SOCIÉTÉ Industrie / Agriculture

Foires aux vins : encore quelques avis pertinents !

img_blog_061005_verre Je poursuis la publication de quelques recommandations d’expert pour guider les amateurs dans les foires aux vins. Aujourd’hui, ce sont les coups de cœur d’Yves Petitpas. Yves gère deux magasins Système U, l’un à Combourg et l’autre à Tinténiac (Ille-et-Vilaine). C’est un garçon chaleureux, bon vivant, ce qui ne l’empêche pas d’être un redoutable concurrent. Et oui, au niveau national, nos deux groupes sont partenaires. Lui-même a été artisan de l’alliance E. Leclerc/Système U (il est l’un des administrateurs de notre coopérative commune, Lucie). Mais sur le terrain, sous son enseigne, il essaie évidemment de tailler quelques croupières à nos adhérents locaux. (Quand je pense que certaines personnes imaginent qu’il y a entente sur les prix entre les principaux groupes d’hypermarchés ! ! !). Bien qu’il n’exerce pas de fonction particulière dans la filière « vins », Yves Petitpas est réputé pour sa connaissance du vignoble et la finesse de ses choix. Voici donc sa liste : Chez Système u - Cheverny blanc, Marquis de la Plante d’Or 2004. Vin blanc frais et fringant qui commence à connaître une certaine notoriété de par sa minéralité proche du goût « Pierre à fusil » des vins de Sancerre. - Premières Côtes de Blaye blanc, Château Lacaussade Saint Martin, cuvée « Trois Moulins ». Arômes de fruits exotiques très mûrs soutenus par un passage en barrique très habile qui n’assomme pas le palais par un goût de vanille. Il est conseillé de décanter ce vin blanc. A découvrir ! - Chassagne Montrachet blanc, Château de la Maltroye 2003. Grand vin blanc du prestigieux vignoble de Bourgogne. Arômes d’amande, de pomme mûre et de fleur blanche sur une bouche corsée, puissante et grasse. Très gros potentiel de garde. - Bonnezeaux, Château de Fesles 2002. Château de renom du vignoble angevin, le Château de Fesles est remarquable pour son Bonnezeaux, vin blanc moelleux délicat aux arômes de miel et de confiture de coing, qui concurrence les grands vins liquoreux de notre territoire. - Chinon, Domaine du Roncée Clos des Marronniers 2003. Enfin, un grand vin de Loire accessible. Passé en fût, conditionné dans des caisses bois, et le tout à un prix abordable. - Cahors, Clos de Gamot 2003. Un vrai vin du Sud-Ouest avec sa charpente, son astringence contrôlée et ses tanins souples très présents. Un bon Cahors à l’ancienne dans son approche gustative, mais qui possède la finesse des techniques de vinification modernes. - Coteaux du Languedoc Pic Saint Loup, Domaine de l’Hortus Grande Cuvée 2003. Soutenu par une grande richesse de ses vieux carignan, cépage local, il offre des arômes de cerises noires, d’épices et de poivre. Belle sensation de fruits sur-mûris qui persiste agréablement. Ce vin de renom vous impressionnera par sa droiture et sa structure. - Pommard 1er Cru, Les Petits Epenots, Jean-Luc Joillot, 2002. Issu très précisément d’un terroir dit « les petits épenots », ce vin est magistral par son charisme et son élégance qui font les Grands de Bourgogne. Chez Intermarché - Haut-Médoc, Château Clément Pichon 2000. L’avantage de son millésime, beau vin. - Saint-Julien Grand Cru classé 2002, Château Saint-Pierre. Très bel achat. Ce vin est très beau et rare. - Cahors 2003, Chatons du Cèdre. Second vin du Château du Cèdre. Très bel AOC. Chez Auchan - Chinon blanc 2004, Les Chanteux de Couly Dutheil. Grande expérience de ces vins blancs. - Rully 1er Cru blanc, La Pucelle Domaine de la Bressande. Vin méconnu, mais grand vin de Bourgogne. - Gaillac, blanc moelleux, Château les Meritz Prestige. Très grand vin moelleux du Sud-Ouest, finesse. - Lalande de Pomerol, Château Haut Chaigneau 2002. Très beau vin de Lalande. Gamme Grand cru classique. - Côte-Rotie de chez Guigual. - Coteaux du Languedoc, l’Esprit de Silène. Remarquable par sa fraîcheur. Chez Carrefour - Bordeaux Supérieur, Château Fleur Haut Gaussens. Très beau produit à découvrir. - Fronsac, Château La Vieille Cure 2002. Un vrai Fronsac avec beaucoup de caractère. - Meursault, Domaine Bouzereau Gruère 2001. Vin profond et épanoui, bien fait. - Quarts de Chaume, Château la Varière 2002, Les Guerches. - Côte-Rotie, GAEC Vernay Sensualité et tenue. - Madiran, Château Montus 2001 Très beau millésime pour ce grand Château. Chez E. Leclerc (magasins situés dans la zone qui s’étend de Rennes à Nogent-le-Rotrou et de Montargis à Alençon) - Anjou Villages Brissac, Château La Varrière 2003. Très beau vin qui valorise cette petite appellation. - Côtes de Castillon, Château de Laussac 2003. Vin haut de gamme. - Chablis 1er Cru, Fourchaume de Jean-Marc Brocard, 2003. Excellent viticulteur. - Sauternes, Château Lafaurie-Peyraguey 1999. Très belle bouteille. - Savigny-lès-Beaune, Hospices de Beaune, Cuvée Fouquerand 2002. Très beau vin méconnu. - Minervois 2003, Balsamina. A découvrir, mais cher. - Madiran, Château Laroche Viella 2002. Très beau Madiran, beau millésime. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. N’oubliez pas, quelles que soient les dates « théoriques » de clôture des foires aux vins, beaucoup de ces vins resteront en stock encore plusieurs mois après ce grand moment de fête œnologique…

21 Commentaires

En amateurs de Coteaux du Languedoc - et particulièrement des Pics saint loup, nous ne pouvons que confirmer l'excellence de la Grande cuvée du domaine de l'Hortus ! Hors Foire aux vins, pour rester dans des prix raisonnables au quotidien, nous vous recommendons le Bergerie de l'Hortus (même domaine)
Vous citez Yves Petitpas, acteur de votre collaboration avec Système U dans le cadre de Lucie. Je partage ses choix dans le catalogue vins Système U. Mais voici ma question... La rumeur court que les jours de Lucie sont comptés, que Leclerc n'a pas envie de s'engager plus loin avec les U, que ça discute sans avancer et que ce partenariat pourrait bien capoter. Or les indépendants n'ont-ils pas intérêt à continuer à avancer ensemble face aux intégrés et leurs actionnaires pour préserver la diversité de notre commerce ? Particulièrement en cette période où la législation change, où la guerre des prix s'accentue. Des études montrent que les Français placent en tête de leurs préférences les enseignes des indépendants, sans doute parce que ces magasins ont un supplément d'âme que l'on ne trouve pas ailleurs. Alors qu'en est-il ? Je suis au passage particulièrement frappé par le fait que, dans vos interventions médiatiques, vous citez tous vos confrères, mais peu les U. N'est-ce pas un signe ? Merci pour l'éclairage.
@mel,
"Quand je pense que certaines personnes imaginent qu’il y a entente sur les prix entre les principaux groupes d’hypermarchés ! ! !"
Il n'y a pas de réel entente sur les prix au sens ou les personnes chargées des tarifs ne vont pas s'appeler pour se mettre d'accord sur un prix, cependant vous savez comme moi que les concurrents passent régulièrement dans les autres magasins pour y relever les prix a coup de lecteur code de barre et s'aligner dans le cas ou il y aurait un ecart important. En cela il y a au moins uniformisation des prix.
Apres les différents magasins s'arrange pour éviter d'avoir les meme marques que les autres. Comme cela pas de comparaison possible.
Grace a cela certains magasins peuvent afficher :
- Si vous trouvez moins chère ailleur* on rembourse la différence :)
* dans un rayon de 30 Km...
En ce qui concerne les vins, je suis tombé sur un petit blanc bien agréable dans un shopi pres de chez moi : un chantet blanet blanc. (entre 3 et 4 euro la bouteille)
Le rouge n'est pas mauvais non plus chez chantet blanet, mais reste assez quelconque.
SixK
ON EN A RIEN A FOUTRE DU VIN
IL EST PLOMBE AUSSI MAINTENANT.
SALUT
Landré,
Quel rapport ave le vin, on met des copeaux d'épicéa dans le vin chez Leclerc ;-)
Il faut dire qu'il est plus facile de critiquer que de créer. Stella.
Oui Stella, et là ça ne me semble pas non plus une première création mais une bonne phrase bateau...
Allez Stella, un petit verre de la sélection pour se décontracter ;-)
Choix pertinents, bonne continuation,
Emmanuel
Non Vincent, une phrase jeep...
Même s'il est vrai qu'après les foires aux vins on peut encore profiter des "queues de foires aux vins" écoulées dans les rayons, c'est quand même amusant de faire la promo des Foires aux vins de vos concurrents après qu'elles soient terminées ;-). Sur le calendrier officiel, il ne reste plus que Champion et les Supermarchés Match où elles prennent fin samedi et Atac où elles s'achèvent dimanche.
Sur le fond, cette sélection est en tous cas très intéressante. J'avais trouvé que les premiers conseils donnés ciblaient surtout des bouteilles relativement chères. Il me semble que cette sélection se rapproche un peu plus de la réalité de ce qu'achètent les Français. Même si on est encore bien loin du prix moyen des bouteilles réellement vendues en grande surface (2,40 € me semble-t-il, un peu plus pendant les Foires aux vins. Combien chez Leclerc ?)
C'est d'ailleurs une chose très étonnante dans le monde du vin : la presse spécialisée et les différents commentateurs passent leur temps à parler de vins bien plus chers que ceux que les Français achètent vraiment. Et on ne parle pratiquement jamais du cœur de marché. Un peu comme si la presse automobile parlait uniquement de P*rsche et jamais de Cli*. Jacques Berthomeau, auteur en 2001 du fameux rapport sur l'avenir des vins français, a stigmatisé ce phénomène avec beaucoup d'humour sur son blog Berthomeau.com.
Re Guillaume (07/10/2005)
Il n’y avait pas de mauvaise intention. J’ai sollicité l’avis de plusieurs personnes dès réception des catalogues. Et les réponses sont arrivées un peu tard. L’année prochaine, je m’y prendrai plus tôt.
Mais sur le fond, ça ne change pas grand chose. Beaucoup de ces bouteilles sont encore sur le marché. En tout cas, j’espère que vous avez apprécié l’intention.
Comme vous, j’ai apprécié l’intelligence du rapport écrit par Jacques Berthomeau. Je partage beaucoup de ses analyses.
Re SixK (07/10/2005)
Compte tenu de ce que la loi Galland autorisait les fournisseurs à pratiquer un prix minimum identique dans chaque magasin, vous avez raison de dire que toutes les grandes marques étaient plus ou moins alignées les unes sur les autres. A partir du 1er janvier 2006, la situation va commencer à changer. Et je ne doute pas que les écarts de prix vont se recreuser. Il ne sera pas possible pour un directeur de magasin de s’aligner systématiquement sur tous ses concurrents.
Merci de votre préco sur le Chantet Blanet.
Re Pépites (06/10/2005)
Concernant Lucie, je vous invite à lire ma note du 10/10. Oui, les indépendants ont intérêt à avancer ensemble face aux intégrés. Mais l’administration et les pouvoirs publics ne l’entendent pas forcément de cette manière.
C’est vrai que dans mes interventions médiatiques, je cite moins les « U ». Mais c’est aussi au vu de la réaction des associés de ce groupement. Je crois sincèrement qu’ils se retrouvaient dans mon propos. Nous partageons tant de valeurs communes. Mais en même temps, la communication du « grand frère » est peut-être un peu écrasante. Et Système U a besoin de se faire entendre de sa propre voix. Partage des rôles donc. Ensemble, nous associons nos noms, Serge Papin et moi, dès qu’il s’agit de défendre le commerce associé. Séparément, nous sommes, quand il s’agit de valoriser nos enseignes respectives. C’est une manière de se respecter. C’est aussi une manière de continuer à prouver (à l’administration) que nous restons des enseignes concurrentes.
Quant à votre appréciation sur les choix d’Yves Petitpas, je la partage.
Je ne vous prêtais évidemment aucune mauvaise intention. Et c'était très sympa de demander à ce quelques experts de partager avec nous leur sélection.
Cher MEL
1° j'aimerais bien vous rencontrer,
2° j'aimerais bien vous compter dans mes abonnés sur mon blog "Vin&Cie" l'espace de liberté,
3° je créé le mois prochain un club "boîte à idées" avec des chefs d'entreprise du vin : vigneron indépendant, négociant, coopérative ce sera "Sans Interdit"...
A plus
Jacques Berthomeau
Bonjour,
Les foires aux vins, c'est l'arbre qui cache souvent une bien vilaine forêt, le reste de l'année.
Pourquoi, globalement, l'offre des grands distributeurs est-elle aussi insipide ?
Pourtant, crise aidant, les bons rapports qualité/prix ne manquent pas.
Devant ce déficit d'image et de qualité, je pense que vous êtes l'enseigne la mieux placée pour innover.
J'ai quelques idées à ce sujet. N'hésitez pas à me contacter.
Meilleures salutions.
je.casimir@wanadoo.fr
Re CASIMIR (20/10/05)
On ne peut pas généraliser. Il y a des magasins qui ne font d’effort que pour les foires aux vins. Mais globalement, l’offre des caves permanentes devient de plus en plus professionnelle, plus foisonnante et alléchante. En tout cas, les magasins qui investissent méthodiquement, mais aussi passionnément, y trouvent l’occasion de fidéliser leur clientèle. Et ça marche bien.
Re jacques berthomeau (17/10/05)
Salut jacques, content de ce contact. Ca fait longtemps que j’avais promis à Jacques Dupont, du journal Le Point, d’organiser cette rencontre. Finalement, par ce blog, contact est pris. Réponse positive à vos trois questions. Pouvez-vous me redonner vos coordonnées ? (ACDLec, 52 rue Camille Desmoulins, 92451 Issy les Moulineaux).
www.chateaulavariere.com
Venez visiter notre site du Château la Varière et decouvrez plus de choses sur l'Appellation Anjou Villages Brissac
www.chateaulavariere.com
Direct au producteur !
Venez decouvrir des informations sur le Quarts de Chaume du Château la Varière
J'aime le vin et certaines appellations sonnent à mes oreilles comme de la poésie. Pensez-donc, Chassagne Montrachet, Chablis, Saint-Julien, Pommard, Vosne Romanée... J'entends ces noms depuis mon enfance, leur histoire m'est parfois familière.
J'achète chaque année quelques bouteilles toujours parmi une liste de recommandations et en veillant scrupuleusement à en acquérir toujours un peu plus que ma consommation.
J'aime particulièrement le temps d'un week-end faire une excursion dans le vignoble et revenir avec une ou deux caisses de vins.
Lorsque, quelques années plus tard nous partageons une bouteille avec des amis, je revois alors les bons moments passés avec le propriétaire : 1,9 hectare de vigne de Mercurey premier cru, etc...
Et j'entends mon père, le vin c'est la terre, ...
Le vin de sa recherche, son achat, sa conservation, sa possession, sa dégustation et son souvenir est toujours synonyme de plaisir et de bons moments. J'ai le vin et merci pour cette liste elle me sera précieuse.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.