. On parle ainsi de vidéos, mais de jeux vidéo, sans s.
Salut Mel!
J'aime bien les produits marqués label rouge. Ils sont gouteux, les textures sont intéressantes. On ne leur connait pas de problèmes de grammaire et en plus ils sont tous français!
Je pense que bio ne prend pas de S parceque c'est une abréviation du mot épithète "biologique". Je le certifie car mon dictionnaire petit larousse illustré de 2002 l'explique ainsi. J'en ai la confirmation par google qui me dirige directement vers agriculture biologique lorsque je marque bio en recherche ce soir.
Je dois dire que le kit bio village me ferait plaisir. Le fromage blanc est délicieux!
merci,

http://en.wikipedia.org/wiki/Biofuel

donc
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biocarburant

ayant eu le bonheur de voir un très beau foin dans l'exploitation d'un responsable bio ,j'ai souhaité visiter l'exploitation. J'ai pu ainsi voir le plus beau camp de schrapnel de ma vie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shrapnel

à la question, vos productions ont fait l'objet d'analyse, la réponse a été non.

Donc au delà du concept, que je trouve positif, il me semble de la responsabilité de ceux qui les utilisent de rendre signifiant leur usage. Les g.m.s me semblent avoir, dans le pays qui semble avoir inventé le concept de site internet, bien des choses à faire.

un de vos lecteurs qui considère que la langue est un superbe outil sociétal, mais qui est plus que maltraité à notre époque

amicalement
Bertrand
Etant une abréviation, ce mot ne devrait pas prendre de marque du pluriel, même si à l'usage, même "pro" prend un s à l'occasion ("des pros du marketing", par exemple).

La solution ? "Issu (issue, issus, issues) de l'agriculture biologique" qui fait même plus sérieux sur un packaging de toute façon que "bio", qui fait le raccourci sur le mot original comme il réduit également l'importance de l'implication des agriculteurs et des chartes induites dans la réalisation de ce type de produits.

Cordialement,

Une étudiante en communication
Je ne sais pas.
J'envoie de ce pas de doigt votre email à un ami.
Un ami et un dico vivant...Si, si!
Et pour bien des occasions mon coauteur.
Ensemble, nous avons commis quelques nouvelles et romans ...
Mais, je pense que l'on dit une S et non un S.
Mériterais-je un kit « Bio Village/Marque Repère » , si lui trouve la réponse?
Sourires
Mes sincères amitiés.
Zorica

ps: S'il vous plait Monsieur Leclerc, comment puis-je vous envoyer un e-mail ''perso pour une offre pro''?
Bonjour,

Voici une tentative de réponse fournie par "Le centre d’information des professionnels de l’édition", dans sa lettre de juin 2008. Il propose une règle selon laquelle il faut déterminer si le terme à partir duquel est formée l'apocope est, ou non, variable en nombre:

"la question ne se pose que lorsque l’apocope est placée en apposition (juxtaposée sans lien) – employée seule au pluriel, elle a toujours un s. Ensuite, il suffit pour résoudre le problème de bien identifier la construction (ou le terme à l’origine de l’apocope) :
– « sympa » étant un adjectif issu de « sympathique », lui-même adjectif, le s s’impose au pluriel ;
– « maso » provenant de « masochiste », à la fois adjectif et substantif, il peut lui aussi être considéré comme un adjectif quand il est en apposition ;
– « météo » représentant dans l’expression « des bulletins météo » le substantif « météorologie » (« des bulletins de météorologie »), on ne saurait en revanche lui ajouter un s.

Le raisonnement fonctionne à tous les coups ! C’est ainsi que des filles accros (accrochées) aux rendez-vous ciné (de/au cinéma) peuvent prendre des récrés écolos (écologiques) (avant de rejoindre, munies de leurs équipements radio (de radiodiffusion), les amphis où elles étudient les sciences éco (de l’économie)…"

Les produits issus de l'agriculture biologique devraient, selon cette règle, s’écrire des "produits bio" et les cultures biologiques, des "cultures bios"

Bien à vous,
Bonjour Gilles,

Je dois avouer être sceptique devant cette règle qui prétend fonctionner dans tous les cas. Il suffit pourtant de feuilleter un peu le Bon Usage de Grevisse et Goosse pour voir que les choses sont un peu plus compliquées. Ainsi, dire que « sympa » ne peut se rencontrer qu’au pluriel alors que la plupart des dictionnaires reconnaissent la possibilité de le faire varier ou non en nombre, ça me laisse pantois. Ajoutons que la forme invariable étant la forme traditionnelle, c’est souvent celle qui est privilégiée.

J’ai énormément de mal également avec la règle proposée par ce centre. Comment peut-on dire, dans « sciences éco » par exemple, que « éco » est l’apocope d’économie et non d’économique ? Sur quelle base fonde-t-on un tel postulat ? Pire encore pour « bulletin météo » qui me semble à l’évidence être une forme abrégée de « bulletin météorologique » et non de « bulletin de météorologie », construction absolument inexistante dans la langue française comme nous le montre par exemple Google. « Bulletin de météorologie » donne ainsi 2100 résultats alors que « bulletin météorologique » en donne plus de trois millions. Vous pouvez aisément vérifier ces résultats par vous-même, pensez juste à mettre l’expression entre guillemets typographiques ("") lors de votre recherche.
Entre guillemets dactylographiques, voulais-je dire. Il s’agit des guillemets qui sont sur la touche 3 de votre clavier. Veuillez me pardonner cette erreur. :)
bravo pour la vlilee bio de tous les instants, parce que j'apprends des trucs que je n'aurais jamais le courage de chercher par moi-meme
Salut Mel!
Cette question peut effectivement être débattue et soumise à l'Académie Française.

J'ai consulté ce soir la liste des immortels et je n'ai pas trouvé les noms Richard Herlin et Sarah Détré.

L'académie déclare 36 membres sur 40 possibles. Cela en est peut être la raison.
Peut être qu'il reste encore 2 places...Une pour vous et une pour Philippe Bouvard. Il faudra penser à élargir les portes pour ce dernier car il ne passe pas partout comme on pourrait le penser. Il doit faire attention à sa grosse tête!

Donc pour le moment je n'attribue pas de S qu'à l'épithète bioloqique au pluriel. Bio attendra la décision collégiale des immortels pour en être équipé!


Bonne réponse de Spam! Qui recevra un kit complet de la gamme bio village.
Bonjour à tous,
En réponse à MEL concernant le mot Bio :
En français certains mots courts sont la résultat de la troncation de mots plus longs. En général la troncation se fait par apocope, c'est-à-dire en retranchant les syllabes finales d'un mot on peut également procéder par aphérèse c'est en retranchant les premières syllabes d'un mot
Exemples : apocope : micro au lieu de microphone
aphérèse : bus au lieu de autobus
Beaucoup de mots tronqués appartiennent à la langue familière, populaire et même argotique. Ces formes réduites sont souvent des noms et des adjectifs dont la longueur n'est pas nécessairement excessive.
Quant à l'accord en nombre des mots tronqués, ils prennent la marque du pluriel au besoin.
Exemples :
- André ne parle jamais de ses profs à sa famille.
- Durant la fête, ses amplis ont été volés.
- Elle ne consomme que des légumes bios.

Pour vérification : aller sur google, marquer troncation des mots puis cliquer sur banque de dépannage linguistique- lire le texte.
Cordialement
Je crois surtout que l'on va accorder ou non le mot suivant que l'on considère que celui-ci est une abréviation ou un mot tronqué.

S'il s'agit d'une abréviation pas d'accord, comme c'est le cas pour 554 km (kilomètres)

Si on voit au contraire bio comme un mot tronqués là il y a accord, comme pour 2 autos/ 2 automobiles.

Maintenant bio à la base c'est un préfixe donc pas de 's', comme le dit le colabo.
réflexion !
WIKIPEDIA / Le Basic Input Output System (BIOS, en français : « système élémentaire d'entrée/sortie ») est, au sens strict, un ensemble de fonctions, contenu dans la mémoire morte (ROM) de la carte mère d'un ordinateur, lui permettant d'effectuer des opérations élémentaires lors de sa mise sous tension, par exemple la lecture d'un secteur sur un disque. Par extension, le terme est souvent utilisé pour décrire l'ensemble du micrologiciel de la carte mère.


Ne pas confondre le bios n'est pas un produit d'appel en gms, et techniquement les chronologies et cohérences entre les produits les secteurs rayons, l'organisation .. le management inclus ces normes contre tout dangers de concaténation dangereuse dans l'évolution, c'est du métiers des gms et des filières !
le bio n'est pas la seule bonne qualité et la gms à pour mission et rôle d'apporter des produits de qualité et de plus avec des prix convenable ! c'est un developement durable à réaliser !
le bio est une qualité ! en orthographe aussi la signification du mot est de son sens en français et entre produits bio et produits bios le deuxième est un peu exagéré, mais il ne faut pas être trop fermé ... !
rester dans une société moderne et civilisée de développement durable c'est aussi apprécier la qualité des autres produits non-bio que la gms s'éfforce et mercis de distribuer à un prix correct avec le rôle de qualité et quantité au rdv pour tous ! comme aux leclerc(s)!
Que pensez vous du Deptil g4, désinfectant utiliser par de nombreuses agences de nettoyage.
pour info: tout produits chimiques entrant dans les denrées alimentaire doivent être rincés.
ainsi que les produits tels que le peroxyde d'hydrogène et acide acétique.Merci samsic
je connais. puis c'est bien beaux d'avoir eu l'autorisation de vendre vos mèdocs dans vos magasins mais il faudrait aussi voir ce qui ce passe dans vos usines la nuit.(rinçage obligatoire).
le BIOS sert en informatique à amorçer les périphériques - disque dur ... etc !
le bio en gms est aussi un produit d'appel " commercial" ce qui veut exprimer qui créé de l'activité, de la valeur ajoutée, du développemnt durable, simplemnt de la qualité spécifique ! par contre mettre un s implique une différence d'acoute des interlocuteurs auditeurs lecteurs,
si on lis à l'acran en confarence bios ou bio au pluriel c'est différent la signification est moins nette avec un "s" mais c'est aussi concevable de pouvoir faire bio et bios ! bios avec un accent espagnol !
la lecture comme la majorité des produits eco+ Marque repère sont en plusieurs langues ! donc pas de faute d'expression pour clairement exprimer le bio en français !
Bonjour,
Plusieurs questions concernant le fonctionnement des hyper - supermarchés en France.
1 - Pourquoi les techniciens de caisse n'aident-ils pas les clients à remplir leurs sacs, contrairement à ce qui se fait aus USA où souvent, il y a même des aides ou étudiants pour aider les gens à charger leurs voitures sur le parking ?
2 - Pourquoi ne pas avoir de sacs en papier ? Ou en tout cas avoir le choix: plastique ou papier comme aux USA ? C'est renouvelable (je suis bien placé pour le savoir: c'est mon,métier de faire pousser des bois).
3 - Pourquoi tolérer de vendre des produits malsains pour la santé. Par exemple, des gâteaux faits avec de l'huile de palme ?
4 - Quant aux produits étrangers, est-on sûr de leur non toxicité ? Par exemple, les fruits hyper-traités sans contrôle ??
Y a-t-il des laboratoires privés qui pourraient se charger (pour le compte des hypers ou supers) d'introduire un peu d'éthique dans la production destinée à la consommation alimentaire ?
5 - Aucun arbre dans sur les parkings. Ouh, c'est pas bien !! Quant au parking du Netto près de Malay le Grand (à proximité de Sens dans l'Yonne), c'est une honte ...: trous dans l'asphalte, barrières effondrées etc. Vive la France de la négligence. Le gérant n'a qu'à changer son Porsche Cayenne ou son Audi Q7 moins souvent et le parking aura l'air présentable ...
Je vous ai adressé ceci, car je crois en vous et je crois que vous pouvez être le moteur d'un changement dans notre commerce de distribution.
Meilleures salutations,
Michel Chavet
Bonjour,

Il me semble qu'au delà des apocopes et des aphérèses, sans compter la syncope qui nous guette, c'est le terme même de 'bio' qui pose un problème, car il ne correspond nullement à une réalité scientifique.

Tout ce qui est vivant ressort à la biologie, M.E.L. comme ses poireaux, qu'ils soient AB ou non.

Nous pourrions peut-être tenter ici de trouver un nouveau terme, plus proche de ce mode de production, de fonctionnement et de pensée, non ?

Cordialement,
Bernard.
Bonsoir
Trouver une nouvelle appellation pour les produits bios ne changera pas le problème, il y aura toujours matière à discussion dans ce domaine, commençons par agir nous-mêmes de manière écologique et gardons l'espoir qu'avec le temps nous finissions tous par pouvoir manger bio.
– MEL dit :C’est juste pour le fun ! Un petit triturage de cerveau pour aborder une question d’orthographe. Pschitt…j’offre un kit complet de la gamme « Bio Village/Marque Repère » à qui résoudra cette passionnante énigme grammaticale !

– Bonjour MEL, tout d'abord rétablissons les faits : « Ils rappellent cette règle de grammaire : quand on ne va pas jusqu’à la fin des mots, ils ne prennent pas le « s » au pluriel. Des hypermarchés et des hyper ! »
Où avez-vous lu ça dans la courte note que nous avons rédigée ?
– « Mais voilà, ils ont décidé de faire le contraire, en choisissant de qualifier le mot « bio » d’adjectif : des carottes bios ! »
– « Des carottes bios », oui, en revanche, ça nous l'avons écrit. Et nous précisons que le mot « bio » est parfois employé avec une valeur de substantif, parfois comme adverbe, et enfin comme adjectif, et que ce n'est que dans ce dernier cas que nous l'accordons en nombre (pas en genre, cela ne vous a pas échappé). Quant à « ils ont décidé de faire le contraire », nous allons le nuancer plus bas…
– « C’est un parti pris ! Mais je pose la question, est-ce que l’adjectif dit la même chose que l’adverbe ? Des carburants bios : cela ne veut pas dire qu’ils ont été produits en “ mode biologique ”. Cela exprime tout simplement une différence avec des carburants issus de matières fossiles !
– Alors là, il s'agit d'un autre débat. Les carburants bio ou bios, comme vous voudrez, ça n'existe pas. Le débat est ouvert depuis un bon bout de temps et qualifier de « bio » des carburants dont la production provoque des dégâts considérables sur les écosystèmes est un contresens en soi. On préférera dans ce cas parler d'« agrocarburants »…
« J’en étais là (las ?) dans ma réflexion quand un collaborateur, inquiet de me voir ainsi perturbé, me rétorque : “ de toute façon, 'bio', dans 'biologique' c’est comme 'pro' dans 'professionnel', ça ne prend pas le 's ' au pluriel car c’est un préfixe. On dit des arguments 'pro' ».
– Ils sont gentils avec vous vos collaborateurs, vous en avez de la chance. Mais celui-ci aurait pu tout aussi bien aller vous chercher un dictionnaire (Le Robert, de préférence). Et là, il est temps d'expliquer notre choix, en commentant d'autres réactions ci-dessus :

– spam dit : Salut Mel!
« Je pense que bio ne prend pas de S parce que c’est une abréviation du mot épithète « biologique ». Je le certifie car mon dictionnaire petit larousse illustré de 2002 l’explique ainsi. J’en ai la confirmation par google qui me dirige directement vers agriculture biologique lorsque je marque bio en recherche ce soir. »
et dit encore :
« Cette question peut effectivement être débattue et soumise à l’Académie Française.
J’ai consulté ce soir la liste des immortels et je n’ai pas trouvé les noms Richard Herlin et Sarah Détré. »
– Non, spam, nous ne siégeons pas à l'Académie, et n'avons aucun désir d'y siéger un jour. Nous ne sommes que des correcteurs (on ajoute parfois « professionnels », parce qu'il s'agit effectivement d'une profession et qu'il est souvent utile de le rappeler). Et les correcteurs travaillent avec des outils que l'on appelle des dictionnaires. Nous disons bien des dictionnaires (au pluriel). Ainsi, vous mentionnez votre PLI de 2002. Si vous aviez eu un Robert du même millésime, vous y auriez lu qu'il avait déjà, à l'époque, enregistré le pluriel (possible tout comme l'est l'invariabilité) de l'adjectif « bio », avec un s. (Nous n'avons pas ici la place d'approfondir ce que sont les dictionnaires et qui les écrit et comment…) A titre d'exemple, si votre PLI précise « inv. » (pour « invariable ») à l'entrée « bio », il s'en garde à l'entrée « porno » (n'avez-vous jamais lu « des vidéos pornos »).
Mais, surtout, n'allez pas vous imaginer que nous avons la prétention, nous humbles correcteurs, d'imposer quoi que ce soit. Nous nous référons à des dictionnaires (nombreux), opérons des choix, et les proposons. Ce que nous avons fait pour Terra eco concernant l'adjectif « bio »…
Pour en finir avec l'Académie, elle n'a, pas plus que quiconque en la matière, à légiférer. Nous la suivons parfois, mais pas toujours, loin s'en faut. Ainsi, elle « condamne » la féminisation des noms des titres et des professions, que nous, pour notre part, nous encourageons. Pour elle, point de « correctrice », par exemple. L'Académie vit-elle avec son temps ? Savez-vous à quelle lettre de son dictionnaire elle en est ?
Quant à Google, y trouver « une confirmation », alors là… Une pratique pluriquotidienne de cet autre outil nous a suffisamment démontré qu'on ne peut en rien s'y référer comme on se référerait à un dictionnaire.
– Itello dit : Lorsqu’on forme une apocope se pose la question de la variabilité ou non de la nouvelle forme. Les avis sont partagés à ce propos. S’il l’on fait habituellement varier le substantif, la règle traditionnelle veut qu’on laisse l’adjectif invariable. On parle ainsi de vidéos, mais de jeux vidéo, sans s.
– Oui, Itello, les avis sont partagés, pour le moins, c'est ce que nous avons tenté de résumer plus haut…
– Priscilla dit : Etant une abréviation, ce mot ne devrait pas prendre de marque du pluriel, même si à l’usage, même « pro » prend un s à l’occasion (« des pros du marketing », par exemple)
– Oui, Priscilla « ne devrait pas » et « même si »… les avis sont partagés…
– Zorica Sentic dit : Je ne sais pas. J’envoie de ce pas de doigt votre email à un ami. Un ami et un dico vivant…Si, si!
– Méfiez-vous des amis, comme des collaborateurs, à un dico vivant préférez toujours un bon vrai dictionnaire. Quoique, un bon vrai dictionnaire est vivant aussi, sinon pourquoi faudrait-il en sortir une nouvelle édition (revue et augmentée) chaque année…
– Gilles dit : … un tas de choses qui vont dans notre sens, non ?
– Soyez sympa, MEL, offrez donc un « Bio Village/Marque Repère » à chacun des contributeurs, ils ont l'air d'être sympaS aussi, non ?

Cordialement

Sarah Détré & Richard Herlin
Bonjour
Merci au bureau des correcteurs d'être aussi clair dans vos explications j'en ai apprécié la lecture. Finalement je pense que MEL peut et même doit vous offrir un kit complet de la gamme "bio village". A bientôt pour d'autres débats peut-être.
un sot avait pour mission de faire parvenir le sceau d'un seigneur à son roi.il le mis dans un seau et partit à cheval.le cheval fit un saut et les trois ..... tombérent.

merçi de m'indiquer comment écrire le mot qui manque.
PS: allez prendre le (karcher)dans les usine agros-alimentaire et laisser les produit chimique se faire rincer par les aliments sois -disant bio(s).
Salut cythère,
Il ne manque aucun mot.
Il s'agit dans le cas de la fonction d'adjectif de bio, si on rajoute un"s" de la création d'un mot, un néologisme.
Il faut bien que la langue évolue! On dit que ça va de pair avec l'évolution des mentalités, ce que confirme la signification du mot bio: la vie.
Le langage, c'est du vivant!

J'ai mérité le kit non?
Revenons à nos humanités: bio-logie vient de bios et logos en grec et signifie le discous sur la vie/le vivant... bio est donc plutot un préfixe, même s'il peut aussi être vu comme une abbréviation.
Mais professionel vient du Latin "professio" qui veut dire discours public. Et meme si "pro" est dans certains cas un préfixe, ce n'est pas le cas ici. En français, "pro" ne peut donc être qu'une abréviation!

Ai-je mérité le kit avec des légumes bio cultivés par des pros?
Bonsoir,

Je ne m’attendais pas à voir un article ayant trait à l’orthographe sur ce blog, mais il est toujours appréciable d’être supris.

Votre question concerne l’apocope, je préfère le préciser puisque le billet n’en fait pas mention. Il s’agit de la suppression de lettres à la fin d’un mot pour en créer une forme plus courte. Ainsi, par exemple, vélo est l’apocope de vélocipède.

Lorsqu’on forme une apocope se pose la question de la variabilité ou non de la nouvelle forme. Les avis sont partagés à ce propos. S’il l’on fait habituellement varier le substantif, la règle traditionnelle veut qu’on laisse l’adjectif invariable. On parle ainsi de vidéos, mais de jeux vidéo, sans s.
Salut Mel!
J'aime bien les produits marqués label rouge. Ils sont gouteux, les textures sont intéressantes. On ne leur connait pas de problèmes de grammaire et en plus ils sont tous français!
Je pense que bio ne prend pas de S parceque c'est une abréviation du mot épithète "biologique". Je le certifie car mon dictionnaire petit larousse illustré de 2002 l'explique ainsi. J'en ai la confirmation par google qui me dirige directement vers agriculture biologique lorsque je marque bio en recherche ce soir.
Je dois dire que le kit bio village me ferait plaisir. Le fromage blanc est délicieux!
merci,

http://en.wikipedia.org/wiki/Biofuel

donc
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biocarburant

ayant eu le bonheur de voir un très beau foin dans l'exploitation d'un responsable bio ,j'ai souhaité visiter l'exploitation. J'ai pu ainsi voir le plus beau camp de schrapnel de ma vie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Shrapnel

à la question, vos productions ont fait l'objet d'analyse, la réponse a été non.

Donc au delà du concept, que je trouve positif, il me semble de la responsabilité de ceux qui les utilisent de rendre signifiant leur usage. Les g.m.s me semblent avoir, dans le pays qui semble avoir inventé le concept de site internet, bien des choses à faire.

un de vos lecteurs qui considère que la langue est un superbe outil sociétal, mais qui est plus que maltraité à notre époque

amicalement
Bertrand
Etant une abréviation, ce mot ne devrait pas prendre de marque du pluriel, même si à l'usage, même "pro" prend un s à l'occasion ("des pros du marketing", par exemple).

La solution ? "Issu (issue, issus, issues) de l'agriculture biologique" qui fait même plus sérieux sur un packaging de toute façon que "bio", qui fait le raccourci sur le mot original comme il réduit également l'importance de l'implication des agriculteurs et des chartes induites dans la réalisation de ce type de produits.

Cordialement,

Une étudiante en communication
Je ne sais pas.
J'envoie de ce pas de doigt votre email à un ami.
Un ami et un dico vivant...Si, si!
Et pour bien des occasions mon coauteur.
Ensemble, nous avons commis quelques nouvelles et romans ...
Mais, je pense que l'on dit une S et non un S.
Mériterais-je un kit « Bio Village/Marque Repère » , si lui trouve la réponse?
Sourires
Mes sincères amitiés.
Zorica

ps: S'il vous plait Monsieur Leclerc, comment puis-je vous envoyer un e-mail ''perso pour une offre pro''?
Bonjour,

Voici une tentative de réponse fournie par "Le centre d’information des professionnels de l’édition", dans sa lettre de juin 2008. Il propose une règle selon laquelle il faut déterminer si le terme à partir duquel est formée l'apocope est, ou non, variable en nombre:

"la question ne se pose que lorsque l’apocope est placée en apposition (juxtaposée sans lien) – employée seule au pluriel, elle a toujours un s. Ensuite, il suffit pour résoudre le problème de bien identifier la construction (ou le terme à l’origine de l’apocope) :
– « sympa » étant un adjectif issu de « sympathique », lui-même adjectif, le s s’impose au pluriel ;
– « maso » provenant de « masochiste », à la fois adjectif et substantif, il peut lui aussi être considéré comme un adjectif quand il est en apposition ;
– « météo » représentant dans l’expression « des bulletins météo » le substantif « météorologie » (« des bulletins de météorologie »), on ne saurait en revanche lui ajouter un s.

Le raisonnement fonctionne à tous les coups ! C’est ainsi que des filles accros (accrochées) aux rendez-vous ciné (de/au cinéma) peuvent prendre des récrés écolos (écologiques) (avant de rejoindre, munies de leurs équipements radio (de radiodiffusion), les amphis où elles étudient les sciences éco (de l’économie)…"

Les produits issus de l'agriculture biologique devraient, selon cette règle, s’écrire des "produits bio" et les cultures biologiques, des "cultures bios"

Bien à vous,
Bonjour Gilles,

Je dois avouer être sceptique devant cette règle qui prétend fonctionner dans tous les cas. Il suffit pourtant de feuilleter un peu le Bon Usage de Grevisse et Goosse pour voir que les choses sont un peu plus compliquées. Ainsi, dire que « sympa » ne peut se rencontrer qu’au pluriel alors que la plupart des dictionnaires reconnaissent la possibilité de le faire varier ou non en nombre, ça me laisse pantois. Ajoutons que la forme invariable étant la forme traditionnelle, c’est souvent celle qui est privilégiée.

J’ai énormément de mal également avec la règle proposée par ce centre. Comment peut-on dire, dans « sciences éco » par exemple, que « éco » est l’apocope d’économie et non d’économique ? Sur quelle base fonde-t-on un tel postulat ? Pire encore pour « bulletin météo » qui me semble à l’évidence être une forme abrégée de « bulletin météorologique » et non de « bulletin de météorologie », construction absolument inexistante dans la langue française comme nous le montre par exemple Google. « Bulletin de météorologie » donne ainsi 2100 résultats alors que « bulletin météorologique » en donne plus de trois millions. Vous pouvez aisément vérifier ces résultats par vous-même, pensez juste à mettre l’expression entre guillemets typographiques ("") lors de votre recherche.
Entre guillemets dactylographiques, voulais-je dire. Il s’agit des guillemets qui sont sur la touche 3 de votre clavier. Veuillez me pardonner cette erreur. :)
bravo pour la vlilee bio de tous les instants, parce que j'apprends des trucs que je n'aurais jamais le courage de chercher par moi-meme
Salut Mel!
Cette question peut effectivement être débattue et soumise à l'Académie Française.

J'ai consulté ce soir la liste des immortels et je n'ai pas trouvé les noms Richard Herlin et Sarah Détré.

L'académie déclare 36 membres sur 40 possibles. Cela en est peut être la raison.
Peut être qu'il reste encore 2 places...Une pour vous et une pour Philippe Bouvard. Il faudra penser à élargir les portes pour ce dernier car il ne passe pas partout comme on pourrait le penser. Il doit faire attention à sa grosse tête!

Donc pour le moment je n'attribue pas de S qu'à l'épithète bioloqique au pluriel. Bio attendra la décision collégiale des immortels pour en être équipé!


Bonne réponse de Spam! Qui recevra un kit complet de la gamme bio village.
Bonjour à tous,
En réponse à MEL concernant le mot Bio :
En français certains mots courts sont la résultat de la troncation de mots plus longs. En général la troncation se fait par apocope, c'est-à-dire en retranchant les syllabes finales d'un mot on peut également procéder par aphérèse c'est en retranchant les premières syllabes d'un mot
Exemples : apocope : micro au lieu de microphone
aphérèse : bus au lieu de autobus
Beaucoup de mots tronqués appartiennent à la langue familière, populaire et même argotique. Ces formes réduites sont souvent des noms et des adjectifs dont la longueur n'est pas nécessairement excessive.
Quant à l'accord en nombre des mots tronqués, ils prennent la marque du pluriel au besoin.
Exemples :
- André ne parle jamais de ses profs à sa famille.
- Durant la fête, ses amplis ont été volés.
- Elle ne consomme que des légumes bios.

Pour vérification : aller sur google, marquer troncation des mots puis cliquer sur banque de dépannage linguistique- lire le texte.
Cordialement
Je crois surtout que l'on va accorder ou non le mot suivant que l'on considère que celui-ci est une abréviation ou un mot tronqué.

S'il s'agit d'une abréviation pas d'accord, comme c'est le cas pour 554 km (kilomètres)

Si on voit au contraire bio comme un mot tronqués là il y a accord, comme pour 2 autos/ 2 automobiles.

Maintenant bio à la base c'est un préfixe donc pas de 's', comme le dit le colabo.
réflexion !
WIKIPEDIA / Le Basic Input Output System (BIOS, en français : « système élémentaire d'entrée/sortie ») est, au sens strict, un ensemble de fonctions, contenu dans la mémoire morte (ROM) de la carte mère d'un ordinateur, lui permettant d'effectuer des opérations élémentaires lors de sa mise sous tension, par exemple la lecture d'un secteur sur un disque. Par extension, le terme est souvent utilisé pour décrire l'ensemble du micrologiciel de la carte mère.


Ne pas confondre le bios n'est pas un produit d'appel en gms, et techniquement les chronologies et cohérences entre les produits les secteurs rayons, l'organisation .. le management inclus ces normes contre tout dangers de concaténation dangereuse dans l'évolution, c'est du métiers des gms et des filières !
le bio n'est pas la seule bonne qualité et la gms à pour mission et rôle d'apporter des produits de qualité et de plus avec des prix convenable ! c'est un developement durable à réaliser !
le bio est une qualité ! en orthographe aussi la signification du mot est de son sens en français et entre produits bio et produits bios le deuxième est un peu exagéré, mais il ne faut pas être trop fermé ... !
rester dans une société moderne et civilisée de développement durable c'est aussi apprécier la qualité des autres produits non-bio que la gms s'éfforce et mercis de distribuer à un prix correct avec le rôle de qualité et quantité au rdv pour tous ! comme aux leclerc(s)!
Que pensez vous du Deptil g4, désinfectant utiliser par de nombreuses agences de nettoyage.
pour info: tout produits chimiques entrant dans les denrées alimentaire doivent être rincés.
ainsi que les produits tels que le peroxyde d'hydrogène et acide acétique.Merci samsic
je connais. puis c'est bien beaux d'avoir eu l'autorisation de vendre vos mèdocs dans vos magasins mais il faudrait aussi voir ce qui ce passe dans vos usines la nuit.(rinçage obligatoire).
le BIOS sert en informatique à amorçer les périphériques - disque dur ... etc !
le bio en gms est aussi un produit d'appel " commercial" ce qui veut exprimer qui créé de l'activité, de la valeur ajoutée, du développemnt durable, simplemnt de la qualité spécifique ! par contre mettre un s implique une différence d'acoute des interlocuteurs auditeurs lecteurs,
si on lis à l'acran en confarence bios ou bio au pluriel c'est différent la signification est moins nette avec un "s" mais c'est aussi concevable de pouvoir faire bio et bios ! bios avec un accent espagnol !
la lecture comme la majorité des produits eco+ Marque repère sont en plusieurs langues ! donc pas de faute d'expression pour clairement exprimer le bio en français !
Bonjour,
Plusieurs questions concernant le fonctionnement des hyper - supermarchés en France.
1 - Pourquoi les techniciens de caisse n'aident-ils pas les clients à remplir leurs sacs, contrairement à ce qui se fait aus USA où souvent, il y a même des aides ou étudiants pour aider les gens à charger leurs voitures sur le parking ?
2 - Pourquoi ne pas avoir de sacs en papier ? Ou en tout cas avoir le choix: plastique ou papier comme aux USA ? C'est renouvelable (je suis bien placé pour le savoir: c'est mon,métier de faire pousser des bois).
3 - Pourquoi tolérer de vendre des produits malsains pour la santé. Par exemple, des gâteaux faits avec de l'huile de palme ?
4 - Quant aux produits étrangers, est-on sûr de leur non toxicité ? Par exemple, les fruits hyper-traités sans contrôle ??
Y a-t-il des laboratoires privés qui pourraient se charger (pour le compte des hypers ou supers) d'introduire un peu d'éthique dans la production destinée à la consommation alimentaire ?
5 - Aucun arbre dans sur les parkings. Ouh, c'est pas bien !! Quant au parking du Netto près de Malay le Grand (à proximité de Sens dans l'Yonne), c'est une honte ...: trous dans l'asphalte, barrières effondrées etc. Vive la France de la négligence. Le gérant n'a qu'à changer son Porsche Cayenne ou son Audi Q7 moins souvent et le parking aura l'air présentable ...
Je vous ai adressé ceci, car je crois en vous et je crois que vous pouvez être le moteur d'un changement dans notre commerce de distribution.
Meilleures salutations,
Michel Chavet
Bonjour,

Il me semble qu'au delà des apocopes et des aphérèses, sans compter la syncope qui nous guette, c'est le terme même de 'bio' qui pose un problème, car il ne correspond nullement à une réalité scientifique.

Tout ce qui est vivant ressort à la biologie, M.E.L. comme ses poireaux, qu'ils soient AB ou non.

Nous pourrions peut-être tenter ici de trouver un nouveau terme, plus proche de ce mode de production, de fonctionnement et de pensée, non ?

Cordialement,
Bernard.
Bonsoir
Trouver une nouvelle appellation pour les produits bios ne changera pas le problème, il y aura toujours matière à discussion dans ce domaine, commençons par agir nous-mêmes de manière écologique et gardons l'espoir qu'avec le temps nous finissions tous par pouvoir manger bio.
– MEL dit :C’est juste pour le fun ! Un petit triturage de cerveau pour aborder une question d’orthographe. Pschitt…j’offre un kit complet de la gamme « Bio Village/Marque Repère » à qui résoudra cette passionnante énigme grammaticale !

– Bonjour MEL, tout d'abord rétablissons les faits : « Ils rappellent cette règle de grammaire : quand on ne va pas jusqu’à la fin des mots, ils ne prennent pas le « s » au pluriel. Des hypermarchés et des hyper ! »
Où avez-vous lu ça dans la courte note que nous avons rédigée ?
– « Mais voilà, ils ont décidé de faire le contraire, en choisissant de qualifier le mot « bio » d’adjectif : des carottes bios ! »
– « Des carottes bios », oui, en revanche, ça nous l'avons écrit. Et nous précisons que le mot « bio » est parfois employé avec une valeur de substantif, parfois comme adverbe, et enfin comme adjectif, et que ce n'est que dans ce dernier cas que nous l'accordons en nombre (pas en genre, cela ne vous a pas échappé). Quant à « ils ont décidé de faire le contraire », nous allons le nuancer plus bas…
– « C’est un parti pris ! Mais je pose la question, est-ce que l’adjectif dit la même chose que l’adverbe ? Des carburants bios : cela ne veut pas dire qu’ils ont été produits en “ mode biologique ”. Cela exprime tout simplement une différence avec des carburants issus de matières fossiles !
– Alors là, il s'agit d'un autre débat. Les carburants bio ou bios, comme vous voudrez, ça n'existe pas. Le débat est ouvert depuis un bon bout de temps et qualifier de « bio » des carburants dont la production provoque des dégâts considérables sur les écosystèmes est un contresens en soi. On préférera dans ce cas parler d'« agrocarburants »…
« J’en étais là (las ?) dans ma réflexion quand un collaborateur, inquiet de me voir ainsi perturbé, me rétorque : “ de toute façon, 'bio', dans 'biologique' c’est comme 'pro' dans 'professionnel', ça ne prend pas le 's ' au pluriel car c’est un préfixe. On dit des arguments 'pro' ».
– Ils sont gentils avec vous vos collaborateurs, vous en avez de la chance. Mais celui-ci aurait pu tout aussi bien aller vous chercher un dictionnaire (Le Robert, de préférence). Et là, il est temps d'expliquer notre choix, en commentant d'autres réactions ci-dessus :

– spam dit : Salut Mel!
« Je pense que bio ne prend pas de S parce que c’est une abréviation du mot épithète « biologique ». Je le certifie car mon dictionnaire petit larousse illustré de 2002 l’explique ainsi. J’en ai la confirmation par google qui me dirige directement vers agriculture biologique lorsque je marque bio en recherche ce soir. »
et dit encore :
« Cette question peut effectivement être débattue et soumise à l’Académie Française.
J’ai consulté ce soir la liste des immortels et je n’ai pas trouvé les noms Richard Herlin et Sarah Détré. »
– Non, spam, nous ne siégeons pas à l'Académie, et n'avons aucun désir d'y siéger un jour. Nous ne sommes que des correcteurs (on ajoute parfois « professionnels », parce qu'il s'agit effectivement d'une profession et qu'il est souvent utile de le rappeler). Et les correcteurs travaillent avec des outils que l'on appelle des dictionnaires. Nous disons bien des dictionnaires (au pluriel). Ainsi, vous mentionnez votre PLI de 2002. Si vous aviez eu un Robert du même millésime, vous y auriez lu qu'il avait déjà, à l'époque, enregistré le pluriel (possible tout comme l'est l'invariabilité) de l'adjectif « bio », avec un s. (Nous n'avons pas ici la place d'approfondir ce que sont les dictionnaires et qui les écrit et comment…) A titre d'exemple, si votre PLI précise « inv. » (pour « invariable ») à l'entrée « bio », il s'en garde à l'entrée « porno » (n'avez-vous jamais lu « des vidéos pornos »).
Mais, surtout, n'allez pas vous imaginer que nous avons la prétention, nous humbles correcteurs, d'imposer quoi que ce soit. Nous nous référons à des dictionnaires (nombreux), opérons des choix, et les proposons. Ce que nous avons fait pour Terra eco concernant l'adjectif « bio »…
Pour en finir avec l'Académie, elle n'a, pas plus que quiconque en la matière, à légiférer. Nous la suivons parfois, mais pas toujours, loin s'en faut. Ainsi, elle « condamne » la féminisation des noms des titres et des professions, que nous, pour notre part, nous encourageons. Pour elle, point de « correctrice », par exemple. L'Académie vit-elle avec son temps ? Savez-vous à quelle lettre de son dictionnaire elle en est ?
Quant à Google, y trouver « une confirmation », alors là… Une pratique pluriquotidienne de cet autre outil nous a suffisamment démontré qu'on ne peut en rien s'y référer comme on se référerait à un dictionnaire.
– Itello dit : Lorsqu’on forme une apocope se pose la question de la variabilité ou non de la nouvelle forme. Les avis sont partagés à ce propos. S’il l’on fait habituellement varier le substantif, la règle traditionnelle veut qu’on laisse l’adjectif invariable. On parle ainsi de vidéos, mais de jeux vidéo, sans s.
– Oui, Itello, les avis sont partagés, pour le moins, c'est ce que nous avons tenté de résumer plus haut…
– Priscilla dit : Etant une abréviation, ce mot ne devrait pas prendre de marque du pluriel, même si à l’usage, même « pro » prend un s à l’occasion (« des pros du marketing », par exemple)
– Oui, Priscilla « ne devrait pas » et « même si »… les avis sont partagés…
– Zorica Sentic dit : Je ne sais pas. J’envoie de ce pas de doigt votre email à un ami. Un ami et un dico vivant…Si, si!
– Méfiez-vous des amis, comme des collaborateurs, à un dico vivant préférez toujours un bon vrai dictionnaire. Quoique, un bon vrai dictionnaire est vivant aussi, sinon pourquoi faudrait-il en sortir une nouvelle édition (revue et augmentée) chaque année…
– Gilles dit : … un tas de choses qui vont dans notre sens, non ?
– Soyez sympa, MEL, offrez donc un « Bio Village/Marque Repère » à chacun des contributeurs, ils ont l'air d'être sympaS aussi, non ?

Cordialement

Sarah Détré & Richard Herlin
Bonjour
Merci au bureau des correcteurs d'être aussi clair dans vos explications j'en ai apprécié la lecture. Finalement je pense que MEL peut et même doit vous offrir un kit complet de la gamme "bio village". A bientôt pour d'autres débats peut-être.
un sot avait pour mission de faire parvenir le sceau d'un seigneur à son roi.il le mis dans un seau et partit à cheval.le cheval fit un saut et les trois ..... tombérent.

merçi de m'indiquer comment écrire le mot qui manque.
PS: allez prendre le (karcher)dans les usine agros-alimentaire et laisser les produit chimique se faire rincer par les aliments sois -disant bio(s).
Salut cythère,
Il ne manque aucun mot.
Il s'agit dans le cas de la fonction d'adjectif de bio, si on rajoute un"s" de la création d'un mot, un néologisme.
Il faut bien que la langue évolue! On dit que ça va de pair avec l'évolution des mentalités, ce que confirme la signification du mot bio: la vie.
Le langage, c'est du vivant!

J'ai mérité le kit non?
Revenons à nos humanités: bio-logie vient de bios et logos en grec et signifie le discous sur la vie/le vivant... bio est donc plutot un préfixe, même s'il peut aussi être vu comme une abbréviation.
Mais professionel vient du Latin "professio" qui veut dire discours public. Et meme si "pro" est dans certains cas un préfixe, ce n'est pas le cas ici. En français, "pro" ne peut donc être qu'une abréviation!

Ai-je mérité le kit avec des légumes bio cultivés par des pros?

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.