Vendée Globe 2020
SOCIÉTÉ Bloc-notes

Des leçons à retenir de ce Vendée Globe

J'aime les héros et les exploits, qu'ils soient grands ou petits.

En ces temps sinistres de la Covid, je comprends que les victoires sportives puissent paraitre dérisoires à celles et ceux qui souffrent.

Mais les hommes et les femmes d'action ont aussi besoin de motivation et d'espoir : cette course folle autour du monde invite au dépassement et, justement, à une confrontation offensive contre la nature déchainée. Yannick Bestaven a gagné avec panache le Vendée Globe, parce qu'il a fait la meilleure course et, aussi, parce qu'il est généreux.

J'habite près de la Mecque de la voile, Port-la-Forêt, en Finistère, qui abrite les Desjoyeaux, les Gabart, et autres Armel Le Cléac'h. Leur passion, leur ténacité, me rappellent Florence Arthaud, ou le bougon Tabarly, le taiseux Patrick Morvan, l'amiral Kersauson. Que de glorieux marins ! 😄

Dans ce Vendée Globe, prime a été donnée à ceux qui se sont portés au secours d'Escoffier. Charlie Dalin, premier sur la ligne, a salué le vainqueur aux points. Oui, je l'avoue, ces types là m'inspirent énormément...

Excellent portrait de Yannick Bestaven dans Ouest France de ce 29 janvier, par Bruno Poirier. Et en plus superbement écrit !

1 Commentaires

Je t'ai rencontré à la mecque et j'y suis retournée toute seule ..l'année suivante pour te revoir en vain...
" je garde un beau souvenir de toi "
😉🙃

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.