Grand débat national Macron
SOCIÉTÉ Politique

Un grand débat national... Pour en faire quoi ?

A quoi va servir ce grand débat ? Un grand déballage ? Un cahier de doléances ? Je suis par nature optimiste, volontariste et favorable à toute solution de dialogue et d’échanges constructifs. Donc pourquoi pas, c’est dit ! 😄

Le pays est dans la crise, il ne faut pas rejeter par avance un appel à contributions. "En même temps", ce dessin que j’emprunte à Ranson en Une du Parisien en dit long sur le scepticisme ambiant. Exutoire de tensions, manière de gagner du temps, de protéger une génération de députés inexpérimentés d’une dissolution… Tout a été dit et écrit par les oppositions sur les arrières pensées tactiques du Président. Et il est vrai que ce grand débat, même cadré, confirme une forme de contournement des institutions qu’on lui reproche (parlement, régions, syndicats et partenaires sociaux... sauf à ce qu’ils rentrent dans le moule).

C’est aussi une initiative par laquelle le Président confirme qu’au fond il n’a pas changé d’avis sur le pilotage vertical de notre démocratie : alors qu’il cristallise même à outrance les critiques, ne plombe-t-il pas par avance le sérieux des échanges en annonçant vouloir en être l’animateur partout en province, le destinataire et juge des fins ?? Ca, je ne comprends pas.

Mais vous, comment voyez-vous cela, en tant que citoyen, en tant qu’entrepreneur ou à travers l’observatoire de vos activités quotidiennes ? Ça va impacter nos activités, notre environnement social... Alors, on essaye, sans fâcherie ni outrance (mais sans ligne rouge 😉 ), d'échanger nos opinions sur les pour et les contre ?

5 Commentaires

In a nutshell : to save time!
Bonjour MEL,
le dessin que vous évoquez tout comme vos interrogations me semblent résumer un aspect important de cette crise : le PR et son féal parlement ont "bien" été élus certes, mais ont-t-ils une politique, y-a-t-il une colonne vertébrale à laquelle se rattachent les mesures que l'un décide et que les autres approuvent, ou bien est-ce erratique a quelques décisions clairement de classes/castes près?!?!
En tout état de cause, un politique totalement dérouté par un peuple qui l'a élu ne dit qu'une seule chose, ce politique est bien élu, mais il n'est pas à la hauteur. Ni des enjeux, ni même de ceux dont il se croit très supérieur...
entrepreneur depuis toujours, ... et par nature optimiste, je souhaite faire bouger les choses pour le bien d'un maximum d'entre nous ... ..donnons sa chance à cette initiative en France ... nos amis belges expérimentent le G1000 ... nos voisins et amis portugais de Lisbonne testent avec succès le budget participatif ... ça bouge un peu partout , soyons confiants et acteurs de notre avenir.
encor' un machin

un machin pour rien!

(la melodie est connue)
Les gens perçoivent un fossé entre les politiques et la vie quotidienne. Ils évolueraient de façon déconnecté sans représenter la population dans son ensemble. Notre système démocratique repose initialement sur la démocratie représentative, si cette représentation n'est plus claire et admise dans l'esprit des gens, alors il y a fracture.

Le débat proposé ne se situe peut être pas suffisamment au niveau des véritables problèmes évoqués dans la crise des GJ. Il propose des discussions dans le cadre établi (les "doléances" remonteront au président) alors même que la population rejette ce cadre qui ne leur correspond plus.

La crise porte au moins autant sur la forme de la démocratie que sur le fond des problèmes.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.