SOCIÉTÉ Industrie / Agriculture

« Cochon de Bretagne » : Les éleveurs se payent une bonne tranche d’humour

img_blog_040107_01.jpg Certains d’entre eux n’avaient pas trop aimé que, dans ma note éditoriale, je me fusse appesanti sur les pollutions aux nitrates. Mais de l’irritation à l’humour, il n’y a qu’un pas. Et Daniel Picart, Président de l’équipe « Cochon de Bretagne » a su le franchir. Désormais adeptes d’une « communication positive », les éleveurs bretons, et notamment ceux de la presqu’île de Crozon, ont décidé qu’en ce début 2007, il fallait savoir se taper sur les côtes. Ne vous y trompez pas : c’est du sérieux. Ces éleveurs-là n’ont jamais eu peur de la mondialisation. Depuis longtemps, les Bretons ferraillent avec les importations de porcs chinois, hollandais ou polonais. En chefs d’entreprise (investissements lourds), ils savent ce qu’est une stratégie industrielle : valoriser toujours plus la matière première, la transformer, créer de nouveaux produits. Ils s’initient depuis quelque temps aux joies du marketing et cherchent désormais à identifier plus clairement leurs produits. Sous le label « Cochon de Bretagne », ils veulent « aller de l’avant avec panache ». Concrètement, cela implique de réviser à la hausse tous les cahiers des charges en termes de qualité et de sécurité, animer les ventes en magasin, fidéliser la distribution, « surprendre les clients grâce à des thématiques d’opérations innovantes ». Ils sont allés chercher le soutien de notre incontournable Jean-Pierre Koff qui, non seulement s’est pris au jeu, mais plus encore devient intarissable sur l’élevage d’un cochon qui « ne se bouffe plus, mais qui se mange ». Les voilà devenus accros à la com. Ces éleveurs-là, vous disais-je, ont préféré l’humour à l’usage de la fourche (un petit miracle culturel pour une profession souvent tentée par les actions « coup de poing »). img_blog_040107_02.jpg C’est au talent de Malo Louarn, édité par « Terre de Presqu’île », qu’ils ont eu recours. Dans un collector qui rassemble le travail hebdomadaire du dessinateur pour la revue agricole « Paysan Breton », nos éleveurs ont décidé de présenter à tous leurs fournisseurs et leurs clients un nouveau produit sous la forme d’un antidépresseur : le rire agricole. Ca donne une BD décoiffante (il nous en reste encore quelques-unes en pays bigouden ou en Centre-Bretagne). Je ne résiste pas à vous en servir quelques illustrations : la grande distribution, la Commission Européenne, l’INRA, et même le syndicalisme agricole…prennent quelques coups. Mais dit comme cela, ce sont comme des caresses et on aime bien. Au passage, vous remarquerez que nos Bécassine ont pris des airs de fermières top-modèles. Si, si, dans l’Ouest, on en a des comme ça !!! img_blog_040107_03.jpg Amis du bout du monde, bravo. Ca, c’est de la bonne com. img_blog_040107_04.jpg A tous les cochons de Bretagne (et l’on a coutume de dire, chez nous, qu’en chaque homme sommeille un cochon), j’envoie le plus chaleureux des bloavez mad (pour les ignares, ne pas confondre avec les traou mad qui, elles, ne tiennent pas l’année tant c’est bon). img_blog_040107_05.jpg

62 Commentaires

Ca me plait, ce truc et c'est une bonne réaction ce type de com, l'humour pour combattre les idées recues et reconnaitre le travail de certains agriculteurs.
les bretons sont épatant, par leur concepts, ce n'est pas leurs coup d'essais (saga prince de bretagne), puissent ces idées leurs etre fastes!
ça rejoint l'initiative "produit de Bretagne" que je mets dans ma tête en opposition, mais c'est sans doute trop simpliste, avec le label "commerce équitable".
D'un côté le Tiers Monde, de l'autre des paysans français subventionnés (enfin, j'ai bien conscience que c'est plus compliqué que ça, hein)
ouais; d'un coté des goyaves et des mangues des pompes en toiles et des casserolles en cuivres, j'en passe et des meilleures, enfin tout ce qu'on consommes en petites quantités, de l'autre l'alimentation de tout les jours, alors ?
du porc breton elevé au jus de goyave equitable.
mais bon,
http://www.equiterre.com/
je te laisse faire le choix de l'offre, c'est juste pour te donner une idée de ce que cela represente, des neffles!
mais, il serait également interressant de lancer la DGCCRF sur les analyses des produits équitables diffusés et d'etablir la conformité de ces produits, aux marchés européens en termes d'haccp de lmr , ect...
apres tout en ces temps de grippes aviaires le consommateurs est dans l'obligation d'etre protegé, et de rapeller que si certaines matieres actives (phytosanitaire) sont interdites en Europe, c'est loin d'etre le cas dans le reste du monde.....
a bon entendeur.....
Salut,
C'est une autre façon de revendiquer, un regard plus agricole ne fait pas de mal : ça montre l'auto-dérision de toute une société. C'est rare que les éleveurs s'expriment autrement que par les manifs. Ils ont pourtant un regard franc sur l'encadrement de leur profession : en cassant le jeu des médias actuels ou on nous montre que les feux de paille ou de pneus sous les fenêtres préfectorales, ils y gagnent en puissance et en dialogue.
Tchao M.E.L.
J'attend avec impatience un article sur les spot TV de la GD, car j'espere qu'il yen aura un.
Bravo, nous nous apercevons que
maintenant partout on s'exerce à la BD...
(LA BOUFFE DESSINEE)
Salut,
http://www.europa.eu/pol/agr/overview_fr.htm
Le but de l'Europe est de reconnaître les régions et les produits de qualité régionaux à condition que ces produits soient des spécificités de la région considérée.
Tchao M.E.L.
Je confirme! J'ai de la famille dans ce métier et dans cette région, et effectivement leur professionnalisme, leur combativité m'ont tjrs semblé exemplaires.
Quant à la voix de l'humour : une belle leçon aussi, de simplicité et d'idée, à méditer en notre époque de furieuse "markétisation" via blogs, buzz et autres facéties modernes ;-)
Monsieur Leclerc
Dans vos manies de toujours vouloir (faire semblant d') être copain avec tout le monde vous êtes un véritable maître en la matière. toutefois sachez qu'après le petit sapin a l'envers du 2 janvier, la petite formule qui l'accompagne peut aussi être perçu comme une véritable provocation. Ainsi si on se place du côté des producteurs (agriculteurs) la baisse des prix n'est pas toujours synonyme de "bonne année" ou "meilleurs voeux".
Et Malheureusement l'actualité de votre Blog rattrape tristement cette réalité: lors de la dernière quotation du MPB les cours du porc sont redevenus extrêmement bas (1 euro le Kilo) suite à une chute continue depuis l'automne. Derrière ce constat une des explications majeures réside dans le très forte pression tarifaire exercée par la distribution sur les transformateurs quand aux promotions sur la viande de porc en ce début d'année.
Aussi permettez moi de relativiser auprès des lecteurs de ce blog votre attitude "copain-copain" avec les producteurs
eux seuls savent les réalités du terrain.
dis moi, Damien, loin d'etre contre les agriculteurs, le prix est fonction de l'offre et de la demande et en ce sens Leclerc peut faire ce qu'il veut, si les cours sont haut ou bas il payera le prix de la quotation, perso je ne connais pas cette mercuriale, mais a priori elle fonctionne comme les autres " http://www.marche-porc-breton.com/ "
L'agriculture est soumise a l'economie de marché, et il n'y a aucune provocation dans son message.Maintenant si les commerciaux bradent pour se debarrasser de stock de surproduction a qui la faute ?
Aux grandes surfaces ?
Tu sais pertinement que les seuls clients solvables sont la GD, alors ?
Qui ranconte la vérité ?
En plus j'imagine pas vraiment MEL approvisionnant ses magasins, pour ce faire, il y a des acheteurs.....
Mais encore pourquoi les cours baissent ils ?
une autre question 1 euro margé a 2 ça fait 2, 2 euros margé a 2 ça fait 4, c'est des commerçants et la marge c'est sacré, crois tu que le volume soit interressant, le volume ou tonnage reste une vision agricole passeiste, le titre de ce message était l'identification d'un produit par le consomateur, maintenant si tu preferes qu'on mange du porc CEE a bas prix, les Roumains savent faire, et ton porc breton tu te le garde, il faut arreter de chercher systematiquement le conflit la ou je pense qu'il n'y en a pas.
Si mel ne se trompe pas cela va suivre son chemin et paraitre dans Lineaire, alors a ce moment ce seront les chefs de rayons qui seront demandeur de porc bretons, il n'a fait qu'amorcer une pompe, voyons si il a raison.
EN TOUT CAS NOUS POUVONS VOUS ASSURER
QU'IL N'Y AURA PAS D'EXPORTATION AU
MOYEN-ORIENT. SALA MALECUM.
L'EVEQUE COCHON.
némo
La fixation du prix d'un produit agricole devrait effectivement dépendre de l'offre et de la demande. Malheureusement notre agriculture est soumise à une multitudes de parametres dont celui du CLIMAT et de la RESSOURCE NATURELLE (qui lui sont propre avec le secteur de la Pêche) qui font que la règle de l'offre et la demande pour la fixation du prix ne devrait plus pouvoir s'appliquer aux produits agricoles. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous sommes autant subventionné aujourd'hui. En effet, soumis à des contraintes (naturelles et réglementaires) différentes de nos concurrents (Brésil, Thaîlande, ROUMANIE - où le porc est mieux rémunéré qu'en france ...- etc...) l'europe et l'état français on choisi depuis de nombreuses années de compenser ce manque à gagner et faire en sorte que nous (les agriculteurs) existions toujours (ces sont les fameuses primes COMPENSATRICES)
Parallèlement les prix payés aux producteurs baissent pour suivre la règle de l'offre et de la demande sur le marché mondial et ainsi permettre aux acheteurs de faire fonctionner la fameuse règle.
En gros la grande distribution maintient ou augmente ses marges grace à la contibution des citoyens pourtant persuadés de faire des affaires chez Lecrlerc et Cie. Et oui Némo toi aussi ainsi que Florence, Georges, ... (Pour MEL c'est un peu différent)
Pour se donner un peu de bonne conscience et pour leur image de marque les distributeurs apportent parfois leur contribution financière sur quelques produits identifiés (CQC, Label, Bio etc...) en n'oubliant jamais, pour autant, de se conserver une marge.
Bref, comme tu le dis Némo la marge c'est sacré pour un commerçant, je te l'annonce, chez un agriculteur c'est pas si simple !!!!
Salut,
Damien, les choses ne sont pas si simples même en grande surface. Le consommateur, il y a quelques années, cuisinait. La multitude de plats préparés ou de repas diététiques pour assurer la silhouette svelte notamment des femmes fait que la tradition se perd. Le prix de revient pour faire une blanquette de veau "maison" sera, et vous avez raison, plus chèr que d'acheter le même plat tout préparé en surgelé qui sera pour nos papilles moins allèchant. La vie moderne, aussi, freine l'envie de cuisiner malheureusement. Les populations rurales qui travaillent à deux et qui sont obligés de quitter leur village pour aller travailler en ville, n'ont que très peu de temps pour manger le midi : ils vont privilègier les repas rapides. Et puis, chez les jeunes, les soirées "raclettes" ou "pizza" prennent le dessus. La demande diminue ce qui menace l'équilibre entre l'offre et la demande et ce rien qu'en grande surface. Il faut essayer de se battre mais ce n'est pas si simple.
Tchao M.E.L. et Tchao Damien
pour travailler avec eux, sachez qu'il n'y a pas meilleurs payeurs, pas comme dans d'autres professions... toujours réglo et eux au moins ne prennent pas les entreprises pour des banques, c'est maxi 30 jours !
bonne soirée
anne
le dernier message signé Alma dénote bien le manque d'information, et la com est indispensable.Je ne vais pas m'etendre sur les modes culturaux.
mais, si ca que dit Damien est vrai, Florence a raison aussi, pas simple, et pourtant il faut bien manger.
Alors, que les agris montent leurs propres stuctures de transformations conditionnements ect.. ben, c'est ce qui se fait avec les OP, les OP communiquent elles avec autant d'energie qu'on pourrait le supposer, a mon avis c'est la qu'il y a a faire, mais cela va contre les MDD, alors ... ????
Hello,
Oui véry well:Il y a "L'Art du Pays"
pour "Lard du Pays"
HAPPY NEW YEARS
J'au deux dossiers à faire parvenir à monsieur michel edouard Leclerc sur les produits du patrimoine culturel dans la grande distribution
ou dois je les adresser ?
merci roland perrossier
Bonjour,
C'est important le cochon, il peut
même nous fournir des organes de
remplacement.C'est sérieux...
Le Webmestre Justin Bridou.
Question naïve : est-ce que cette campagne de communication a supprimé toute la pollution engendrée ces dernières décennies ? La publicité, c'est magique !
Bonne année 2007 MEL :)
Dans les mines aussi les cochons nous rendent gais, car on dit souvent:
"VOICI LES PORCS, RIONS".
La dictée était difficile et les
(sots s'y sont laissés prendre)
Les saucissons...
BONNE ANNEE DU COCHON.
les spams ont du bon... ils empêchent certains trolls de proliférer !
Salut,
Là ou Damien a raison, ce n'est pas normal d'attribuer des primes compensatrices : le prix d'achat du porc devrait déjà suivre la courbe de l'inflation pour permettre aux agriculteurs de rentrer dans leurs frais. D'un autre côté, l'augmentation des prix déclenche aussi le phénomène inflationniste avec revalorisation d'abord des salaires, le coût de la main d'oeuvre augmente avec bien sûr une augmentation directe auprès du consommateur...
Dans les deux cas, ça pose problème. On en revient toujours à cette question du pouvoir d'achat qui augmente pour l'INSEE, qui diminue si on le redéfinit en tenant compte d'un certains nombre de paramètres nouveaux.
Pas facile.
Tchao M.E.L.
POUR CE SUJET VOILA CE QUE L'ON PEUT
DIRE:
"TU T'Y CONNAIS COMME TRUIE EN
FINE EPICE ET POURCEAU EN POIVRE."
Jean Instruit.
non, florence il est indispensable de subventionner notre agriculture de maniere a etre independant, on ne peut etre dependant a l'image du petrole, regarde ce que fait la Russie.
Quant au salaires, c'est encore autre chose, au sens ou si les menages preferent consommer du vent( téléphonie mobile et internet) c'est une part du gateau a diviser, rend toi simplement compte que le budget communication dépasse bien souvent la facture EDF.
a+
Salut,
Nemo, il est évident que l'idéal serait que nous soyons indépendant. Cependant, les échanges commerciaux mondiaux ne peuvent se limiter qu'à un nombre restreint de produits. Si on met un embargo économique en disant je n'achète pas ces produits à lui, il est évident qu'on exportera pas non plus dans le pays concerné. Tout le monde se bat pour son économie. Et c'est là où le gouvernement (droite ou gauche) est obligé, pour des secteurs économiques dont celui de l'agriculture, d'amortir le manque à gagner. Damien a raison en disant que ce n'est pas normal que le secteur agricole bénéficie de primes compensatrices. Ceci étant dit, je ne pense pas, comme vous, qu'il faille supprimer ces fameuses primes : il faut, comme les directives européennes le stipulent, réorienter l'économie agricole. Et c'est là ou il y a un danger : le jour où un marché est porteur, tout le monde va produire dans l'optique du marché porteur au détriment des autres produits qui rapporteront moins d'argent. Ceci étant dit, dès qu'il y a un marché porteur dans d'autres secteurs économiques qu'agricole, on fait tous pareils. C'est la raison pour laquelle on introduit les termes de développement durable ou de développement raisonné.
Tchao M.E.L. et tchao Nemo
LE BABOUIN DIT AU COCHON:
COMMENT PEUT-ON ÊTRE SI LAID!
LE MARABOUT, LA TÊTE PENCHEE,
REGARDE LE BABOUIN ET DIT:
ON PEUT!
ok, pour le raisonné ou durable, gardant a l'esprit que l'agriculteur et le commerçant on un point commun celui de pleurer en permanence.
hier,j'étais, ce qui est tres rare, dans une GS, cette derniere vantait les merites de ses achats dans x MDD avec comme arguties le prix d'achat et la qualité, hors pour produire a ces prix il faut user d'agriculture intensive ou de process industriels, on est loin du devellopement durable.
l'agriculture raisonnée n'est pas nouvelle, et ce n'est pas un clown mediatique mondain potentiellement presidentiable qui peut en etre le porte parole, qu'il reste a souffler dans son detendeur, notre probleme c'est que des non professionels gerent ce que eux pensent etre une solution, ils sont en position de procureur général mais sans codes et sans connaissances, alors on entend tout et n'importe quoi, pour peu qu'ATTAC s'en mêle, c'est la totale, une bouillie anacéphale predigerée sort, les gogos sont aux anges.
Donc le durable c'est quoi ? a mon sens pas un seul agriculteur n'accepterait de produire au detriment de la destruction de son outils de travail, a savoir la terre.
De même un commerçant ne travaille pas gratuitement, pour ce faire il y a le bénévolat.Avec pour principe de se nommer president et d'esperer etre le salarié de son association...
il serait interressant de savoir qui fait quoi dans ces méandres du commerce équitable et du devellopement durable, l'inclination post communiste et communautariste ne sont que les relents d'une société d'echecs et de mal vivre, basée sur le partage, certes, mais sur le partage de la misere, et non sur l'evolution d'une société moderne.
D'autre part, le commerce equitable ne resoud pas les problemes de fonds chez nous et occupent les esprits au culte de la misere.
il faut maintenir les subventions ce sont les garanties de notre independance alimentaire, ouvrez les yeux!
Tout cela n'est pas vrai...
Ce n'est pas un cochon...
On raconte que St Thomas a été
mangé par un cheval, et c'est pour
ça qu'on dit: "LAISSE THOMAS DANS L'ETALON".
Salut,
Certes, vous n'avez pas totalement tort. Cependant, les primes compensatrices coutent très chères à l'Etat, vous le savez. Et l'Etat ne pourra pas continuellement 'prendre en charge'. Vous ne souhaitiez pas être dépendant pour l'agriculture au même titre que le pétrole. Si l'agriculteur part tête baissée dans une production de blé parce que c'est un marché porteur et que finalement, on n'arrive pas à le vendre à d'autres pays que nous, ce blé restera sur les épaules de l'agriculteur. Il ne faut donc pas mettre tous ces oeufs dans le même panier. Pour moi, c'est ça le développement durable. Ca permet de conserver cette indépendance face aux imports/exports et à ces aléas.
Tchao M.E.L. et tchao Nemo
c'est relatif la chereté, au sens ou l'on récupère ce que l'on paie d'un autre coté, ce n'est qu'un va et viens de sommes considerables qui grevent la recherche, mais cela est un autre probleme.
je n'ose pas encore intervenir dans la nouvelle contribe de MEL, je sens que je vais mettre des baffes, et encore me faire mal voir, si la ligne générale du post est logique et bien construite, pleine de bon sens, les réponses qui suivent sont curieuses, la moraline guette et comme je le dit souvent, je n'ai jamais vu une grande surface mettre un pistolet sur la tempe d'un client pour le faire consommer, comme quoi consommer et ne pas pouvoir contenir ses élans propres de consomations, releve bien plus de la convoitise et de l'education que de la pauvreté et du pouvoir d'achat, au final on sait bien que l'ecran plasma c'est bien plus pour épater le voisin que pour se faire plaisir, quant au lodcu qui se sert de son portable dans les rayons pour savoir si memere prefere avec ou sans matiere grasse, cela releve plus du jeu de l'extraverti que d'un besoin réel,personne n'a compris qu'un portable etait un outil de travail, donc s'apauvrir c'est faire comme le voisin....
Ca me plait, ce truc et c'est une bonne réaction ce type de com, l'humour pour combattre les idées recues et reconnaitre le travail de certains agriculteurs.
les bretons sont épatant, par leur concepts, ce n'est pas leurs coup d'essais (saga prince de bretagne), puissent ces idées leurs etre fastes!
ça rejoint l'initiative "produit de Bretagne" que je mets dans ma tête en opposition, mais c'est sans doute trop simpliste, avec le label "commerce équitable".
D'un côté le Tiers Monde, de l'autre des paysans français subventionnés (enfin, j'ai bien conscience que c'est plus compliqué que ça, hein)
ouais; d'un coté des goyaves et des mangues des pompes en toiles et des casserolles en cuivres, j'en passe et des meilleures, enfin tout ce qu'on consommes en petites quantités, de l'autre l'alimentation de tout les jours, alors ?
du porc breton elevé au jus de goyave equitable.
mais bon,
http://www.equiterre.com/
je te laisse faire le choix de l'offre, c'est juste pour te donner une idée de ce que cela represente, des neffles!
mais, il serait également interressant de lancer la DGCCRF sur les analyses des produits équitables diffusés et d'etablir la conformité de ces produits, aux marchés européens en termes d'haccp de lmr , ect...
apres tout en ces temps de grippes aviaires le consommateurs est dans l'obligation d'etre protegé, et de rapeller que si certaines matieres actives (phytosanitaire) sont interdites en Europe, c'est loin d'etre le cas dans le reste du monde.....
a bon entendeur.....
Salut,
C'est une autre façon de revendiquer, un regard plus agricole ne fait pas de mal : ça montre l'auto-dérision de toute une société. C'est rare que les éleveurs s'expriment autrement que par les manifs. Ils ont pourtant un regard franc sur l'encadrement de leur profession : en cassant le jeu des médias actuels ou on nous montre que les feux de paille ou de pneus sous les fenêtres préfectorales, ils y gagnent en puissance et en dialogue.
Tchao M.E.L.
J'attend avec impatience un article sur les spot TV de la GD, car j'espere qu'il yen aura un.
Bravo, nous nous apercevons que
maintenant partout on s'exerce à la BD...
(LA BOUFFE DESSINEE)
Salut,
http://www.europa.eu/pol/agr/overview_fr.htm
Le but de l'Europe est de reconnaître les régions et les produits de qualité régionaux à condition que ces produits soient des spécificités de la région considérée.
Tchao M.E.L.
Je confirme! J'ai de la famille dans ce métier et dans cette région, et effectivement leur professionnalisme, leur combativité m'ont tjrs semblé exemplaires.
Quant à la voix de l'humour : une belle leçon aussi, de simplicité et d'idée, à méditer en notre époque de furieuse "markétisation" via blogs, buzz et autres facéties modernes ;-)
Monsieur Leclerc
Dans vos manies de toujours vouloir (faire semblant d') être copain avec tout le monde vous êtes un véritable maître en la matière. toutefois sachez qu'après le petit sapin a l'envers du 2 janvier, la petite formule qui l'accompagne peut aussi être perçu comme une véritable provocation. Ainsi si on se place du côté des producteurs (agriculteurs) la baisse des prix n'est pas toujours synonyme de "bonne année" ou "meilleurs voeux".
Et Malheureusement l'actualité de votre Blog rattrape tristement cette réalité: lors de la dernière quotation du MPB les cours du porc sont redevenus extrêmement bas (1 euro le Kilo) suite à une chute continue depuis l'automne. Derrière ce constat une des explications majeures réside dans le très forte pression tarifaire exercée par la distribution sur les transformateurs quand aux promotions sur la viande de porc en ce début d'année.
Aussi permettez moi de relativiser auprès des lecteurs de ce blog votre attitude "copain-copain" avec les producteurs
eux seuls savent les réalités du terrain.
dis moi, Damien, loin d'etre contre les agriculteurs, le prix est fonction de l'offre et de la demande et en ce sens Leclerc peut faire ce qu'il veut, si les cours sont haut ou bas il payera le prix de la quotation, perso je ne connais pas cette mercuriale, mais a priori elle fonctionne comme les autres " http://www.marche-porc-breton.com/ "
L'agriculture est soumise a l'economie de marché, et il n'y a aucune provocation dans son message.Maintenant si les commerciaux bradent pour se debarrasser de stock de surproduction a qui la faute ?
Aux grandes surfaces ?
Tu sais pertinement que les seuls clients solvables sont la GD, alors ?
Qui ranconte la vérité ?
En plus j'imagine pas vraiment MEL approvisionnant ses magasins, pour ce faire, il y a des acheteurs.....
Mais encore pourquoi les cours baissent ils ?
une autre question 1 euro margé a 2 ça fait 2, 2 euros margé a 2 ça fait 4, c'est des commerçants et la marge c'est sacré, crois tu que le volume soit interressant, le volume ou tonnage reste une vision agricole passeiste, le titre de ce message était l'identification d'un produit par le consomateur, maintenant si tu preferes qu'on mange du porc CEE a bas prix, les Roumains savent faire, et ton porc breton tu te le garde, il faut arreter de chercher systematiquement le conflit la ou je pense qu'il n'y en a pas.
Si mel ne se trompe pas cela va suivre son chemin et paraitre dans Lineaire, alors a ce moment ce seront les chefs de rayons qui seront demandeur de porc bretons, il n'a fait qu'amorcer une pompe, voyons si il a raison.
EN TOUT CAS NOUS POUVONS VOUS ASSURER
QU'IL N'Y AURA PAS D'EXPORTATION AU
MOYEN-ORIENT. SALA MALECUM.
L'EVEQUE COCHON.
némo
La fixation du prix d'un produit agricole devrait effectivement dépendre de l'offre et de la demande. Malheureusement notre agriculture est soumise à une multitudes de parametres dont celui du CLIMAT et de la RESSOURCE NATURELLE (qui lui sont propre avec le secteur de la Pêche) qui font que la règle de l'offre et la demande pour la fixation du prix ne devrait plus pouvoir s'appliquer aux produits agricoles. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous sommes autant subventionné aujourd'hui. En effet, soumis à des contraintes (naturelles et réglementaires) différentes de nos concurrents (Brésil, Thaîlande, ROUMANIE - où le porc est mieux rémunéré qu'en france ...- etc...) l'europe et l'état français on choisi depuis de nombreuses années de compenser ce manque à gagner et faire en sorte que nous (les agriculteurs) existions toujours (ces sont les fameuses primes COMPENSATRICES)
Parallèlement les prix payés aux producteurs baissent pour suivre la règle de l'offre et de la demande sur le marché mondial et ainsi permettre aux acheteurs de faire fonctionner la fameuse règle.
En gros la grande distribution maintient ou augmente ses marges grace à la contibution des citoyens pourtant persuadés de faire des affaires chez Lecrlerc et Cie. Et oui Némo toi aussi ainsi que Florence, Georges, ... (Pour MEL c'est un peu différent)
Pour se donner un peu de bonne conscience et pour leur image de marque les distributeurs apportent parfois leur contribution financière sur quelques produits identifiés (CQC, Label, Bio etc...) en n'oubliant jamais, pour autant, de se conserver une marge.
Bref, comme tu le dis Némo la marge c'est sacré pour un commerçant, je te l'annonce, chez un agriculteur c'est pas si simple !!!!
Salut,
Damien, les choses ne sont pas si simples même en grande surface. Le consommateur, il y a quelques années, cuisinait. La multitude de plats préparés ou de repas diététiques pour assurer la silhouette svelte notamment des femmes fait que la tradition se perd. Le prix de revient pour faire une blanquette de veau "maison" sera, et vous avez raison, plus chèr que d'acheter le même plat tout préparé en surgelé qui sera pour nos papilles moins allèchant. La vie moderne, aussi, freine l'envie de cuisiner malheureusement. Les populations rurales qui travaillent à deux et qui sont obligés de quitter leur village pour aller travailler en ville, n'ont que très peu de temps pour manger le midi : ils vont privilègier les repas rapides. Et puis, chez les jeunes, les soirées "raclettes" ou "pizza" prennent le dessus. La demande diminue ce qui menace l'équilibre entre l'offre et la demande et ce rien qu'en grande surface. Il faut essayer de se battre mais ce n'est pas si simple.
Tchao M.E.L. et Tchao Damien
pour travailler avec eux, sachez qu'il n'y a pas meilleurs payeurs, pas comme dans d'autres professions... toujours réglo et eux au moins ne prennent pas les entreprises pour des banques, c'est maxi 30 jours !
bonne soirée
anne
le dernier message signé Alma dénote bien le manque d'information, et la com est indispensable.Je ne vais pas m'etendre sur les modes culturaux.
mais, si ca que dit Damien est vrai, Florence a raison aussi, pas simple, et pourtant il faut bien manger.
Alors, que les agris montent leurs propres stuctures de transformations conditionnements ect.. ben, c'est ce qui se fait avec les OP, les OP communiquent elles avec autant d'energie qu'on pourrait le supposer, a mon avis c'est la qu'il y a a faire, mais cela va contre les MDD, alors ... ????
Hello,
Oui véry well:Il y a "L'Art du Pays"
pour "Lard du Pays"
HAPPY NEW YEARS
J'au deux dossiers à faire parvenir à monsieur michel edouard Leclerc sur les produits du patrimoine culturel dans la grande distribution
ou dois je les adresser ?
merci roland perrossier
Bonjour,
C'est important le cochon, il peut
même nous fournir des organes de
remplacement.C'est sérieux...
Le Webmestre Justin Bridou.
Question naïve : est-ce que cette campagne de communication a supprimé toute la pollution engendrée ces dernières décennies ? La publicité, c'est magique !
Bonne année 2007 MEL :)

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.