ÉCONOMIE Echos de la distribution

LSA a trouvé un industriel content de ses clients !

La chose est suffisamment rare, je ne pouvais pas la taire. Il existe désormais en France UN patron d’industrie qui dit du bien de ses clients !

 

L’interview cette semaine dans LSA de Christophe Duron, le patron de Procter & Gamble France devrait être distribuée au Président de l’ANIA et à tous les parlementaires français !

Après avoir mené une réorganisation de son groupe et une rationalisation de son portefeuille de marques, P&G dévoile sa stratégie de reconquête et montre que ses efforts n’ont visiblement pas été vains.

Je retiens trois choses de cet entretien de Christophe Duron (LSA n°2422 du 13 juillet 2016). Citations :

Sur la grande distribution

« Moi qui ai un parcours international, je peux vous dire que la distribution française est une référence mondiale dans plusieurs domaines. Tout d'abord, elle sait très bien mettre en avant les innovations, gérer les lancements. Elle est aussi très créative en matière de logistique

Sur les négociations commerciales

« Pour avoir eu la chance de travailler en Amérique du Sud, en Asie et globalement pour une cinquantaine de pays, je peux vous dire que dans certains il est bien plus difficile de faire du business. Le marché français est très compétitif pour les industriels et peut-être encore plus pour les distributeurs. Reste que les négociations commerciales représentent néanmoins du temps et beaucoup d’énergie. Si vous dépensez une telle énergie pour de bonnes choses, ce n'est pas grave. Mais pensez-vous réellement que le temps utilisé lors des négociations annuelles est à 100% efficace ? N'oublions pas que 80% de notre business se font en fond de rayon. Nous ferions mieux de nous concentrer sur cela ».

La « Guerre des prix », une exception française ?

« Franchement non. Cette évolution nous l'observons  dans divers pays, avec des dynamiques différentes».

 

Pour sûr, cette interview est en rupture avec les réflexes pavloviens de Girard (Ania), Girardot (Nestlé) qui font profession de rendre toujours les autres responsables de leurs propres turpitudes ! A bon entendeur…

8 Commentaires

Mr Leclerc

1 fournisseur a témoigné en votre faveur pour combien qui n'osent pas, cela me fait sourire!!
Mais comme d'habitude mon message n passera pas sur votre blog,censure oblige !!
En effet! Ce Monsieur Duron n'a sans doute pas fini d'entendre parler de ses déclarations, réalisme, excès de confiance, franchise candide ou tactique... peu importe!
Dans un registre un peu différent mais avec la même philosophie, Bernard Magrez (vignobles bordelais) déclarait également dans LSA je crois, qu'il devait sa réussite à la grande distribution!!!!
Si transit gloria mundi.
Bonne fin de journée à vous Michel-Edouard Leclerc.
Je m'interrogeai de mon coté sur le discours d'Emmanuel FABER autre grand patron mais de chez Danone qui prône la justice sociale devant les étudiants de HEC. Un nouveau mouvement des agricultures se fait sentir : Yoplait au Mans la semaine dernière, lettre ouverte à Lactalis; Est-ce que Danone paie 340 ou mieux la tonne de lait à ses agriculteurs?
Mr Leclerc

Bonjour

Le Concept MÔLÖ pour vous servir,vous souhaite une très belle journée.

Laurent Lamy
BRAVO "Mr Je m'en MEL"! Sur les milliers de fournisseurs, vous en avez trouvez UN qui pour des motifs "très honorables"(bien evidemment!...) glorifie à partir d'expériences internationales (il n'en a pas le privilège et je n'ai pas le même vécu...) vos méthodes, votre sens du partenariat et de la fidélité ainsi que votre maîtrise des chiffres entre 4 et 9 !... Félicitations MEL !... Vous êtes trop fort et si nous sommes quelques uns à être des adeptes de Pavlov, vous êtes un disciple de Machiavel ! Permettez moi un conseil pour votre prochain "papier": lancez un fan-club MEL avec sollicitation d'industriels (hors de la FEEF bien sûr, car c'est trop facile!...) pour rejoindre votre premier "adhérent" (Pardonnez le terme !...) . Avec toute ma sincère admiration!
Et bien la prochaine réunion de dirigeants à l'Ilec (Association qui regroupe des industriels fabricants des produits de grande consommation) promet d'être rock'n'roll et LSA serait inspiré d'interroger son DG pour savoir quelle potion miracle il utilise pour réunir dans une même pièce des égos aussi dissemblables qu'éruptifs (pour certain). Les retrouvailles Duron-Girardot vont se jouer à guichets fermés!
Cela dit, de la même manière qu'il existe des profs qui n'aiment pas les élèves (nous en avons sans doute hélas tous rencontrés pendant nos scolarités respectives) il existe des fournisseurs qui n'aiment pas leur(s) client(s)!!! C'est un droit ; mais que cela doit être pénible de détester quelqu'un avec qui l'on est obligé de travailler...
La distance dans les relations commerciales affaires sont essentielles, gage de protection contre l'insolvabilité et de plus productive pour la qualité des biens et services commercialisés. Maintenant rester indépendant de la sphère sociétale globale internationale ( non conforme) comprenant aussi des entités étrangères hostiles souvent, le choix reste ferme sur l'incompatibilité de commercer et d'échanger avec, pas de négociation possible, ni de concessions, l'exigence de solvabilité aussi vis à vis de l'OMC, exige une fiabilité et qualité exigeante sur ce point fondamental, et l'activité à réaliser irréversible équilibrée et juste est trop importante ! Il est préférable alors pour ne pas se disqualifier, de ne pas trop tenir compte des aléas des avis éphémères de tout sens ! Client satisfait, faut il devenir aussi fournisseurs du moins décideur cela est à voir(faire) pour ne pas avoir de chantage à l'activité ... !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.