Joël Robuchon disparition
SOCIÉTÉ Bloc-notes

Hommage à Joël Robuchon

Il en va en cuisine comme en peinture, parfois derrière les fourneaux comme derrière la palette, pas si souvent, s’exprime un maître.

Au tout début d’une année qui s’annonce déjà triste en la matière, c’est Joël Robuchon qui avait su trouver des mots délicats, justes et émouvants de gratitude pour saluer le départ de Paul Bocuse, LA référence en matière de gastronomie française. Qui aurait pu alors songer en le lisant ou l’entendant qu’il s’attablerait près de lui à peine quelques mois plus tard ?

Aujourd’hui encore donc, la grande cuisine française perd une signature unique. Au-delà de tout ce qui pourra être dit de Joël Robuchon par ses pairs, par les critiques gastronomiques, par les spécialistes, je voulais saluer un homme au parcours exceptionnel. Je l’avais rencontré à plusieurs reprises, à « L’atelier » notamment mais pas uniquement. J’aimais chez lui ce mélange de timidité et de rusticité qu’il revendiquait et qui accompagnait si bien le travailleur acharné qu’il était depuis l’époque de son apprentissage et jusqu’à porter la gastronomie à la hauteur exceptionnelle que l’on sait. Mais c’était aussi quelqu’un qui n’avait pas de fausses pudeurs et il avait su également apporter son exigence à l’agro-alimentaire, en élaborant des recettes pour Fleury Michon tout comme en signant ses propres produits vendus dans les circuits du commerce classique. Et s’il est clair que l’offre de ses maisons étoilées n’est pas accessible à tous, son parcours comme il en existe en couture, en joaillerie, en coiffure ou dans l’industrie est riche d’enseignements pour tous, et pour ma part génère une totale admiration.

Joël Robuchon et Michel-Edouard Leclerc

2 Commentaires

Bel hommage!
Votre métier vous permet de rencontrer bcp de gens passionnants, et c'est sympa à vous de partager, même en ces moments pénibles.
Merci à vous et tristesse partagée pour les proches du maître.
<Gus
Bonsoir Mel et à tous, vous avez joliment dit cela, c'était l'un des grands maitres de la gastronomie française. J'avais eu la chance d'aller également à L'Atelier (invité par une personne de goût donc), et j'ai le souvenir d'un moment exquis et délicat de dégustation.
Hommage à lui et condoléances à ses proches.
Bonne soirée tout de même.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.