Coronavirus économie hypermarchés
ÉCONOMIE La vie des magasins

A Brest, un patron dans la crise du Covid-19

Je relaie ici l'interview du dirigeant d'un centre E.Leclerc "historique" puisqu'il s'agissait du magasin de mon père à Brest.

Raphaël Barral fait preuve d'une belle transparence avec Le Télégramme, en expliquant très concrètement comment tourne son entreprise par temps de COVID-19.

Bien sûr, certains diront qu'il a "la chance" de pouvoir maintenir une partie de son activité, et personne ne le niera.

Mais quand je lis des commentaires caricaturaux ici ou là (y compris chez certains députés) qui - un peu rapidement - oublient de regarder l'intégralité de la problématique, je trouve qu'ils devraient lire cet entretien avant de donner un avis (...ou de rédiger des amendements à la loi de Finances 🙂).

3 Commentaires

Intéressant en effet. Et loin de certains clichés.
Bravo à toutes les forces économiques qui peuvent rester actives.
Quand je lis l'interview et vois la photo qui l'accompagne, je ne peux m'empêcher de me dire qu'il y a une peur qui s'installe chez le dirigeant car demain tout peut s'arrêter. Je me dis aussi qu'il a conscience que c'est dans la panique que l'on prend les mauvaises décisions, donc bravo pour son calme et son pragmatisme et courage dans ce concours de circonstances malvenues.
Courage aussi au fils de celui qui a lancé le magasin, car s'il relaye l'interview sur sa page c'est sans doute qu'une certaine émotion lui a traversé le coeur
Bonjour ^^


Dommage que l'interview du Télégramme soit en mode premium !

Ceci dit, la fréquentation c'est une chose, le chiffre d'affaire en est une autre.
Un chiffre vu je ne sais plus où, le panier moyen chez un indépendant concurrent (celui qui tombe les masques !) serait passé de 30 à 50€. Ce chiffre ne concernait toutefois qu'un point de vente.

Et à titre personnel j'en suis au même point. Mon budget courses est resté le même mais au lieu d'aller dans deux hypers par semaine (le second pour combler les ruptures ou le non suivi de certaines promos). Je n'y vais plus que sur un seul hyper par semaine, voire aucun. Mais mon ticket s'allonge ! Heureusement que j'ai opté pour la version dématérialisée de ce dernier ;)

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.