E.Leclerc plastiques non recyclables
SOCIÉTÉ Actus / Débats

E.Leclerc se lance dans la bataille contre les plastiques non recyclables

Viser une place sur le podium européen des enseignes les mieux-disantes en matière de développement durable n’est pas une gageure. C’est un projet collectif d’enseigne et les centres E.Leclerc sont en ordre de bataille pour atteindre cet objectif. Nous avons prouvé depuis plusieurs décennies maintenant notre savoir-faire dans ce domaine bien avant que les politiques publiques ne s’en préoccupent.

Aussi lors de l’Assemblée générale de rentrée il est prévu de lancer notre plan draconien de réduction de l’utilisation des plastiques non recyclables. C’est un travail de filière qui implique tous nos fournisseurs : ceux qui fabriquent nos MDD tout comme les grands industriels qui fabriquent les marques nationales. Dans les deux cas de figure: écoulement des stocks existants et remplacement par des produits réutilisables ou fabriqués avec des matériaux de substitution certifiés (bambou, carton, etc…). Un deuxième volet impliquant également nos partenaires industriels concerne les emballages. Le début des négociations commerciales cette année sera aussi le top départ pour identifier des alternatives au plastique. Enfin un dernier volet concerne le retour de la consigne. Nous sommes en test dans plusieurs centres E.Leclerc : récupération des verres et des plastiques et crédit sur la carte de fidélité des clients. Il y a derrière ce chantier de formidables opportunités économiques pour les entreprises de la filière : récupération, nettoyage...

Les consommateurs sont au fait de ces problématiques et nous ne doutons pas que les industriels seront favorables à toutes ces approches partenariales. Je n’ai pas dit autre chose au JDD aujourd’hui en kiosque.

 

Une JDD

8 Commentaires

Bonjour Michel-Edouard Leclerc, un nouveau pas dont pourraient s'inspirer ceux qui sont à la traîne sur le sujet. J'ai lu ce très intéressant itw de vous dans le JDD. Je note que vous voulez avancer plus vite que la contrainte légale, en élargissant encore le spectre. C'est méritoire.
Que le ministre Travert ne s'est-il pas inspiré de votre démarche à propos du glyphosate. Au lieu d'accélerer pour atteindre l'horizon de la promesse du candidat Macron, il n'a eu de cesse que de servir les intérêts des industriels.
Comme quoi, une nouvelle fois, pour le bien collectif, l'initiative du privé va faire avancer le schmilblick. En l'espèce, le schmilblick c'est l'avenir de la planète.
Bravo à vous et à vos équipes.
Joli coup pour notre environnement cher M.E.L. Bravo pour ces engagements. Bel été à tous.
Bonjour Monsieur,

Je vous félicite mais il faut aller plus loin :
Je n'ai pas encore 40ans mais j'ai connu les bouteilles de vin en verre consignées et j'ai vécu la suppression des consignes.
Quelle grosse erreur se fut !!
Mon paysage s'en est trouvé bouleversé, changé, sali. Le petit chemin communal qui longeait l'arrière de toutes les maisons du quartier et de l'autre les pâtures des vaches, s'est transformé en décharge. Je me revois gamine avec une carriole que poussait mon père, à ma demande, que je remplissais de toutes les bouteilles de vin, de spiritueux, de bière, panaché... qui jonchaient le sol de ce petit chemin où j'aimais tant me promener et ma promenade se finissait dorénavant au container de recyclage de verre proche d'une petite supérette.
Le moderne n'a pas que du bon; c'est le monde de maintenant qui s'asphyxie lui-même. J'ai beaucoup d'idées simples mais personne pour écouter. Peut-être un jour quelqu'un daignera pencher l'oreille. J'ai lu ça et là des idées évoquées il y a peu sur les réseaux sociaux alors que je n'étais même pas majeure et pas d'internet, quand je les avais évoquées... Et me faire rire au nez car utopique, trop humaniste par les adultes de l'époque.
C'était il y a plus de 20ans... On verra si ces idées deviennent concrètes.

Bien à vous,
Bravo Mr Leclerc
Continuez comme cela, courageusement

Je suis née en 1941, j'ai connu les gobelets en carton,
les assiettes en carton et ce n'était pas plus mal.
Alors pourquoi être passé au plastique …??? !!!


Pour favoriser certains lobbies …

Pauvre terre !


Andrée




Bonjour Michel,
J’ai lu il y a peu un livre passionnant écrit par Gunter Paulli, un trublion de l’economie Verte, et je le recommande à tous...surtout aux « têtes pensantes »
De l’évidence, du savoir faire de la nature, naissent parfois de grandes idées si simples que l’on se demande parfois à quoi l’on pense...
Allez, on avance alors et la rentrée sera prometteuse;-)
Pour le coup cela pourrait me donner un raison de faire le course chez Leclerc. Je pense que devenir leader sur le sujet peut faire la différence et je vous en félicite. Mais il faut quand même aller plus loin et regarder le problème à la source car seulement remplacer le plastique n’est pas toute la solution. Stopper le sur-emballage qui est toujours autant présent et arrêter la sur-production qui part directement à la poubelle avec son plastique. Il y a tellement de choses simples à faire que je ne comprends pas qu’il n’y ait pas un seul distributeur que cela intéresse
Bonjour,
J'ai participé à "nettoyons la nature", je vous remercie de nous avoir fourni du matériel (surtout les gants) pour le ramassage des ordures mais serait-il possible que vous limitiez les emballages superplus comme les sachets entourants les chasubles blanches marquées "nettoyons la nature" et avec le logos de votre entreprise voire éviter les chasubles qui ne seront probablement pas réutilisées, éviter les petites bouteilles en plastiques et nous fournir des écocups... Un bon déchet est celui qui n'est pas produit.
Cependant vous êtes sur la bonne voie.
Bonjour Monsieur Leclerc, vous êtes un précurseur et ça c'est bien mais il faut aller plus loin : pourquoi dans votre rayon lessive on trouve 50% de bidons plastiques etc etc.... stoppez tout ce qui se vend en plastique et faites vraiment le buzz dans ce domaine, on compte sur vous...
les politiques s'en foutent mais des gens comme vous peuvent changer les choses, la planète en a besoin, le meilleur déchet est celui qu'on ne génère pas, sachez que dans le sud est, aucun plastique ne se recycle car ils n'en ont pas la capacité donc il faut stopper le plastique, vous pouvez laisser une trace dans l'histoire, celui a a donné le coup d'arrêt à l'époque du plastique. J'ai pleins d'idées et suis disponible si besoin pour travailler sur ce sujet de façon désintéressée

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.