SOCIÉTÉ Législation / Fiscalité

Prix de l’essence : du blocage au déblocage !

François Hollande a proposé le blocage du prix des carburants. 1)   En fait, il a proposé deux ou trois choses différentes sur le sujet : convoquer les distributeurs de carburant (il ne doit pas savoir qu’on est convoqué à chaque flambée des prix !), réinstaurer une TIPP flottante (modèle Jospin ?), bloquer le prix de vente (donc de la fiscalité, TVA comprise ?). Ses propositions ont déchaîné toutes sortes de critiques :  -  Les écologistes : Il faut laisser monter les prix pour laisser place aux modes de transport alternatifs !!!  -  Les fiscalistes : La TIPP flottante, sous Jospin, aurait coûté plus cher à l’Etat qu’elle n’a rapporté (baisse de TVA correspondante).  -  Les idéologues qui rouspètent contre « le retour à l’économie administrée ». Il y a à boire et à manger dans les arguments de chacun. Chacun plaide pour sa chapelle ou sa cause. Mais le pouvoir d’achat, camarades, ça vous cause ? Personne ne semble comprendre à quel point, vu de nos provinces,  la hausse du prix des carburants impacte le portefeuille des salariés ou des retraités qui n’ont pas forcément de gare, de métro ou de bus pour effectuer leurs déplacements. 2)   En réplique à la proposition de François Hollande que tout le monde flingue à défaut d’en débattre, certains ministères objectent une contre-proposition : il s’agirait de supprimer le seuil de revente à perte en espérant qu’un distributeur soit assez fou pour casser les prix et entraîner les autres. Apparemment, c’est malin. On enverrait les distributeurs à la castagne quand Bercy continuerait d’engranger. Mais bien sûr, c’est irréaliste (et c’est pour cela que j’ai décliné la proposition au nom des Centres E. Leclerc). Périodiquement, nous faisons des opérations « prix coûtant ». Même si les distributeurs acceptaient de perdre 2 à 3 centimes du litre en plus, ça n’empêcherait pas le cours du pétrole de monter et ce n’est pas le boycott de l’Iran qui va inverser la tendance. 3)   Alors blocage ou pas blocage ? Franchement, si j’étais candidat à la Présidence ou, encore mieux, si j’étais le Président en exercice, j’annoncerais qu’effectivement, à partir d’un certain prix (1, 80 € ? 2 € ?), l’Etat bloquera les rentrées fiscales. Rien de démagogique ! Juste une prise de parole forte pour rassurer les Français et leur dire que l’Etat comprend leurs problèmes. Histoire d’admettre aussi qu’il n’y a pas que des  automobilistes fortunés ! Croyez-moi, ce serait plus parlant que le blocage des marges prôné par Christian Estrosi, ou celui  des prix  des 50 ou 100 articles de première nécessité préconisé par Ségolène Royal ou Martine Aubry.

12 Commentaires

Salut Mel!
Le carburant est cher et pourtant nécessaire surtout en zone rurale.
Aussi il serait intéressant de légaliser les solutions alternatives de type biocarburant.
ce serait une première étape concrète d'une politique énergétique en adéquation avec notre temps!
Bonjour,
Je vous invite à lire le récent rapport de la Cour des comptes sur les biocarburants :
http://www.ccomptes.fr/fr/CC/Theme-294.html
Cordialement.
Salut François Henry!

Voilà une raison de plus pour persévérer. Les millions investis par l'état pour développer les infrastructures permettront de baisser le prix a à moyen terme. Un effet sur le prix du baril de pétrole pourrait se faire ressentir rapidement à la baisse pour justement bloquer les investissements dans ce domaine.
Bonjour MEL,
Lorsque le Pic de Hubbert sera atteint, pensez-vous que l’État français aura le pouvoir de juguler la hausse du prix des carburants ?
A bientôt.
Bonjour,

Même avec vos des opérations « prix coûtant », l'essence est plus chère dans votre réseau que chez d'autres distributeurs (j'imagine que vous connaissez les noms ;) ) Alors moi je me méfie de ses opérations et le meilleure moyen de payer moins chère et faire jouer la concurrence. Bonne journée
Bonjour,
Dans cette politique aujourd'hui Super Bischwiller affiche 1.489 le super 95, mieux que Leclerc Geispolsheim !!
Salut Mel!
Le carburant est cher et pourtant nécessaire surtout en zone rurale.
Aussi il serait intéressant de légaliser les solutions alternatives de type biocarburant.
ce serait une première étape concrète d'une politique énergétique en adéquation avec notre temps!
Bonjour,
Je vous invite à lire le récent rapport de la Cour des comptes sur les biocarburants :
http://www.ccomptes.fr/fr/CC/Theme-294.html
Cordialement.
Salut François Henry!

Voilà une raison de plus pour persévérer. Les millions investis par l'état pour développer les infrastructures permettront de baisser le prix a à moyen terme. Un effet sur le prix du baril de pétrole pourrait se faire ressentir rapidement à la baisse pour justement bloquer les investissements dans ce domaine.
Bonjour MEL,
Lorsque le Pic de Hubbert sera atteint, pensez-vous que l’État français aura le pouvoir de juguler la hausse du prix des carburants ?
A bientôt.
Bonjour,

Même avec vos des opérations « prix coûtant », l'essence est plus chère dans votre réseau que chez d'autres distributeurs (j'imagine que vous connaissez les noms ;) ) Alors moi je me méfie de ses opérations et le meilleure moyen de payer moins chère et faire jouer la concurrence. Bonne journée
Bonjour,
Dans cette politique aujourd'hui Super Bischwiller affiche 1.489 le super 95, mieux que Leclerc Geispolsheim !!

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.