emballages
SOCIÉTÉ Santé

E.Leclerc s'engage à supprimer tous les emballages cancérigènes en 2017

En discussion depuis plusieurs mois avec l'ONG Foodwatch qui en a fait son cheval de bataille, et après avoir échangé avec plusieurs scientifiques, j'ai demandé aux adhérents E.Leclerc de prendre ce problème d'emballages potentiellement cancérigènes très au sérieux.

 

J'ai expliqué le problème dans un blog précédent.

 

Après un travail d'analyse et de tri, E.Leclerc est ainsi en mesure de présenter un plan d'action précis que je vous présente dans ce billet de blog.

Après le constat, et après en avoir débattu avec les équipes en charge de la qualité et les acheteurs, le groupement E.Leclerc et ses sociétés commerciales ont décidé d'un plan d'action. Je l'ai communiqué cette semaine à Madame Jacquemart, la présidente de l'association.

AU NIVEAU DES MARQUES PROPRES COMMERCIALISEES PAR LE GROUPEMENT E.LECLERC

Les MDD E.Leclerc (Marque Repère, Nos régions ont du talent, BioVillage et €co+) sont mises en marché par la Scamark. Fin 2015,  celle-ci avait mené une étude d'analyse de risques suite à l'interpellation de Foodwatch. L'étude avait fait ressortir 58 références potentiellement concernées par la problématique des emballages présentant de risques de migration.

Durant le premier semestre 2016 puis suite à nos rencontres, Scamark a établi que sur les 58 références initialement ciblées, 11 références ne présentaient finalement pas de risques de migration puisqu'elles disposaient d'un effet barrière (couche aluminium interne).

Il restait donc 47 références d'emballages recyclés sans barrière, pour lesquelles les décisions suivantes ont été prises par l'enseigne E.Leclerc :

- 23 références ont d'ores et déjà été passées en carton vierge

- 4 références ont été supprimées (pour des motifs commerciaux)

Concernant les 20 références à traiter (lentilles, sucre, mogettes…) :

- Pour 14 références, suite à la rencontre avec Foodwatch, la SCAMARK a négocié avec les emballeurs un  programme de substitution avec une date limite de processus qui aboutira au plus tard en juin 2017. Parmi eux, tous les légumes secs seront passés en carton vierge dès le 1er trimestre 2017.

- 6 références (pizzas, gambas et crevettes surgelées) ont été testées et l'analyse a montré qu'il n'y avait pas de traces d'huiles sur les aliments (du fait de la congélation). Quoi qu'il en soit, tous les cahiers des charges des emballeurs concernant les futures productions de la Scamark intègrent désormais ces nouvelles exigences.

 

Conclusion : toutes les références Scamark de produits susceptibles de présenter un risque de migration seront donc remplacées au cours du 1er semestre 2017.

En parallèle à ces actions, la Scamark a ouvert un chantier avec les emballeurs pour rechercher de nouveaux modes d'emballages, et mieux valoriser, dans le recyclage, les encres compatibles avec ces exigences sanitaires.

 

AU NIVEAU DES MARQUES NATIONALES

Le Galec est la coopérative de négociation commerciale et de référencement des produits vendus dans les magasins, fabriqués par les fournisseurs nationaux. A ma demande, une première lettre envoyée courant 2016 avait suscité peu de réaction de la part des fournisseurs de marques.

Le Galec a malgré tout continué à avancer, en coordination avec la Scamark, afin d'explorer les scenarii d'évolution. Courant novembre 2016, les fournisseurs se verront notifier la décision officielle de l'enseigne E.Leclerc de ne plus proposer de références dont les emballages sont sensibles aux migrations des huiles minérales.

En conséquence, ces fournisseurs devront tenir compte de l'évolution du cahier des charges du Galec visant à la prohibition de tout emballage pouvant contaminer les aliments par des MOAH et/ou dépassant des seuils de MOSH supérieurs à 2 mg/kg. Ces mesures, qui seront dès à présent fortement recommandées, devront être totalement appliquées à compter de la campagne de négociation commerciale 2017-2018.

8 Commentaires

P... d'ambition! Que ce sera bien si tous les distributeurs vous emboitent le pas!!! Bravo à vous. Jack
Bonjour,
Merci à vous de prendre soin de nous...
Et pourquoi pas un petit logo sur vos codes barres numérique d'affichage du prix en rayon (ou ailleurs) qui nous permettrai de vous suivre dans la démarche ?
Bonne journée
Stéphane
Felicitations, vraiment, merci de prendre ce type d engagement
Bravo ! Il faut du courage pour prendre ce genre de décision, mais grâce à vous demain sera meilleur ! Merci pour votre engagement !
Bonjour,
Merci pour votre combat, c'est incroyable de voir que ces dérivés de pétrole se trouvent sous notre nez et qu'on en mange tous les jours. Berkk!
Bravo pour vos engagements pour les références de riz, lentilles, etc... par contre, moi, j'adore les oeufs, j'en mange beaucoup... vous n'en parlez pas... mais leur boite... n'est-elle pas pleine de recyclé? qu'avez prévu pour ces produits-là ?
Bonjour,

Comme indiqué et non compris dans votre précédent message, les caisses de regroupement (en carton recyclé et non les caisses enregistreuses comme vous l'indiquiez) peuvent contaminées les emballages.

Pour être certain de protéger le consommateur à long terme et dans un cadre de responsabilité environnemental, il faut pouvoir utiliser un carton recyclé (ou pas) avec une réelle barrière fonctionnelle bloquant les MOSH et MOAH.

Je vous réitère donc mon invitation à vous le présenter (à vous ou la personne la plus compétente dans vos équipes) pour prendre une réelle décision écologique et sanitaire à long terme sur le sujet.

Bien cordialement

Alexandre
C'est sympa merci pour votre aide mais j'ai du mal à comprendre où vous avez lu que je parlais des caisses enregistreuses pour les MOAH et les MOSH... oui les caisses de regroupement sont à surveiller, tout comme les sacs en toile de jute peuvent participer de cette contamination et douvent donc eux aussi faire l'objet d'un traitement, on est bien dans un plan d'action tout au long de la chaîne....MEL
Bonjour Monsieur leclerc

Comme tout a chacun nous apprécions vos ambitions.
Cependant outre les emballages alimentaire , quid des emballages pour les savons et crème lavantes, je pense notamment aux eco recharges , simple matériaux (PVC) ou complexé , l'un comporte du chlore et les autres sont in-recyclable. Des solution existe mais il sont u peu onéreuse me semble t'il surtout pour des produits qui contienne majoritairement de l'eau . Quid de vos partenaires historiques qui polluent le sol avec du mercure et de vos fournisseurs qui font de la concurrence déloyale au petites PME françaises ... Mais c'est sans doute un combat plus difficile a expliquer a Mr BOURDIN

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.