SOCIÉTÉ Législation / Fiscalité

E. Leclerc premier acheteur de la Zoé !

Demain, avec Carlos Tavares, le Directeur Général Délégué aux opérations du groupe Renault, je me rendrai chez Patrick Bellec, l’adhérent E. Leclerc de Pont l’Abbé, pour réceptionner à ses côtés pas moins de 10 Renault Zoé 100% électriques !

Ces véhicules, tout chauds sortis de la chaîne de fabrication de l’usine de Flins vendredi soir, seront mis à disposition des employés du magasin de Pont l’Abbé.

Un engagement militant pour la mobilité électrique

C’est en 2011 que nous avons donné le coup d’envoi de notre engagement en faveur d’une mobilité plus respectueuse de l’environnement.

Les centres E. Leclerc de la région rouennaise avaient en effet signé, sous l’égide de Laurent Fabius (à l’époque Président de la Communauté d’agglomération et ancien Premier ministre), un partenariat avec les collectivités locales du cru pour installer les premières bornes électriques sur les parkings de nos supermarchés.

Depuis cette date, notre enseigne a continué d’avancer sur ce chemin vert. Aujourd’hui ce sont plus de 20 Centres E. Leclerc qui en sont équipés auxquels s’ajouteront 30 autres hypermarchés de l’enseigne à la mi-2013. D’ici à 2015, nos 500 magasins proposeront ce nouveau service à tous nos clients.

Les premières Zoé seront donc chez E. Leclerc !

Les Zoé du centre E. Leclerc de Pont l’Abbé seront donc une avant-première mondiale et croyez-moi, ça va faire du bruit dans le Landerneau ! Pensez-donc, les essais officiels pour la presse spécialisée ne sont pas prévus avant février 2013… On va en faire des jaloux !

Tout cela est l’aboutissement d’une solide coopération entamée lors du Mondial de l’Automobile il y a deux ans entre E.Leclerc et Renault-Nissan. Le choix de Renault par E. Leclerc n’est certes pas exclusif, mais l’intention était largement partagée des deux côtés. Et puis, la Zoé est une production largement « made in France » que nous sommes fiers de promouvoir. 

Ce n’est pas non plus un hasard si cet événement se déroule à Pont l’Abbé. En effet, depuis la création de son magasin, Patrick Bellec est à la pointe du développement durable : photovoltaïque, caniveaux écologiques récupérateurs des huiles de moteurs, premier hyper à établir un bilan carbone, mise à disposition de vélos électriques pour le personnel, location de voitures hybrides…

Les opérateurs privés s’engagent, l’Etat doit accélérer !

Tant que les points de recharge seront rares, on ne fera pas décoller les ventes de véhicules électriques. L’implantation de bornes de recharge, partout sur le territoire, est donc une nécessité stratégique.

Installer des bornes de recharge coûte très cher (achat du matériel et travaux de VRD). Pour le moment, cette somme est à la seule charge du magasin ou de la station-service. Un tel équipement relève donc encore aujourd’hui d’une démarche volontariste.

Pour aller plus vite, l’équation est simple. Si demain l’Etat décidait d’autoriser l’intégration des coûts d’installation de ces bornes dans le dispositif dit des certificats d’économie d’énergie, il donnerait alors LE coup de pouce décisif à la mobilité écologique pour tous.

Tous les centres E. Leclerc - je m’y engage - s’équiperaient alors dès 2013 !

15 Commentaires

Salut Mel!
Voilà une initiative remarquable!
Mr Leclerc, je suis heureux de voir que certaines personnes, essaient de faire avancer l'automobile, et les marques Françaises.
Vous êtes médiatique, pas moi, mais j'ai des idées.
J'ai déjà essayer de proposer a Renault, une solution pour faire décoller les ventes de véhicules électrique.
Une idée qui permettait a Renault de révolutionner les méthodes traditionnelles de vente de voiture, pas adaptées a ce produit.
Mais aussi a une enseigne de grande distribution de profiter de cette méthode, et moi de me faire connaitre et promouvoir mon produit en Europe.
Mais quand on est petit, en France, personne vous laisse une chance de vous exprimer, même pas de vous écouter.
Alors si vous voulez être différent, et donner une chance a quelqu'un de la France d'en bas, (pour reprendre une phrase qui a son histoire)contactez moi.
je suis Français et vie en Pologne ou j'essai de promouvoir le made in France
cordialement
pascal
Bonjour MEL,
Bravo !
Maintenant il faudra faire attention à ne jamais recharger ces voitures aux heures de pointe de consommation électrique.
Les voitures électriques ne génèrent pas de pollution locale, mais si on les recharge aux heures de pointe elles sont à l'origine d'une forte pollution indirecte, car durant ces heures, notre producteur national d'électricité a largement recours aux centrales thermiques.
Cordialement.
Bienvenue au club des possesseurs de Zoé
Salut François Henri!
A partir de quel parc de voitures électriques estimes tu que le gain de pollution peut-il s'inverser en france?
Bonjour spam,
Les voitures électriques représentent un gros plus pour la pollution locale.
Mais avant qu'il y ait suffisamment de voitures électriques pour pouvoir mesurer un quelconque gain en terme de pollution, il faudrait plutôt commencer par s'intéresser à la pollution des véhicules diesel (environ 80 % des immatriculations en France).
Globalement, selon l'OMS, les particules sont la cause d'environ 42 000 décès prématurés en France chaque année.
Les transports routiers représentent moins de 20 % de ces émissions, mais en ville, surtout en bordure des grands axes de circulation, le pourcentage est plus proche de 70 à 80 % (source Ministère de l'Environnement).
Certes, les véhicules diesel neufs, sont maintenant tous équipés de filtres à particules, mais ils ont peu d'effets sur les PM 2.5 et aucun effet sur les PM 1 et PM 0.1, or ce sont très certainement les particules les plus fines qui sont les plus dangereuses pour la santé.
A mon avis, il y aurait donc beaucoup plus à gagner en taxant le gazole au même niveau que l'essence et en ne basant plus le bonus écologique sur les seuls rejets de CO2.
Ceci dit, il faut aussi encourager les pionniers de l'automobile électrique et ensuite, lorsqu'ils seront plus nombreux, il faudra les encourager à s'équiper de "chargeurs intelligents", qui, lors des pics de consommation, pourront alimenter le réseau électrique avec les batteries de la voiture et qui ne chargeront le véhicule qu'aux heures creuses.
Salut François Henri,
Si je comprends bien il éxiste différents types de bornes pour alimenter les batteries.
Quel modèle conseilles tu? Qui le fabrique? Combien ça coute?
Bonjour spam,
Faute de garage doté d'une prise électrique, je ne suis pas encore prêt, pour les déplacements inférieurs à 100 km, à acheter une voiture électrique en complément de ma voiture hybride (essence/électrique).
Toutefois, pour commencer à répondre à ta question, on peut dire qu'il existe deux familles de bornes de recharge :
1 - Les bornes, à recharge lente ou rapides, qui rechargent les voitures quelque soit l'état du réseau électrique.
2 - Les bornes intelligentes qui peuvent tenir compte de nombreux facteurs lors de la recharge des voitures :
- afin d'éviter la recharge pendant les pics de consommation, quand l’énergie est plutôt d’origine fossile,
- pour privilégier l’usage des énergies renouvelables lorsqu’elles sont disponibles sur le réseau électrique,
- pour alimenter le réseau électrique avec les batteries de la voiture, lors des pics de consommation (Vehicle-to-grid).
Si le concept de Smart grids t'intéresse il existe un site très intéressant :
http://www.smartgrids-cre.fr/
Bonne lecture.
Salut François Henry!

Très intéressant ce site sur les smartgrids!
Il est attendu un parc de 2 millions de voitures électriques en 2020 c'est à dire dans 7 ans et la mise en place de bornes de rechargement parait être lié à la définition d'une norme générale. Cela respire le lobbying industriel pour favoriser l'emploi de certains composants et définir la forme de la fameuse prise pour la recharge.
A priori avec ou sans subventions les hyper devront s'équiper de ce service. Ceux qui ne le feront pas disparaitront. Ce qui parait curieux est la différence de prix pour une installation d'une station de recharge à domicile quelques centaines d'euros et une station de recharge publique estimée à 20 000 euros.
Comment amortir l'investissement?En instaurant un système de paiement individuel d'utilisation ou un abonnement. Le marché parait intéressant a développer et peut créer de l'emploi.
Techniquement la voiture électrique démontre que l'on est capable de stocker de l'énergie électrique.Donc si l'on veut utiliser les périodes creuses il faut pendant ces périodes recharger des grosses batteries qui serviront à charger les batteries des autos aux heures pleines.
Qu'en pensez vous?
Bonjour spam,

A qualité de service égal, une borne de recharge publique est forcément d'un coût plus élevé, car il faut généralement creuser une tranchée pour amener l'électricité. D'autre part, il faut aussi que la borne résiste aux intempéries et aux éventuels vandales.

Pour recharger un véhicule électrique aux heures de pointe, même s'il faut tout mettre en œuvre pour décourager ce type de pratique, on pourra éventuellement utiliser l'énergie fournie par les batteries des autres voitures électriques branchées à un chargeur intelligent de type vehicle-to-grid (le groupe français Schneider Electric travaille à sa mise au point). Mais il a déjà aussi été envisagé de recycler les batteries des véhicules ne disposant plus de suffisamment d'autonomie, pour stocker l'énergie afin d'en disposer aux heures de pointe. Le but étant d'avoir un recours minimum aux centrales thermiques, ainsi qu'un réseau qui ne soit pas surdimensionné.

Pour terminer, quand il y aura une forte proportion de véhicules électriques, il faudra bien instaurer une taxe qui ressemble à la TIPP. Pour des raisons techniques, cette taxe ne sera pas forcément directement basée sur la consommation d'électricité, mais pourra être calculée en fonction de la puissance du véhicule et du kilométrage parcouru (technique GPS).
Bonjour,
Les taxes sur les véhicules électriques arrivent.
Le premier à l'avoir fait c'est l'état de Washington, sous la forme d'une taxe annuelle de 100 dollars pour tout propriétaire de voiture électrique.
Bien évidemment , l'autonomie de ces véhicules et le conflit d’intérêt a l'égard de ceux du lobbyisme pétrolier sont les principaux obstacle de la voiture électrique .

Concernant leurs autonomies , elles restent largement suffisante pour la plupart des trajets quotidiens mais elle impose une recharge quotidienne . Pour compenser cette dépendance , il faut bien évidemment équiper le territoire et a cet égard les centres commerciaux seraient les plus avisés .
Il serait également nécessaire de compléter l'offre de recharge par des solutions rapides , réduisant la capacité d'immobilisation du véhicule . Ainsi 2 orientations semblent interessantes

1. Développement de batteries facilement desindivisualisable du véhicule et sans monte charge = but remplacement batterie vide par batteries pleines en moins de 5 minutes pour un cout modéré ( capacité électrique + montage a moins de 25 euros )

2.Possibilité de recharge en mouvement ( a beaucoup plus long terme ) par incrustation d'une ligne de tension dans le réseau routier permettant de recharger le véhicule
avec paiement par forfait de consommation

PS ; MEL , votre site d'emploi est plutôt mal fait ; pas de possibilité de candidature spontanée , candidature interminable ( retranscription dans éditeur du site et envoie de fichier inférieur a 100 ko ) . A titre de comparaison , vos concurrents sont beaucoup plus facilement sollicitable et eux ont le respect de répondre qu'elle que soit la nature de la réponse .
Si a titre personnel on ne daigne répondre à ma candidature ( ni a celle de milliers d'autres solliciteurs ) , nul doute que mon prochain avis de consommateur en tiendra compte ...
Ont ne peut dire q"un petit bravo,mais un bravo quand memes! dix voitures, j'espere que ce n'est qu'un accompte, Flins a besoin de vous et vous avez besoin des ouvriers de Flins et d'ailleurs,
Alors un peut de blé pour semer et je vous garantie que la recolte serat bonne,la France restera la France et ce pour la vie,alors si vous voulez grandir faite grandir encore les Ftançais.
Juan un Espagnol au coeur Français
10 voitures pour ce magasin-là. Mais il n'est pas le seul à en commander et nous avons plus de 500 magasins en France. On avance ! MEL
Le gros problème des bornes de recharge situées dans les zones commerciales ou le garages, c'est qu'elles ne sont accessibles que pendant les horaires d'ouvertures.
Comment fait-on pour recharger hors de ces horaires ?
S'il vous plait, installer des bornes 24h/24 accessibles avec la carte Leclerc et retirer le coût de la charge sur le compte Leclerc.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.