SOCIÉTÉ Politique

Je choisis la France dans l'Europe

La campagne électorale de premier tour s'est achevée dimanche soir, et avec elle certainement un peu aussi une partie de l'histoire poussive de la Cinquième République.

Les deux partis qui se partageaient l'alternance depuis 1981 ont été balayés, leurs candidats empêchés d'accéder au second tour. Une première. Ce n'est quand même pas rien en termes de recompositions à venir, et ça offre un choix assez clair aux électeurs du second tour !

Le Front National confirme son enracinement dans le paysage politique français. Est-ce parce que les sondeurs nous y avaient préparés ? En tous les cas, l'émoi populaire ne fut pas le même dimanche, que lors du "fameux" 21 avril 2002. Résignation ? Consentement ? La France change…

Je ne suis pas un homme politique. A la tête d'une communauté de femmes et d'hommes unis professionnellement dans leur diversité philosophique, je n'ai pas à m'exprimer en leur nom.

Je ne souhaite pas qu'on assimile ma position à celle de "l'entreprise" (cf. les récentes polémiques concernant les chefs d'entreprise qui se sont engagés publiquement).

Mais me voilà sollicité par des journalistes. Pas question de me dérober. C'est donc à titre personnel que je m'exprime ici. Et moi aussi je sais être clair.

J'ai suffisamment défendu, sur ce blog et dans d'autres médias, le projet européen, la monnaie unique et la libre circulation des hommes et des idées (notamment avec Erasmus) pour que personne n'imagine un seul instant que je puisse voter pour quelqu'un qui propose la déconstruction de la plus grande avancée politique du XXe siècle.

Bien sûr, je partage nombre de critiques (inertie, technocratie, manque de leadership politique…), mais il y a quelques mois, on bataillait de haute lutte contre les Allemands pour ne pas que les Grecs quittent l'Euro (Grexit), on craignait l'effet boule de neige (Portugal, Espagne…). Alors qu'est-ce qui justifierait qu'on organise aujourd'hui un "Frexit" ?

Je le réaffirme. L'urgence, c'est de reconquérir notre leadership dans le concert européen, pour en reconstruire les contours et peser sur les affaires du monde. Ce n'est pas de dévaluer, et de faire perdre aux Français 20 à 30% de pouvoir d'achat. Sans parler du formidable bordel qu'impliquerait le retour au Franc et le repli sur soi.

Donc pour moi, le 7 mai ce sera Emmanuel Macron.

Il lui reste évidemment à gagner le second tour, et ensuite à construire les conditions d'une majorité parlementaire.

Il faudra surtout qu'il convainque sur sa capacité à rassembler une France aussi fracturée (cf. l'analyse du vote dans Le Monde du jour) et un électorat sociologiquement très clivé.

Si on ne fait rien, c'est une bombe à retardement.

10 Commentaires

Bonjour MEL, vous n'avez jamais fait mystère de votre europhilie de chef d'entreprise aussi cette nouvelle profession de foi n'est pas un scoop. Mais positive, elle fait du bien par les temps qui courrent et il faut bien admettre que l'offre politique pour le second tour est soit "tristoune" soit peu claire... Non?
Bonne journée.
Clément
"La France change!"
Vous avez raison MEL, alors que nos pliticards donnent l'impression de ne pas changer, ou alors en pire. L'armée mexicaine qui entoure Macron met quand même un sérieux coup à l'espoir de renouvellement. Quel taux de recyclés dans les candidats EN MARCHE aux législatives. On constatera ainsi la sincérité de son projet...
Absence d'imagination, de créativité, de convictions crédibles, népotisme, entre-soi... Heureusement que la "France change". Espérons, parions que l'Europe pourra sauvegarder notre pays de ses piteux politiciens.
Totalement en phase avec votre analyse.
Merci pour votre sens de l'innovation économique !
Isabelle Delattre
Merci de vous positionner !
Il ne s'agit pas de voter contre le FN, mais pour un projet de société.
la France européenne n'est pas dans le projet du FN ...
J'apprécie , depuis longtemps, votre liberté de ton et d'analyse, votre engagement en faveur de l'Europe et de la modernité , la manière dont vous parlez de votre entreprise et des personnes qui travaillent avec vous. Haut fonctionnaire (comme on dit) j'évolue à priori dans un monde différent . Pourtant, nous sommes la même France : riche, créative , ouverte sur le Monde, celle qui nous donne envie d'être en marche et même de courir.
Bonjour à tous,
En guise de contribution, je souhaite partager avec vous la préface d'un recueil* à lire et relire :

Connaissez-vous deux verbes plus proches que lire et élire? Connaissez-vous deux mots plus proches que lecteur et électeur ?
C’est souvent en ces temps d’effervescence politique que l’on comprend le mieux le lien vital qui existe entre lecture, éducation, liberté et donc... démocratie.
L’enjeu rappelé dans ce recueil est bien là : c’est l’éducation du sens critique qui donne aux lecteurs la liberté de choisir et leur assure d’être demain des femmes et des hommes libres.

https://www.fichier-pdf.fr/2015/01/16/lire-est-le-propre-de-l-homme/lire-est-le-propre-de-l-homme.pdf

* Disponible gracieusement auprès de l'éditeur, en version palpable. ⚠️ Hautement addictif.
Une bonne analyse, que je partage ;-)
JFP, (jeune) septuagénaire amateur de BD
Bonjour, à partir d'aujourd'hui je peux vous assurer qu'aucun de vos magasins ne recevra 1 centime de ma part. J'ai été chef d'entreprise commerciale et je n'ai jamais pris position en politique. Vous me décevez. c'est peut être normal, vous êtes milliardaire. Voyons si vous publiez mon avis.
Vous voulez me punir ? Je n'ai pas le droit de dire mes convictions, même sur mon blog ? Vous autorisez un chauffeur de taxi, un agriculteur, un restaurateur, un prof, à dire ses idées, et pas moi ? Vous allez aussi boycotter ces professionnels s'ils ne pensent pas comme vous ? Ou c'est juste parce que c'est moi ? Auquel cas, si c'est un problème personnel, j'imagine que ce n'est pas discutable. Désolé.

Moi , je suis étonné d'une telle réaction. Je ne demande pas à mon plombier ou au fleuriste quelles sont leurs opinions politiques avant de faire mes courses... et je ne leur conteste pas le droit de m'en faire part. Et d'ailleurs, j'aime bien débattre avec mes contradicteurs et écouter leur point de vue ! Mais je ne vous en veux pas, "on ne peut plaire à tout le monde". Bon courage.
bonjour je vous félicite pour votre engagement tout le monde a le droit de s exprimer n'en deplaisse à certains. ..

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.