Personnellement je dois tout à la lecture.
SOCIÉTÉ Bloc-notes

Avec Bernard Pivot, défendons les livres et la lecture !

Les livres et la lecture sont une source d’éveil et de connaissance très efficace pour les enfants. Personnellement je dois tout à la lecture.

Les livres et la lecture sont une source d’éveil et de connaissance très efficace pour les enfants. Personnellement je dois tout à la lecture.

Enfant, mes parents m’autorisaient de tout lire. Je dévorais la bd, les romans de voyage, les revues de géographie et d’histoire, et la grande littérature. Ce n’est qu’aujourd’hui que je découvre les traités de management et d’économie. Mais l’efficacité qu’on m’attribue a été forgée au contact des personnages et des scénarios de roman. J’y ai acquis une grande liberté de jugement et des repères plus nombreux.

Je crois que ça ne s’oppose pas à l’ordinateur, contrairement aux propos de certains pédagogues ou d’écrivains. Les qualités d’éveil attribuées au digital sont souvent les mêmes que celles qu’on prêtent aux livres.

Bernard Pivot, à qui les lecteurs doivent beaucoup, force le trait en disant : "Un enfant qui prend un livre, c’est de l’héroïsme, c’est un geste fort de subversion alors que tous les écrans le sollicitent".

Mais j’adhère à son propos général sur la lecture, à mon sens, aussi vrai sur ordi ou sur papier : "Le territoire d’un enfant est assez étroit, il n’a pas de moto, pas de voiture, il reste avec ses parents. Mais quand il plonge dans un livre, il franchit les montagnes, les mers, son esprit n’a pas de limite. La lecture est une invitation au vagabondage, à la poésie".

Voilà pourquoi, en lisant ces mots là, j’en suis convaincu, il y a un combat à mener !

J’espère que dans les mutations qui touchent nos métiers de distributeurs culturels, nos libraires E.Leclerc sauront nous convaincre de continuer a diffuser prioritairement de bons contenus et pas seulement les vecteurs du multimédia et de la tech.

1 Commentaires

Bonjour MEL, je partage particulièrement votre point de vue concernant l'apport de la lecture (romans et autres) comme aide à la structuration d'une pensée y compris managériale, en revanche je ne renvoie pas dos à dos lecture et digital, et partage particulièrement le point de vue de Pivot à ce sujet.
Les écrans et l'attirance que les enfants ont pour eux m'avaient amené à instaurer auprès de mes enfants alors en bas âge la règle suivante : pas d'écran en semaine (aucun)! Sachant qu'ici et là hors de la maison mes enfants seraient sollicités, qui en classe ou chez des copains... Bref faute de grives, ils ont lu, plutôt beaucoup ; grâce à cette règle...
Et pour finir je partage totalement votre conclusion sur la poursuite du combat du contenu, des mots...et des livres.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.