Immigration quotas Roland Lescure
SOCIÉTÉ Actus / Débats

Quotas d'immigration : la position intéressante de Roland Lescure

C’est toujours compliqué d’aborder sur les réseaux sociaux la question de l’immigration. Sujet récurrent et pré-électoral, le débat est propice aux postures guerrières.

Pourtant, quand on revendique une responsabilité sociale ou qu’on vous crédite d’une "influence", je crois qu’il ne faut pas être lâche et raser les murs !

Aussi ai-je trouvé courageux et intéressant l’entretien du député (LREM) Roland Lescure dans le JDD, qui revient sur cette histoire de quotas d’immigration. Il connaît son affaire : il représente les Français du Canada, pays souvent cité en exemple de quotas qui "marchent". Que nenni, explique-t-il, d’ailleurs le pays a arrêté ce système (le saviez-vous ?).

Des professionnels réclament l’instauration de quotas d’immigration sur des bases des besoins d’emploi (comme les Turcs chez Renault ou Volkswagen dans les années 80 ?🙀)... Alors que 85% des Français vont faire plusieurs métiers dans leur vie ?

Plus prospectif, Roland Lescure soutient que, vu tant des structures d’accueil que des candidats eux-mêmes, c’est la capacité d'intégration (culture, langue, éducation, localisation, etc) qui doit être au cœur de la politique migratoire. On en débat, mode cool ? 👍

3 Commentaires

Coucou MEL, oui, le Canada a un système à points : âge, test de langues (anglais ET français qq soit la province), qualifications, diplômes...et à la sortie un nombre de points!
Un système de quotas très améliorés (pour les pros : work permit-permis de travail puis résidence permanente, au bout de 3 ans généralement si pas de pb, puis enfin après 3 nouvelles années je crois, on peut demander la nationalité canadienne). Ca n'est ni un long fleuve tranquille, ni une passoire!!! Mais à la finale, tant qu'il y a du travail et de l'argent pour tout le monde, ça baigne. La réalité est que les communautés vivent entre-elles...et que cela n'augure rien de bon pour le cas où il y aurait une forte inflexion économique...
On ne leur souhaite pas! Pas davantage que de créer l'ENA (ils ont une ENAP, mais circonscrite à la Province de Quebec) ou LREM!!! ;-))
Vaste sujet!
Est-il illégitime pour un gouvernement de vouloir contrôler l'immigration?
La question pro. est centrale, mais comme vous le dites, qui sait ce qu'il fera dans 30 ans?
En revanche, la question de l'évaluation de l'intégration est clé. Et l'aspect pro. est important mais presque mineur sur les différents critères. La question est celle des valeurs que portent la République, égalité homme-femme, laïcité etc...
Ne devrait-on pas s'assurer de cela plutôt qu'un job?
Bonjour MEL,
Comment s'intégrer si on ne parle pas la langue et qu'on n'a pas de travail? La grande distribution est un lieu d'intégration car pour remplir vite les rayons il faut bien comprendre mais il faut éviter de parler. Donc j'imagine qu'une personne qui veut s'installer en France peut par exemple venir travailler le matin en magasin et suivre des cours de langue l'après midi. Il ne faut pas attendre de l'administration toutes les solutions. Les entreprises sont les moteurs de la vie sociale puisque le travail est obligatoire pour vivre en France. Si aujourd'hui il y a tant de soucis et la montée du communautarisme c'est bien à cause de la chasse à la masse salariale, sport national dans le privé comme dans le public. Cela a fait le jeu des patrons pendant un temps mais si les tensions continuent ils risquent de le payer très cher.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.