Coronavirus E.Leclerc Agriculture
ÉCONOMIE Engagements

Coronavirus : E.Leclerc s'engage pour les débouchés agricoles français

J’ai confirmé hier à Christiane Lambert, présidente du syndicat agricole FNSEA, que les centres E.Leclerc s’engageront complètement aux côtés des agriculteurs français.

Décision avait d’ailleurs déjà été prise, jeudi dernier, de stopper toute autre origine que France sur les filières asperges, tomates et concombres. Idem pour la fraise française, qui sera poussée en priorité.

Très concrètement par exemple, pour la semaine du 20 avril, le plateau de 1kg de fraises d’Espagne initialement prévu sera remplacé par une origine France (gariguette ou fraise ronde…ça va dépendre des disponibilités).

Tous les prospectus donneront la priorité à l’origine France, malgré les commandes antérieures. Il en sera ainsi à chaque fois que c’est possible, c’est-à-dire dans l’immense majorité des cas. Il pourra encore y avoir ici ou là, dans certains magasins, quelques produits d’origine étrangère (il faut bien honorer les contrats passés et il y a un délai de calage !), mais ce sera anecdotique. Je reviendrai ici sur ce plan d’action.

Croyez-moi, les E.Leclerc montreront plus que jamais leur engagement pour leur terroir.

4 Commentaires

Oh les belles fraises bien rouges!
J'espère que l'on pourra goûter ces fraises de France et que les restrictions de plein de trucs, dont la circulation, ne nous en priveront pas lorsqu'elles seront sur les étals de vos magasins! Touchons du bois.
Et vive les productions françaises.
Bel engagement! Qui ne va pas faire les affaires des "partenaires européens"...
Mais c'est de bon sens en cette période de tempête de favoriser des circuits plus courts. Ce sera à retenir pour l'après crise : repenser les flux et privilégier le local, c'est à dire pour nos industries : relocaliser!!!
Mais c'est une autre histoire.
A chaque jour suffit sa peine, et réjouissons nous de relations apaisées qui vont nous valoir ces belles fraises à déguster.
Bonjour Madame, Monsieur,

Ayant entendu votre pdg hier soir , et tout à fait consciente de la situation difficile que vivent les empoyes des magasins et des entrepots, j’ai eu une idée très simple et à laquelle vous avez surement déjà pensée :
Pourquoi ne pas mettre en place dans les magasins d’alimentation un accès par jour, dépendant de l’initiale du nom de vos clients ?
Lundi magasins ouverts aux clients dont le nom de famille commençe par A,B, C
Mardi, pour les D, E , F, G , H, I
Mercredi pour les J, K, L, M
... Etc
Il suffirait de présenter notre carte d’identité à un vigile à l’entrée.

Cela permettrait de mieux réguler les achats, les approvisionnements, et les espacements entre clients.

En tout cas, nous tirons sincèrement notre chapeau à votre personnel, ainsi qu’ à ceux de tous vos concurrents.
Et nous les en remercions.

Bien cordialement,
Anne Léveillé
Bonjour Anne L.,


Une idée simple en effet.
Moi, mon nom commence par un C et j'aurai droit au lundi (les catalogues promo commencent le mardi).
Ma voisine a un patronyme commençant par un E et aura droit au mardi. Pour elle pas de souci, le catalogue est valable à condition qu'elle n'achète ni viande, ni poissons, ni légumes dont les promos sont souvent limitées du mercredi au samedi.
Et pis aussi et surtout, qu'est ce qu'on fait de toutes les personnes qui travaillent (il en reste encore) et ne peuvent faire leurs courses un autre jour que celui où ils ont l'habitude de les faire ? Surtout que ce ne sont pas ces gens là qui posent actuellement problème.

Les personnes faisant encore leurs courses sur une base quotidienne, sont effectivement un vrai fléau, un danger pour elles mêmes et pour nous tous. D'ailleurs notre ministre de l'intérieur avait un qualificatif pour ce genre de comportement. L'ennui est que la recette miracle n'a pas été trouvée.
J'en vois bien une, mais difficile à mettre en place. Filer des jetons numérotés à chaque foyer. Chaque jeton contient le numéro de la semaine. Pour entrer au magasin, on donnerait le jeton, ce qui nous empêcherait de revenir la même semaine ou d'aller compléter dans un autre magasin. Le principe du ticket de rationnement mais sans le rationnement.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.