Loi Agriculture et consommation prix
ÉCONOMIE Pouvoir d'achat

Loi Agriculture et Consommation : il faudra bien tenir compte des consommateurs

J'ai écrit hier à Edouard Philippe pour lui dire que les Centres E.Leclerc tiendraient leurs promesses sur le volet agricole des EGA mais aussi notre opposition aux hausses de prix industriels qui pénaliseront les consommateurs sans profiter à l'agriculture. En tous les cas j'ai demandé qu'on ne pénalise pas les consommateurs avant Noël.

Aujourd'hui est en effet votée la loi alimentation. Contrairement à ce qui est dit, les centres E.Leclerc sont en accord avec les dispositifs proposés qui visent à augmenter le revenu des agriculteurs : indicateurs de coûts de production, contrats tripartites, inversement de la logique de construction des prix. Il manque les volets "organisation des marchés", "réallocation des subventions" et "accompagnement de la transition alimentaire" et "nouvelles orientations de la PAC" : mais E.Leclerc s'est engagé et tiendra sa parole.

En revanche, je ne comprends toujours pas la disposition qui est venue se glisser dans le texte agricole, et qui obligera les distributeurs à prendre des marges minimales de 10% sur tous les produits industriels alimentaires. Dans un hyper, ce sont 2.700 à 3.000 prix qui vont augmenter (Vittel, Evian, Coca, Nutella, Nescafé…). Des marques internationales. Qui peut croire que leurs actionnaires vont décider de faire "ruisseler" leurs surplus de marge vers les éleveurs ? C'est un truc de lobby et c'est pour ça que toutes les associations de consommateurs sont aussi contre cette mesure. Si on ajoute l'encadrement des promotions, la ponction pour les consommateurs c'est de 1 à 5 milliards d'euros. Et croyez-moi ça n'ira pas à l'agriculture !

Le rapporteur de l'Assemblée Nationale et le ministre de l'Agriculture expliquent désormais qu'il n'y aura pas d'inflation, car il suffira que les distributeurs baissent leurs marges sur les produits agricoles (donc vendent moins cher) pour compenser la hausse des marges (donc des prix de vente) sur les produits des multinationales. Leur démonstration tourne au ridicule. D'abord parce que les ventes ne sont pas comparables en valeur, mais surtout ils démontrent avec cette solution qu'ils recherchent un jeu à somme nulle qui n'aura finalement aucun effet sur le revenu des agriculteurs !

Lettre de Michel-Edouard Leclerc à Edouard Philippe Lettre de Michel-Edouard Leclerc à Edouard Philippe

4 Commentaires

Excellent!
Mais QUI excepté vous et les associations de consommateurs, se préoccupe du pouvoir d'achat des consommateurs?
Espérons qu' edouard Philippe sera davantage sensible aux français qu'aux lobbies de l'argent.
Ne me parlez pas des agriculteurs, ils ne sont pas concernés par ce qui se passe, sauf comme consommateurs et ils paieront plus chers eux aussi!
Bonjour Mel, bonjour à tous,
c'est quoi cette histoire de ruissellement?
Augmenter les prix pour augmenter les dividendes des actionnaires? Mais ça ça n'est pas du ruissellement! C'est de la remontée d'argent, c'est bien connu.
A la question "de qui se moque-t-on?" La réponde est connue : de nous les consommateurs.
A en regretter l'ancien monde...
Les enjeux économiques et l'emballement médiatique font dire des bêtises : l'augmentation des prix, donc de la marge va aller au distributeur et non dans la poche des actionnaires des multinationales !!
Le surplus dégagé devrait permettre au distributeur d'acheter plus cher les produits de la filière agricole en acceptant de réduire sa marge, c'est-à-dire sans modifier son prix de vente
Reste, il est vrai, à s'assurer de l'origine hexagonale des produits et que les intermédiaires ne se sucrent pas au passage...
Quant à l'augmentation de prix du Pernod, du Nutella ou du Coca, si cela peut dissuader les consommateurs d'en acheter, ce sera tout bénéf pour leur santé et leur portefeuille.
Ne sommes-nous pas de plus en plus nombreux à approuver l'augmentation du prix du tabac qui, avec l'alcool, tue environ 100 000 personnes par an ??
Encore une loi hypocrite qui ne vise qu'à ponctionner davantage les consommateurs. C'est comme augmenter les carburants , ou limiter la vitesse à 80 km/h "pour notre santé" et parallèlement autoriser le glyphosate et autres pesticides ; nous ne sommes pas dupes . Heureusement, il y a des gens comme M.Leclerc pour freiner les appétits de certains . Vu la fréquentation des centres Leclerc, les consommateurs ne s'y trompent pas.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.