J'ai flashé Portraits

Isabelle Dethan

Elle a le même âge que Claire Wendling. Elle aussi a été lauréate de l'Alph'art Avenir du Festival d'Angoulême. Elles habitent à 15 km l'une de l'autre. Mais elles sont si éloignées dans leur tête ! Isabelle Dethan a gardé un air d'éternelle étudiante. Elle mange des petits gâteaux secs, elle pose et repose ses lunettes en jouant à cache-cache avec le photographe, elle passe d'une pièce à l'autre, planche de dessins en main...

Elle est à l'aise dans cette petite maison charentaise aux volets bleus. Vue sur le vieux cimetière et le porche d'une jolie église romane. Normal qu'avec son compagnon, Mazan, lui aussi dessinateur, elle se soit installée là, dans l'ancien presbytère de pierre sèche. Au catéchisme, elle dessinait la vie de Jésus. Mais c'est en lisant 'L'île noire' d'Hergé qu'elle est passée au profane, non sans cultiver tous les mystères des récits légendaires : 'Mémoires de sable' ou encore 'Le roi cyclope', deux trilogies publiées chez Delcourt. Elle ne rechigne pas à plonger dans sa propre biographie pour alimenter des récits plus intimistes : 'Tante Henriette ou l'Eloge de l'avarice', 'Ingrid', chronique d'une famille allemande sous le troisième Reich, 'Eva aux mains bleues' pour la collection Mirages (Delcourt). Elle ne dédaigne pas dessiner des hommes, 'les garçons bien construits, 25 ans au garrot'. Mais elle préfère croquer les femmes : 'Je ne leur oppose pas un regard extérieur, je me mets dans leur peau'. La voilà donc dans celle d'une reine 'Sur les terres d'Horus'. Passionnée d'histoire, elle dit vouloir s'approprier un morceau de la réalité, une trace, combler les blancs de biographies méconnues. Elle se dit meilleure conteuse que graphiste. Erreur, Isabelle. Ton trait est nerveux, les lumières éclatantes, la palette somptueuse et la mise en scène féerique. Critiquant les prix d'Angoulême, son condisciple, Joann Sfar, regrettait que le Festival ne valorise pas assez ce type de bande dessinée dont l'écriture exigeante reste la plus accessible. Isabelle Dethan mérite, je l'affirme, cette reconnaissance

2 Commentaires

Isabelle Dethan est elle de la même famille que Marie Thérèse Dethan, (1870-1945) artiste peintre originaire de l'Ile de Ré, nièce de Gaston Roullet.
Si tel est le cas, je voudrai entrer en contact avec Isabelle Dethan
J'aimerai entrer en contact avec Mr Bougerie car je suis le petit fils de Marie-Thérèse Dethan-Roullet.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.