E.Leclerc bilan 2019
ÉCONOMIE Echos de la distribution

Commerçants indépendants : de l'agilité et de la force en 2019 !

Les enseignes d’indépendants ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu en 2019 et Le Figaro ce matin, s’appuyant sur les résultats d'E.Leclerc, analyse les facteurs de croissance de nos groupements (Marie Bartnik et Ivan Letessier).

Longtemps déconsidérés par les analystes, ou insuffisamment investigués, les associations ou coopératives de commerçants indépendants offrent pourtant une "success story" et un modèle d’organisation déclinable dans beaucoup de métiers. Outre les E.Leclerc, U et autres Intermarché bien connus du public, des enseignes comme Krys et Atol (optique-audio), Weldom (bricolage) et autre Intersport (sport-loisirs) affichent de bonnes performances.

L’efficacité du modèle réside d’abord dans le fait qu’il n’y a pas de paralysie entre le management et l’actionnaire (ce sont les mêmes). On peut aussi citer un ancrage territorial, une vision de carrière et patrimoniale de long terme, et une philosophie de travail très "métiers". Ajoutons que s’ils sont maîtres chez eux, la plupart des propriétaires dirigent aussi leurs coopératives et conduisent eux-mêmes les opérations (relation client, commerce, investissements, pub., RH, etc).

Je suis interpellé que cette réussite n’inspire pas plus le secteur des services dont la complémentarité de beaucoup d’activités est pourtant recherchée...

3 Commentaires

Assez d'accord avec vous et le Figaro. Je vais souvent au Bricomarché près de chez moi dans la Nièvre, et le taullier est toujours dans le magasin, attentif. Pas un "fonctionnaire du commerce"... Et ça marche puisque j'y retourne!
Bjr MEL, en effet, le commerce est aussi un métier d'exécution exemplaire dans le magasin, afin que le client s'y retrouve quand il vient : le produit est bien là et à un bon prix, le magasin est propre, bien tenu et il y a quelqu'un à sa tête qui y veille dans la durée.
Allez donc expliquer ça aux énarques qui se succèdent chez Carrefour...
Bravo aux indépendants
...et oui, qd l'entreprise, c'est le fric du patron propriétaire qui est sur le terrain sans relâche, et non le fric d'actionnaires privés ou publics très loin du métier, la délégation hiérarchique à des salariés directeurs affaiblit les responsabilités donc l'efficacité globale ... cqfd !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.