E.Leclerc crise Covid19
ÉCONOMIE La vie des magasins

Saint-Brice-Courcelles : un hypermarché sur le front du Covid-19

Après tâtonnements et mobilisation des moyens du bord, les enseignes de distribution appliquent désormais un guide de bonnes pratiques pour sécuriser personnels et clients, et il y a fort à parier qu’elles resteront en place longtemps après le déconfinement.

Je veux féliciter Paul Pageau, dirigeant du centre E.Leclerc de Saint-Brice-Courcelles (Reims) qui n’a pas lésiné sur le sujet. Progressivement, dans une saine émulation, nos adhérents transforment une contrainte sanitaire en preuve de confiance.

J’aime beaucoup la conclusion de Paul : "La valeur essentielle de mon entreprise, c’est son personnel, et d’ailleurs sans lui je n’aurais pas pu ouvrir".

C’est aussi cela qu’est allé dire le Président de la République à Saint-Pol-de-Léon. Un message de solidarité bien apprécié de tous les collaborateurs, dans la diversité des enseignes et des formats de distribution.

Chaque jour en effet, les responsables de Système U, Intermarché, Carrefour, Casino, Lidl, Auchan, Cora et E.Leclerc échangent sur l’amélioration des systèmes, y compris avec leurs partenaires industriels. Car la sécurité est devenue l’enjeu majeur de la filière alimentaire.

Les salariés qui exercent nos métiers méritent effectivement aussi, pour leur mobilisation, les applaudissements de 20h00. 👍😉

3 Commentaires

EXEMPLAIRE!!!
Bonjour MEL, FR3 a eu bien raison de se pencher sur ce cas d'école, très impressionnant. Vraiment. Et vous avez eu plus raison encore de le relayer sur votre blog. Bravo à eux et aux équipes des commerces ouverts.
"Vu qu’il n’y a de richesse, ni de force que d’hommes…",

C'est ce que qui est entendu ainsi.

À l’heure de la société d'information, d'action/réaction souvent inscrites dans l'immédiateté (et de profit.... disons très hétérogènes) il est bon de lire Michel et d'écouter Paul relayer Jean qui remisent un peu l'injection de travail et de capital à leur rôle : Technique.

Le bien être (tous les biens être) sont très divers. Mais là, à Reims, dans un temple de la consommation au sein d'une cité clé chargée de sens (entends-je sang ?.... a moins que ce soit sel ?), Le boss Paul semble avoir une boîte à outils biens pourvue et envoie plus que ces termes de garantie ou celui de sécurité. Il transmet de la confiance.

La sécurité ? Hummmm.... C'est le BAba... une question de règle et de droit... d'apprentissage et de pratique. Ce qui lui est fait porter est un autre débat... ça fait couler de l'encre, ça rameute des sentiments, ça provoque des émotions, des avis, des opinions... Lsq'il est question de sécurité, le loup et le croque-mitaine ne sont jamais trop loin... avec son pendant : la peur, ombre sournoise assez commode pour qui n'a d'autres arguments

La confiance, c'est un autre challenge : là, pas de droit, pas de règle, pas de CSP : des hommes qui s'activent ensemble, consciencieusement, avec bienveillance et fermeté dans la réalisation de leur Entreprise, partant de leur objectif social et plus sociétal.

Paul en voie de canonisation** ? C'est mieux que des félicitations après tout ;-)

Yeppp, C'est bon ça

** ou la troupe de St Brice

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.