SOCIÉTÉ Législation / Fiscalité

Emploi : le CICE a un effet positif mais ne fait pas le job à lui seul !

C’était chaud ce passage à RTL hier soir ! Les trois journalistes (Jérôme Chapuis  pour RTL, Alexis Brézet pour Le Figaro et Éric Revel  pour LCI) étaient en forme et voulaient qu’on balaye un grand nombre de sujets.

Il faut dire que l’actualité était riche : pouvoir d’achat, Noël, fiscalité, médicaments, optique, mutations du commerce… 55 minutes n’auront pas permis d’épuiser les sujets !

J’ai essayé d’apporter des réponses concrètes et de témoigner de la volonté des adhérents E.Leclerc d’investir à contre-courant de la crise pour créer des emplois.

A ce sujet, je reviens sur les propos que j’ai tenus sur le CICE (Crédit impôt compétitivité emploi) car je vois ce matin un traitement un peu différent de ce que j’ai dit, chacun analysant ma démonstration à la lumière de ses propres partis pris.

Alors je fais quelques petites précisions.

1)      Ni les adhérents E.Leclerc, ni moi-même n’avons fait de l’obtention du CICE un cheval de bataille (pour les autres enseignes, je ne sais pas). Comme les autres chefs d’entreprises, nous avons toujours plaidé pour un allégement de charges sur le coût du travail, c’est tout. Après la parution du « Rapport Gallois », nous pensions que le gouvernement allait procéder à une baisse de charges, il a préféré opté pour le crédit d’impôt. Why not…

2)      N’ayant rien demandé, nous avons mis un certain temps à en tirer les conclusions quant à l’utilisation d’un tel outil, d’autant que tous les interlocuteurs politiques que je rencontrais m’expliquaient qu’il n’était pas normal que la distribution en profite, ce qui nous confortait dans l’esprit qu’on allait peut-être nous le retirer !

3)      Incontestablement, si ce mécanisme est une bonne chose, il faut quand même voir à ne pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ! Le CICE redonne en partie ce qui avait été octroyé et supprimé dans le cadre des allègements Fillon sur les bas salaires. Et si on additionne les autres sources de fiscalité (hausses de la Tascom, des impôts locaux, du forfait social sur l’intéressement et la participation, + les contributions dites "volontaires"...), ça relativise quand même le « cadeau » !

4)      Donc, je confirme les effets positifs du CICE sur l’emploi même si je me garderais bien, comme le font un peu rapidement certains journalistes, d’en conclure que « cela créera 2800 emplois chez E.Leclerc en 2013 et 2.500 en 2014 ». 

En vérité, je ne change pas d’avis sur le sujet : les centres E.Leclerc ne se sont pas transformés en partisans des emplois subventionnés. Ce qui permet de créer de l’emploi, c’est d’abord le projet économique de l’entreprise et ses perspectives de développement.

En 2013 nous avons créé 2800 emplois. En 2014 nous prévoyons 2500 nouveaux emplois. Ils  accompagneront l’essor des drives, la rénovation de notre offre en Hyper et le développement de nos concepts que sont la parapharmacie, le brico, la parfumerie, etc.

Le CICE n’est évidemment pas à lui seul la source de la création de tous ces emplois. Mais il vient à point pour sécuriser les choix de recrutement et permet d’être plus fermes sur nos engagements à l'attention de ces nouveaux salariés. 

2 Commentaires

Comment mieux structurer le marché pour mieux évoluer en France comme à l'international ! les potentiels sont réels, il faut absolument mettre en œuvre les conditions techniques pour résoudre ce grave fléau de plus de 3.7 millions de demandeurs d'emploi ! Et surtout ne pas confondre les investissements déjà réalisés dans une perspective prévisionnel de société, impératif technique de productivité et de qualité, impératif d'engagement vis à vis des dirigeants, des personnels, des clients et intervenants multiple dont les fournisseurs, pas de confusion avec un énième plan même de qualité sur une trop courte durée et d'une envergure insuffisante. Vous créer 2.500 emploi en 2013 environ pareils pour 2014, tout en étant la société en GMS leader en France ! Pour ce secteur économique et social c'est insuffisant, le concept d'entreprise est essentiel pour mieux réussir, conforter et consolider les structures existantes, autant techniquement un amélioration continu, autant pour créer de nouvelles parts de marchés il faut une économie mieux structure et politiquement une cohésion national forte hors des clivage gauche droite pour plus de force et pas seulement en emploi !
Ce sont des avancées qualifiées par les mesures actuelles 2013.2014 en France pour l'emploi qui ne néglige pas le marché et l'avenir pour les jeunes et c'est à Vous Entreprises de conforter vos résultats avec effectivement une gestion hors du court terme spéculatif et dangereux qui ne profite qu'au chaos. perte de temps de productivité, de résultats d'emploi avec ses graves conséquences !
Vous assumer très correctement votre rôle de GMS, votre essor c'est l'avenir de la France de l'Europe et de la mondialisation, c'est faire évoluer les filières optimiser les compétences, et lier aux autres secteurs pour assumer une activité puissante et pas seulement en industries, les secteurs professionnels ! alors que manque -t-il réellement ! il ne faut pas prendre de risque, ni s'éloigner des sentiers battus ..., les techniques et technologies existe, les professionnels qualifiés et compétents aussi, le projet citoyen de société aussi, avec le développement durable la qualité de vie et le bien-être en entreprise ! plus de cohérence et de coordination des secteurs avec nos partenaires européens et pas seulement l'Allemagne qui évolue très bien, avec une excellente gouvernance, serait en s'adaptant aux spécificités de tous en valorisant l'Europe pour réellement, créer le développement suffisant, impératifs structurels inclus sur le modèle européen à améliorer, mettrait un terme définitif à une économie trop limitée et insuffisante, ce n'est pas nouveau, mais fondamentalement, il en faut pas mettre à l'épreuve les fondations et la qualité de société, c'est aussi de votre rôle comme acteur majeur de l'économie pour faciliter l'essor sociétal ! le retour sur activité et investissement n'est pas suffisamment au rdv, les montant d'investissement sont insuffisant pour mettre en œuvre les principes et bases de l'essor à réaliser ! autant privé que public tout en connaissant l'inadmissible dette trop grave d'état à résoudre en priorité !
il faut être plus exigeant vis à vis des politiques et de les mettre à œuvre ensemble, si il veulent assumer leur engagement, et la place qu'il occupe utilement, et de plus sans aborder les conditions techniques de l'évolution conjoncturelle mondiale, le fait de mieux contrôler et sécuriser l'activité et ses résultats conforte les plans à moyens et long termes ! plus de développement durable et une meilleur cohérence générale est essentiel c'est aussi et encore à vous de le faire admettre à vos interlocuteurs pour augmenter qualitativement l'activité et créer une meilleure économie, de l'emploi ... ! à vous de plus vous développer et de créer plus d'emploi durable, de nouvelles activités ... ! bonne continuation et réussite !
Pour accentuer le message précédent, en m'excusant de l'avoir envoyé sans relecture, je voulais préciser qu'effectivement 2.500 emploi par an c'est important en terme d'organisation d'intégration de formation pour de nouveaux salariés, plus de nouveaux "techniciens" pour assurer un service de GMS qualifié et performant, "compétitif".
L' ETAT Français intervient sur une partie du marché, c'est essentiel pour faire admettre que des points stratégiques de l'activité se trouvent dans l'interaction entre l'état , l'union européenne, les institution internationale et les entités représentant les intérêts financiers économique et politique de l'activité.
Cet état de fait doit faire intervenir un management sur le plan global des affaires, pour favoriser et conforter, les actions locales et régionales.
Il faut être juste, sur le taux d'activité générale et là ou cela est une jonction directe avec l'intérêt des consommateurs, des citoyens, des ménages, "des familles", la fluctuation sur 1 mois de demandeur d'emploi est déjà de 17.000 poste manquant ou non occupé par un demandeur d'emploi, nettement supérieur à votre apport qualifié et solvable pour votre activité de 2.500 !
Il faut aussi le comprendre en terme de citoyen, cela représente des parcours professionnels difficiles c'est là qu'il faut intervenir aussi avec expertise !
Pour 2014 c'est encore plus s'y engager pour plus de développement durable !
Excellente Année 2014, beaucoup de réussites professionnelles et citoyenne, de bon résultats et de satisfaction dans les projets societaux.
XB

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.