Lab des capucins E.Leclerc
ÉCONOMIE Enjeux de la distribution

Innovation : gros plan sur le Lab des Capucins

L'innovation : c'est un mot un peu passe-partout, qui décrit aussi bien des changements de produits ou de technologies qu'une culture d'ouverture, de management, qu'il convient de promouvoir.

Les propriétaires de magasins indépendants n'étaient pas à priori favoris pour s'adapter au digital. Pourtant, en 2020, les E.Leclerc feront 10% de leur chiffre d'affaires à partir du numérique (e-commerce, drives et livraisons LeclercChezMoi).

Cette culture, il faut l'entretenir d'autant que nos 600 propriétaires d'hypermarchés ont résolument adopté une stratégie multicanale. Outre l'impact de cette décision sur l'organisation du groupement (on y reviendra), il s'est crée au sein du mouvement E.Leclerc Le Lab des Capucins, du nom du lieu où Edouard Leclerc ouvrit son premier magasin. Il regroupe une communauté d'adhérents, de collaborateurs du siège, des sociétés de production (Skamark, ScapMarée, des coopératives régionales et des magasins).

Le projet a été lancé par Brice Saint Laurent (E.Leclerc Tarbes, qui est aussi le patron d'Infomil, notre vivier IT, à Toulouse) : une soixantaine d'adhérents travaillent sur des projets dédiés à l'innovation, animés par Maud Funaro, Philippine Fabre et Pauline Gouache.

Leurs collaborateurs reconnaitront sur les photos les directeurs des fonctions support et organisation du GALEC (Xavier Guédon et Vincent De Guitarre), l'équipe en charge de "Ma liste de courses" (le binôme Franck Dufour et Cécile Huet), des spécialistes du drive (Pierre Huguet, E.Leclerc Agen, et Marie-Blanche Pessard de la ScapArtois) et bien d'autres comme le spécialiste des datas Hubert de la Haye (E.Leclerc Epinay) et les équipes de Siplec Energie et des directeurs d'entrepôts.

Ils ont identifié 115 start-ups dont 52 sont actuellement en test ou en déploiement au sein du mouvement. L'objectif : améliorer les solutions e-commerce (outils de personnalisation), la relation client, l'animation magasin, la mobilité douce (Karos), l'antigaspi (Phoenix, TooGoodToGo).

C'est aussi cette équipe, parmi lesquelles je reconnais Guillaume Roman, Stéphane Onillon, Sophie Lepiètre, qui organise le Prix E.Leclerc de l'Innovation.

La start-up lauréate, Lineberty, teste justement chez Cécile Huet à Vendôme une appli pour éviter les files d'attentes dans les magasins.

5 Commentaires

LA bonne idée pour un groupement d'indépendants : constituer une cellule suffisamment étoffée dédiée à l'innovation. Réflexion, recherche, émission de l'idée, critique, torture test...
Qui aurait cru il y a 20 ans que les entrepreneurs indépendants eussent été capables de s'organiser de la sorte.
Bravo, la relève tient la route!
Bjr MEL, c'est top ça!
Et si l'appli de Lineberty en test à Vendôme fonctionne, ne pas hésiter à examiner un élargissement à d'autres univers où l'on attend traditionnellement, aéroport, services publics etc...
A suivre donc.
BS
chouette de voir les coulisses des innovations qui débarqueront bientôt en magasin !
Cliente du E.Leclerc de Vendôme, toujours au top cet hyper !!
Bonne ambiance de travail ! Hâte de voir les résultats en magasin !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.