Laetitia Magré E.Leclerc RSE
ÉCONOMIE Engagements

Laetitia Magré, une co-présidente de E.Leclerc pour booster le plan RSE - développement durable de l’enseigne

Pour lutter contre les plastiques, les pesticides, promouvoir les pratiques responsables (bio, HVE) et booster la promesse d’E.Leclerc sur tous les aspects de la RSE et du développement durable, il fallait assurer la légitimité des personnes qui, en lien avec tous les magasins, vont bousculer les habitudes et faire appliquer ce plan. C’est Laetitia Magré (E.Leclerc Annemasse) qui s’y colle, avec sa passion mais aussi la pleine conscience de l’ampleur des chantiers auxquels elle s’attaque.

Issue d’une famille de scientifiques sur 3 générations (père pharmacien, mère médecin-biologiste), elle est chirurgien-dentiste de formation. Mais c’était sans connaître la capacité d’Olivier son mari de l’enrôler dans l’aventure E.Leclerc, elle et leurs quatre enfants.

Après une longue période d’apprentissage et de direction de magasins en Espagne (à Leon, Soria, Ciuda Real, Saragosse) ils ont repris le magasin d’Annemasse en Haute-Savoie. Compromis pertinent entre un marin de compétition (les lacs pour Olivier) et une excellente skieuse de randonnée (proximité des sommets).

Forte de son expérience magasin (qu’elle a fait passer en 10 ans d’une petite centaine de salariés à 380 aujourd’hui), Laetitia s’est révélée auprès des institutions locales en devenant vice-présidente de la médecine du travail de l’agglomération. C’est ainsi que je l’ai repérée et sollicitée pour prendre la tête, auprès du Comité Stratégique, de la Commission chargée d’élaborer la promesse et le planning d’enseigne en matière de RSE.

Sa mission, qu’elle partage avec Mathieu Buchard (E.Leclerc Clermont-Ferrand), c’est de lister et de prioriser tous les sujets pour améliorer la qualité du modèle de consommation que nous devons servir.

Elle est convaincante, dotée d’énormes capacités de travail et saura impliquer la cinquantaine d’adhérents et de cadres qui dans chaque société du groupe devient ses interlocuteurs.

C’est pour que personne n’ignore les priorités RSE de l’enseigne que j’ai proposé pour elle un statut de co-présidente de notre association (ACDLec). Je vous reparlerai de cette nouvelle organisation et des personnes qui contribuent à la direction de l’enseigne, avec une belle place acquise par les femmes.

Pour l’heure je suis heureux de pouvoir accompagner Laetitia Magré dans une politique qui devrait permettre, d’ici 4 ou 5 petites années, d’amener E.Leclerc sur le podium des enseignes européennes les mieux-disantes en matière de développement durable.

2 Commentaires

E.Leclerc : une belle école d'entrepreneurs...et d'entrepreneuses! Bravo à elle et bon courage sur ce sujet essentiel.
Bonjour Monsieur,
C'est une belle ambition que vous avez là pour vos magasins. Et je suis heureuse, de voir qu'une femme, chef d'entreprise, en prend la tête. C'est exemplaire pour ces deux causes.
Merci

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.