Trophées de la réputation 2017
ÉCONOMIE Engagements

Réputation des marques : entrepreneurs, engagez-vous !

A une époque marquée par la défiance et la méfiance, les Français accordent leur confiance à des marques qui se montrent utiles et proches. A des entrepreneurs qui croient en l’avenir, qui investissent et créent des emplois au pays. Et qui le font savoir !

La confiance se fait très rare, de nos jours. Les scandales rythment la campagne présidentielle, le monde change de dimension à une vitesse folle, le digital révolutionne nos métiers. En tant que citoyens, nous avons besoin de repères et de perspectives. La prime de confiance reviendra aux marques et aux entrepreneurs qui s’engagent.  

Un sondage Viavoice pour le Syntec Conseil en relations publics vient de donner lieu au classement des entreprises préférées des Français : dans chaque secteur d’activité et un classement global.

 

La proximité, clé de la confiance


Quelle belle reconnaissance pour nos coopérateurs et nos salariés de voir notre enseigne sur le haut du podium !, qu’on partage avec des marques aussi prestigieuses que Danone et Google. E. Leclerc et Danone, excusez du peu, inspirent « fortement confiance » à 2/3 des Français : à une époque où les entreprises ont souvent mauvaise presse, ça fait chaud au cœur. Petit « cocorico » au passage, car les 5 premières entreprises de ce classement sont françaises : E. Leclerc, Danone, Airbus (on va dire que Airbus est Français, ok ?!), Air France et Carrefour. 

Leclerc à la première place du Trophée de la réputation 2017

Je constate que le virtuel n’a pas eu la peau du charnel ! Même à l’ère du web et des réseaux sociaux, la proximité « physique » crée manifestement un lien irremplaçable.

Et tant pis aussi pour ceux qui s’évertuent à discréditer les enseignes de la distribution moderne : Carrefour, Lidl, et même Amazon, sont des marques très appréciées du grand public. Les médias relaient souvent les diatribes des lobbies dont nous sommes les boucs-émissaires. On ne peut pas plaire à tout le monde, c’est la raison pour laquelle, justement, une stratégie d’entreprise doit avoir des partis-pris. Nous avons choisi de servir nos clients, et ceux-là, dans le sondage, nous créditent des efforts accomplis pour répondre à leurs attentes (diversification et digitalisation de l’offre et des modalités de livraison, efforts notables sur la qualité et le bio notamment…). 

 

Chefs d’entreprise, mouillez-vous !

Au-delà, je me réjouis profondément de voir que l’engagement paye. Danone est, avec E. Leclerc, au sommet du classement des entreprises qui paraissent « vraiment engagées dans des actions pour la société ». L’action d’Emmanuel Faber est admirable à ce titre. Il a su poursuivre, et même amplifier, l’engagement citoyen de sa marque – dans la lignée d’Antoine et Franck Riboud. (A voir absolument, pour ceux qui l’auraient raté, son discours aux diplômés de HEC, émouvant plaidoyer pour l’engagement dans l’entreprise.)

Par les temps présents, je suis convaincu que les représentations patronales collectives sont contre-productives. La crise de la représentativité touche aussi bien les politiques que les syndicats patronaux ou salariaux. Plus personne n’écoute les sempiternelles jérémiades sur la fiscalité et le « coût du travail ». 

Leclerc, deuxième dans le classement des marques qui paraissent engagées pour la société

Chefs d’entreprises !, venez mouiller la chemise, allez dans les médias porter les valeurs de votre marque, faire connaître sa mission, ses métiers. Personne ne le fera pour vous. Les Français, c’est encore une leçon de ce classement, aiment les entrepreneurs utiles et proches. Les Français ont besoin d’entendre des hommes et des femmes d’action, qui croient en l’avenir, qui investissent et créent des emplois au pays.

Montrez vos tronches, montrez les bons produits que vous créez, défendez votre utilité sociale. La réputation de vos marques y gagnera, et la reconnaissance de l’entrepreneuriat aussi. 

1 Commentaires

Bonjour MEL

C'est bien de faire confiance aux marques , et certaines marques MDD , mais il faut surtout que les industriels ainsi que les distributeurs face des produits alimentaire de très bonnes qualités et sains pour la santé qui est devenue une nécessité !
MEL , j'ai écouté votre intervention à l'académie des sciences commerciales , vous avez évoqué un problème qui est très hiérarchisant , mais qui n'est pas générationnel , qui est malheureusement vrai dans la grande distribution , entre un P-D-G d'une enseigne et les employés ou généralement pour remonter un problème grave ou autre , il y a bien trop de hiérarchie en la base et le siège , il y a tellement de barrages à tous les niveaux que cela finit généralement avec la langue de bois !
Là il y a un tel archaïsme .
Bien à vous

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.