Fermeture rayons non essentiels
ÉCONOMIE Consommation

Fermeture des rayons dits "non-essentiels" : tous perdants, sauf Amazon !

Quel gâchis ! La décision de Jean Castex était inévitable tant l’affaire était mal emmanchée depuis le début.

D’abord, confondre produits et acteurs, parler de "commerces non-essentiels" plutôt que de "produits nécessaires", ne pouvait générer que vexation !

En réponse à cet affront, renouant avec ses démons, le commerce a joué divisé et corporatiste ! La fermeture des librairies était incongrue ! Exiger en retour la fermeture des rayons "culture" des grandes surfaces entraînait "en équité", celle du jouet et autres secteurs. Pourtant, au rayon jouets comme au rayon livres, on ne risque pas plus d’attraper le Covid qu’au rayon fruits et légumes !

Mais la politisation du dossier a fait oublier les bons arguments. En se ralliant les élus d’opposition, de Retailleau à Hidalgo, les commerçants ont poussé le gouvernement dans un corner politique. Impossible de faire marche arrière. Tout le monde est renvoyé derrière son comptoir... Tous perdants ! Sauf, Amazon qui rafle la mise. Ça doit quand même faire sacrément réfléchir tout le monde...

Vu le pré-requis sanitaire du Président, une seule voie est possible : mieux chacun valorisera ses processus sanitaires, et plus vite nous aurons, ENSEMBLE, l’argument de sortie.

E.Leclerc sera légaliste. Les rayons concernés seront donc fermés mardi en fonction des textes gouvernementaux. En espérant que dans une douzaine de jours (comme évoqué par le Président), si la baisse de la propagation du virus se confirme, TOUT LE MONDE pourra offrir aux Français, des magasins accueillants pour un Noël de fête.

1 Commentaires

Oui, quelle incroyable cacophonie. Le grand gagnant est effectivement AMAZON !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.