SOCIÉTÉ Nouvelles Economies

Le blog, vos nouveaux commentaires

Plus de 80 commentaires, depuis 10 jours. Denses, critiques, et qui apellent quelquefois des développements (sur le Hard Discount, les marges des fruits et légumes, le pourquoi de mon engagement …etc.). Je vais m’y attaquer ce week-end (mince, il va faire beau !). Vous trouverez en ligne lundi ou mardi, les réponses individuelles à certaines demandes. Et je répondrai aussi, en synthèse, par une ou deux notes dédiées aux sujets qui vous ont mobilisés. Merci à tous pour votre patience. PS : Jérôme Parigi, de LSA, a rebondi sur nos échanges du 24 août « Favilla et la vie à bon marché ». Il me propose un entretien à paraître dans 10 jours. N’hésitez pas à nourrir le blog de vos réflexions… J’achète (… mais pas cher !)

46 Commentaires

Bonjour Monsieur Leclerc
Depuis longtemps, je m interroge sur les raisons qui poussent une enseigne à vendre des produits qui participent à la destruction de l environnement tel que les chaises, meubles, armoires en TEK...Vendre des poissons tels que le perche du Nil( "le cauchemard de Darwin", est un documentaire qu il est utile de voir à ce sujet), et j en passe...
Personnellement je me suis toujours refusé à acheter ces produits, en tant que consommateur.
J avais même appelé le chef de produits de bouillotte dont la prodcution avait été délocalisée, pour lui demandé demaintenir uen produiction en France (même si le prix aurait été un peu plus élevé..les gens auraient pu acheter..francais, ou Srilankais -moins cher-)
Pourquoi LECLERC ne créé t il pas un rayon de l éthiquement et écologiquement correct ? : Ce serait une chose géniale, ultra positive..enfin !
Je suis prêt à rejoidnre vos rangs pour cela.sans compter jours et heures pour aboutir à la création du plus Beau rayon du monde ..je ne me serai jamais autant senti aussi utile, croyez moi !!
Cela permettrait a vos clients de pouvoir acheter intelligent et à acheter "non-intelligent" en toute connaissance de cause..Non?
Stephane Carpentel, (pseudo), createur administrateur de http://sarko.blogmilitant.com (cadre sans emploi mobile qui tente d en trouver)
Monsieur,
Vous avez, assurément, en portefeuille toutes les qualités requises pour forcer une réelle admiration !
Vous êtes breton, de cette vallée de l’Elorn chère à mon cœur (mais pour d’autres raisons)
Vous êtes issu d’une famille riche de son extraordinaire diversité.
Vous êtes tenace.
Vous semblez courageux.
Vous êtes un homme engagé.
Vous savez communiquer.
Vous n’avez pas renié les valeurs transmises.
Vous incarnez la grande distribution non capitalistique.
En d’autres temps j’ai eu en charge des négociations locales & régionales pour le compte d’un grand de l’industrie agro-alimentaire avec votre groupe : c’était âpre, très âpre.
Depuis, éloigné du secteur, j’observe les déboires d’un ami, qui, fort d’un concept et d’un brevet, a longtemps tenté de « travailler » avec la GD, dont votre enseigne… avec peu de succès & c’est là un doux euphémisme !
J’observe, je lis avec intérêt vos propos, les commentaires souvent pertinents de mes alter ego qui, comme moi, travaillent pour subvenir aux besoins primaires des leurs… et je ne peux m’empêcher de relativiser mon admiration première devant tant de scepticisme.
Alors, Monsieur Leclerc, si vous êtes celui que vous vous efforcez de nous faire croire que vous êtes ! Si vous souhaitez que votre groupe, tout entier, porte les valeurs que vous semblez lui attribuer ! Alors Monsieur Leclerc, droit dans vos bottes, faites de ce slogan, le credo de votre groupe, apposez le aux frontons de tous vos points de ventes :
« TRANSPARENT COMME LECLERC »
et agissez à l’égard de vos fournisseurs, communiquez envers vos clients selon cette maxime… redonnez de la confiance, continuez d’être un défricheur (comme votre papa), un précurseur !
Merci de m’avoir lu
(je n’ai pas vérifié auprès de l’INPI si vous êtes propriétaire de ce slogan…)
Bien à vous.
EC
tiens, on parle en ce moment même de ce blog sur europe 1 !
déjà que MEL a du mal quelquefois à répondre à nos différents messages...
le succés est peut être le destructeur du blog.
pour MEL : j'ai eu f.ginies ce matin au tel...il part la semaine prochaine en déplacement et ne revient qu'après le 12 septembre. j'attends de vos nouvelles pour distrethique (par mail si vous le souhaitez).
bon apres midi à tous !
Monsieur,
Je souhaiterais vous inviter à participer à une table ronde lors de notre prohaine rencontre de bloggers…
Est-ce envisageable ?
Objet : Concurrence déloyale de certains
cybermarchands par rapport aux magasins
Bonjour M. Leclerc,
Depuis une trentaine d'année, on nous dit que le travail manuel sera remplacé par "les services". Mais si les services sont menacés par des méthodes de gestion et marketing douteuses... Que reste-t-il ? Qu'en pensez-vous M. Leclerc ?
Pour information, nous avons relevé sur le site www.entreprise.com une interview d'un des dirigeants de CDISCOUNT.COM qui déclare que "ses clients vont se renseigner sur un article en magasin puis viennent sur leur site Internet pour commander " .
Il faut savoir qu'un prospect CDISCOUNT.COM doit payer 1.35 € l'appel + 0.34€ la minute pour obtenir un renseignement sur un article avant d'acheter. Le consommateur doit donc payer le renseignement. De quoi encourager les cyberconsommateurs à s'habiller pour sortir de chez-eux et aller "voir, toucher" le produit dans les vrais magasins, questionner les vendeurs (aux frais de la Direction) et rentrer chez-eux pour passer leur commande sur CDISCOUNT.
L'article dans son intégralité sur :
http://www.lentreprise.com/creation/50.-1.0.972.7.0.html
Extrait de L'Entreprise n° 221, mars 2004 | Le 22/03/2004
Interview avec l'un des frères Hervé Charle :
« La première fois qu'on a dit qu'on allait vendre des frigos, personne n'y a cru, s'amuse Hervé Charle. On en écoule déjà 150 par jour. Et c'est la même chose avec les machines à laver ou les écrans plasma à 15 000 euros.Les gens vont en magasin pour demander conseil au vendeur et pour voir le produit de près, puis ils se connectent sur Cdiscount afin de vérifier à quel prix nous le proposons. Quand il est moins cher - c'est presque toujours le cas -, ils le commandent et attendent tranquillement d'être livrés. »
A noter donc :
1- Cdiscount fait appel à des télé-conseillers mal formés et payés au lance pierre (même si délocalisation),
2- ils font travailler gratuitement les honnêtes commerçants "physiques"; entreprises qui paient un loyer, des vendeurs, des charges sociales, des impôts, etc,
3- cet article étant accessible à tout internaute, il donne des idées à ceux qui n'auraient pas penser à une telle méthode de consommation,
4- une petite remarque : les produits proposés ne sont pas toujours plus intéressants qu'en magasin.
Conséquences, si besoin est de les mentionner :
a) un magasin, privé d'une partie de la clientèle qu'il reçoit et conseille pourtant, va, en conséquence, réduire ses effectifs face aux charges inhérentes et constantes.
b) Le vendeur en magasin se retrouve avec sa partie variable entamée, avec pour horizon incertain le "chômage".
Cordialement vôtre,
Alerte Consommateurs
Groupement de particuliers inquiets
Blog: http://alerteconso.blogspot.com/
Re-delcroix (29 août 2005)
Bonjour,
Ok sur le principe. J'en serais ravi, sous réserve de disponibilité. En revanche, pourriez-vous me donner un certain nombre de renseignements complémentaires ? Pour cela, merci de contacter "la webmaster" du site : sonia.pralon@e-leclerc.com
Bien à vous,
Cher Monsieur,
Je vous écrit pour défendre les droits de mon épouse asiatique qui estime avoir été discriminée et profondément humiliée devant le public nombreux du samedi (le 27 août à 17h19 à Lecmerc Marmande 47200) par un membre de votre personnel* pourtant chargée de l’accueil.
Alors qu’elle partait avec un caddy de 110.48 €, elle vérifie son ticket de caisse et constate 6,25 € de citrons verts alors qu’elle n’avait pris que 4 citrons jaunes (1,33 €)
Elle se présente à l’accueil et tombe sur une personne brune qui s’empresse d’aller les peser.
Il y avait une différence de poids : 0,7 kg au lieu de 1,275 kg
Mon épouse s’explique, devant elle, à la pesée, il y avait une dame âgée avec des citrons verts qui n’ayant pu obtenir son ticket lui a laissé la place, elle pèse ses citrons, appuie sur la bonne touche, colle son ticket. Mon épouse occupée a aider la dame avec son problème de pesée n’a pas fait attention que l’étiquette qu’elle avait collé sur son propre sac était en fait celui de la dame.
La jeune fille brune de l’accueil a très bien compris que ce n’était pas une simple erreur de touche mais la personne blonde est intervenue en lançant devant la file d’attente :
- Vous racontez n’importe quoi !
- Attention ! la prochaine fois, il ne faut plus faire cela !
- C’est la dernière fois que vous faites cela !
puis elle a jeté quelques pièces sur le comptoir et lui a tourné le dos sans fournir davantage d’explications.
Le compte n’y était pas, loin de là …
Mon épouse a insister en tentant de s’expliquer à nouveau.
attente…
Devant l’attroupement mon épouse a fini par fondre en larmes et devant tant d’humiliation n’a pas voulue prendre les quelques pièces sur le comptoir.
Le public l’a alors perçue comme une voleuse !
Je n’ai malheureusement pu intervenir qu’à ce moment là et j’ai aussitôt obtenu de la jeune personne brune la différence monétaire. …./…
Vous qui prônez aux travers des Ets E.Leclerc le respect de l’environnement, le pouvoir d’achat, le commerce équitable, la vie locale, l’accès à la culture, l’altermondialisation, l’élargissement de la communauté européenne va à l’encontre de son image avec ce genre de comportement discriminatoire du personnel, particulièrement celui bien en vue chargé de l’accueil.
Il est clair dans cette situation que le français de race blanche que je suis n’a absolument pas été traité de la même manière que la jeune asiatique représentée par mon épouse.
Celle-ci en est bien consciente et a souffert et souffre encore de cette attitude injuste.
Il faudra expliquer à cette femme que les asiatiques n’aiment pas être traité de la sorte.
On appelle cela «perdre la face» en Asie.
Il ne faut pas prendre à la légère une banale histoire à moins de 5 euros ! celle-ci est l’exemple d’une réaction primaire qui peut dégénérer.
Je suis fréquemment en Asie pour mon travail avec la Chine et le Viet Nam.
La culture asiatique est pleine de qualités et mérite trop le respect pour que l’affaire en reste là.
Les employeurs français apprécient d’ailleurs particulièrement ces personnes efficaces et courtoises.
Nous avons parlé de notre mésaventure autour de nous et avons rapidement appris que cette personne était déjà très connue de la clientèle pour son zèle, se donner une importance qu’elle n’a certainement pas et se faire remarquer par son attitude peu respectueuse.
Contre ce comportement primaire, je pense que cette personne ne mérite pas une place plus longtemps avec une relation client et je demande a ce qu’elle soit déplacer vers une autre tâche dans le magasin.
Nous n’avons pas été convaincu des explications fournies au téléphone par cette femme. Il est clair de toute façon que la jeune femme brune était autrement plus respectueuse et agréable.
Mon épouse est très appréciée depuis plusieurs années notamment par le personnel actuel et ancien du rayon poissons particulièrement agréable.
Faire ses courses devrait être un plaisir malheureusement une seule personne peut tout gâcher.
Mon épouse apprécie votre magasin mais appréhende d’y retourner.
Je demande réparation du préjudice moral subit par mon épouse qui est prête à vous rencontrer à cet effet.
Bien sincèrement.
Thierry Barret.
*femme forte cheveux bouclés blonds, bijou en étoile au cou.
Bonjour,
Tout comme mon confrère Jérôme Parigi, de LSA, je vous propose un entretien à paraître dans les colonnes du Moniteur des pharmacies. Nous aimerions aborder avec vous des sujets qui nous sont "chers " et qui, nous l'espérons, vous intéresse toujours : produits frontières (vitamine C, Tests de grossesse…), parapharmacies, médicaments OTC en GMS, Europe…
Nous sommes à votre disposition pour en parler ensemble et convenir d'une rencontre.
Bien cordialement
Thierry Philbet, rédacteur en chef du Moniteur des pharmacies
Re-Eric-Clément (29/08/2005)
Merci de votre confiance. Oui, sans doute, tout n’est pas rose dans la grande distribution, ni dans les centres E. Leclerc. C’est tellement plus difficile d’être fournisseur et soumis aux aléas de la pression du marché…dont nous sommes un des acteurs. Quelquefois, c’est tentant pour un industriel de faire porter à l’acheteur la responsabilité de l’échec commercial imputable à ses propres erreurs. Et quelquefois aussi, il est vrai, l’aveuglement du distributeur, ou son indifférence, aboutit à une sanction injuste pour l’industriel sous le plan économique ou social.
C’est mon rôle de tirer les comportements « vers le haut ». J’ai créé auprès de moi une commission PME que les fournisseurs peuvent saisir en cas de problème. Objectivement, il y a assez peu de contestations ou de récriminations. Mais je me doute bien qu’une forme de pudeur empêche aussi les industriels d’exprimer quelquefois leurs difficultés, si ce n’est leur rancœur.
Re-Stephane Carpentel (28/08/2005)
Si vous parcourez ce site, vous vous apercevrez que vos préoccupations sont les nôtres. Dans le domaine de l’environnement, la protection des forêts, des bois de substitution ou certifiés, ou encore des chartes éthiques négociées avec les producteurs, etc…
En revanche, je suis sceptique sur la création d’un rayon « éthiquement ou écologiquement correct ». Autant il peut y avoir des problèmes ou des suspicions sur certaines filières, autant il faudrait y mettre 90 % de ce que l’on vend.
Différent est le marketing du commerce équitable. Celui-ci fait l’objet de contrats spécifiques et vérifiables. Non seulement il est éthiquement correct (comme d’autres produits qui ne sont pas du commerce équitable), mais en plus il garantit un sur-prix aux producteurs (sorte de mécénat). Dans ce cas, un rayon spécifique n’est pas inutile pour faciliter la pédagogie des consommateurs.
Re-Thierry Philbet (30/08/2005)
Sur le principe, Thierry, d’accord pour vous rencontrer. Mais pas maintenant, si vous le permettez. J’aimerais que nous en reparlions d’ici quelques mois… actualité oblige.
Re-Thierry Barret (30/08/2005)
Tout d’abord, et si les faits sont avérés, je vous présente mes plus plates excuses. Je comprends votre indignation. Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé.
Bien sûr, dans tout magasin, on peut tomber sur des personnes dont le comportement n’est pas acceptable. Il appartient à la direction de nos hypermarchés de faire en sorte que de tels incidents ne s’y déroulent pas.
Je vais interpeller le directeur du centre E. Leclerc de Marmande pour obtenir plus d’informations. Je pense que le mieux sera qu’il vous contacte personnellement. Vous comprendrez aussi qu’avant de clôturer ce dossier, je me dois de préserver les droits de la personne incriminée… Merci de votre confiance et à bientôt donc.
P.S. : Vous constatez qu’ici, aucune intervention n’est censurée. Je pense néanmoins que ce type d’interpellation peut être poursuivie par un autre canal. Ce n’est pas la vocation de ce blog que de répondre à l’ambition d’un service consommateurs. Je vous donne nos coordonnées : ACDLec, 52 rue Camille Desmoulins, 92451 Issy-les-Moulineaux.
> MEL concernant "Re-Thierry Barret" :
J'aurais pas fait mieux comme réponse! ;-)
Monsieur Leclerc,
Vous êtes la honte de la France. Nos pères et ancêtres se sont battus pour les droits sociaux dans ce pays. Vous vendez des culottes en vous aidant d'images d'archives de femmes manifestant embarquées par la police. Vous pensez vraiment que les habitants de notre pays des droits de l'homme maintenant, leurs seules revendications c'est : payer moins cher un string ou un deo marine infect?
J'enseigne à l’Université et j’espère bien transmettre aux jeunes de ce pays d’autres valeurs que les votres ou celle de votre deo marine qui pue.
Au passage Robert CAPPA fondateur de l’agence Magnum doit se retourner dans sa tombe. Car pour lui la photo-d’actualité ne devait pas vraiment servir à engrossir encore plus (si c’est possible) le n° 1 des supermarchés français.
Re MU (9/09/05)
Allons, MU. Personne ne soutient que la seule revendication, c’est de payer moins cher un string ou un déo marine, etc. Si vous preniez un petit peu de recul, vous comprendriez qu’il ne s’agit pas de publicité pour vendre des objets, mais pour illustrer concrètement un des thèmes majeurs des revendications sociales d’aujourd’hui : le pouvoir d’achat. Mon combat pour la baisse des prix n’est aucunement antithétique de tout autre projet social ou culturel. Lisez les notes sur ce blog. On y parle autant « d’être » que « d’avoir ». C’est tout de même plus facile d’être quand on a… un peu.
Bonjour,
Le flux RSS sur les articles, c'est très bien. Mais un flux RSS (ou atom) sur les commentaires d'un article nous permettrait de connaître les réponses à nos commentaires. C'est quelquechose qui existe sous dotclear par exemple.
Un flux RSS général pour les articles (c'est pour nous)
Un flux RSS général des commentaires (c'est pour vous)
Un flux RSS par catégorie pour les articles (c'est pour les personnes interessés par uniquement une partie de votre blog)
Un flux RSS par articles des commentaires (c'est pour nous pour suivre les reponses à notre commentaire)
cher mel
je suis salariee au leclerc gouesnou et je suis en depression depuis presque 3mois dont 1mois et demi en clinique je peux vous assurer qu a gouesnou le leclerc se fait une tres mauvaise reputation et regardez toutes les demissions a quoi elles sont dues et surtout dans quel secteeur et ils se plaignent de bcp d arrets mais il faudrait leur suggerer une formation de management car ils perdent bcp de clients avec les ont dit et c est triste pour vous car votre pere a tout donne et ils salissent votre nom en portant votre enseigne je suis sur brest et je serai prete a vous rencontrer car la on part dans des procedures qui ne feront que faire mauvaise reputation
j en ai avisee la direction l uinspection du travail aussi et pourtant ils ne changent pas de facon de proceder moi j etais bien la bas mais a ca jour je ne vois plus y retourner meme en tant que cliente en esperant recevoir une reponse je vous laisse mon adresse mail
merci
Monsieur Leclerc,
Comme il semble que vous lisiez ces commentaires et que vous y attachiez une certaine importance, je me permet de vous écrire en dernier recours.
J'ai été embauché le 1er août 2001 par votre distributeur de St Orens (Haute Garonne), au rayon photo pour mes compétences dans ce domaine. Mon travail donnait entière satisfaction à mon employeur puisque celui-ci m'a fait signé 7 CDD à la suite (pour 3 motifs différents, ce qui est illégal...) puis un CDI. Beaucoup de clients étaient heureux de trouver quelqu'un pour donner des explications techniques ou les aider dans leur choix lors de l'achat d'un appareil photo.Le 11 juillet 2005, le rayon photo et le rayon téléphonie ont été réunis, le nombre total de vendeurs devenait alors trop important pour ce seul rayon. Comme par hasard, la direction du magasin a trouvé des "fautes" à me repprocher, dans le projet évident de me licencier pour faute. Ce type de licenciement permet à l'employeur de ne pas payer les indemnités de licenciement. Ayant le sentiment d'avoir toujours travaillé correctement, (et même beaucoup plus car ayant des rapports personnels avec quelques clients que je continue de conseiller) j'ai été en arrêt-maladie pendant presque 8 mois pour dépression. En reprenant mon travail le 15 mars dernier j'apprend que je suis muté au rayon meubles où je suis resté cantonné dans des tâches subalternes comme le remplissage des gondoles ou le montage des meubles de présentation. N'étant ni sportif ni habitué à un travail de force, je suis de nouveau en arrêt maladie pour lumbago traumatique et tendinite depuis le 30 mars 2006. Il me paraît évident que cette "punition" vise à me faire démissioner, une autre façon d'économiser les indémnités de licenciement. Comme je l'ai lu ailleurs dans ce blog, peut-être faudrait-il former les cadres au management du personnel, voici la question à laquelle j'aimerais avoir une réponse : trouvez-vous logique d'essayer de former une ancienne caissière à la photo et de mettre un photographe au rayon meubles ? Le simple respect humain des employés éviteraient des procédures aux Prud'hommes (12 dossiers en cours dont le mien pour le seul magasin où je travaille).
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/esprit_public/index.php?emission_id=18
juste pour le fun, mais c'est le nouvel art du cadre que de dire a un client qu'il achete non intelligent, autant lui dire directement qu'il est con, il sera ravi, bien plus inquietant, hormis la foutaise qu"est le cauchemar de Darwin, l'impossibilité de savoir que le teck est issus de plantation vous aveugle au point de vouloir affirmer une contre vérité, enfin c'est toi qui vois ce site est gavant par moment, mais amusant
Monsieur,
je me suis rendu au centre auto leclerc de LESPARRE MEDOC pour faire monter 2 pneus neuf sur ma voiture,J'ai été tres bien reçu par le responsable de l'agence jusqu'au moment ou je lui annonce que les pneus ils sont dans le coffre de ma voiture la!! moue du responssable et refus du responsable de faire la monte sous pretexte que mon véhicule était équipé de valves èlectroniques.
Je soupsonne un manque de professionalisme ou tout simplement le refus tient simplement que je n'ai pas acheter les pneus dans l'agence LECLERC.
Les deux pneus etaient une la roue de secour et l' autre pneu que j'avais d'un vèhicule précédant.
tres cordialement.
Bonjour MEL,
Je suis salarié d'une de vos SCA à un poste à responsabilité.
Si vous le souhaitez, je peux vous apporter des infos terrain (chiffres, stats, etc...) de quoi vous donner des armes frsupplémentaires pour aller au front !
Quelle chance pour un salarié de pouvoir communniquer directement avec son big boss !
Bonjour, je suis tombé par hasard sur ce site et j'ai lu un commentaire sur leclerc gouesnou et son harcellement envers son personnel. Moi aussi j'y suis passé et il est vrai que la-bas les responsables font ceux qu'ils veulent avec les employées jusqu'a les envoyer en dépression je sais de quoi je parle j'y suis passé par Gouesnou et la dépression mais apparement pour eux c'est normal je n'étais qu'une simple employée qu'il voulait remplacer ben oui mon chef n'aimait pas qu'on lui dise non...A vous de juger....
bonjour, en lisant par hassard quelques mails qui concernent gouesnou, je me suis reconnue dans cette position de harcelèe moi aussi. Je travaille dans ce magasin depuis des années et je peux dire que c'était le bonheur. Pourtant depuis 1 an, j'ai changé de chef, l'autre étant partie, et depuis c'est l'enfer. Mes collègues et moi avons la boule au ventre le matin pour aller travailler;l'un d'elle a fait une tentative de suicide au primptemps. On nous impose un important surcroît de travail sans augmentation de salaire bien sûr. De plus nos horaires ont tous été modifiés sans qu'on nous ai demandé notre avis. Je ne comprends pas que ma chef ne voit pas que depuis que nous sommes toutes malheureuses, la clientèle s'en aperçoit et nous dit qu'on est moins épanouies qu'avant. On est devenues tristes et on n'a plus de vie de famille. Heureusement il reste la solidarité entre filles et je pense que si on ne nous écoute pas, nous allons faire grève. Cinq filles sur six sont d'accord. Autant dire que pour le rayon ça va être dur!
Par contre la personne qui parle de harcélement à gouesnou devrait tempérer ses propos car il est évident que tous les chefs ne sont pas comme ça heureusement...
Bonjour Monsieur Leclerc
Depuis longtemps, je m interroge sur les raisons qui poussent une enseigne à vendre des produits qui participent à la destruction de l environnement tel que les chaises, meubles, armoires en TEK...Vendre des poissons tels que le perche du Nil( "le cauchemard de Darwin", est un documentaire qu il est utile de voir à ce sujet), et j en passe...
Personnellement je me suis toujours refusé à acheter ces produits, en tant que consommateur.
J avais même appelé le chef de produits de bouillotte dont la prodcution avait été délocalisée, pour lui demandé demaintenir uen produiction en France (même si le prix aurait été un peu plus élevé..les gens auraient pu acheter..francais, ou Srilankais -moins cher-)
Pourquoi LECLERC ne créé t il pas un rayon de l éthiquement et écologiquement correct ? : Ce serait une chose géniale, ultra positive..enfin !
Je suis prêt à rejoidnre vos rangs pour cela.sans compter jours et heures pour aboutir à la création du plus Beau rayon du monde ..je ne me serai jamais autant senti aussi utile, croyez moi !!
Cela permettrait a vos clients de pouvoir acheter intelligent et à acheter "non-intelligent" en toute connaissance de cause..Non?
Stephane Carpentel, (pseudo), createur administrateur de http://sarko.blogmilitant.com (cadre sans emploi mobile qui tente d en trouver)
Monsieur,
Vous avez, assurément, en portefeuille toutes les qualités requises pour forcer une réelle admiration !
Vous êtes breton, de cette vallée de l’Elorn chère à mon cœur (mais pour d’autres raisons)
Vous êtes issu d’une famille riche de son extraordinaire diversité.
Vous êtes tenace.
Vous semblez courageux.
Vous êtes un homme engagé.
Vous savez communiquer.
Vous n’avez pas renié les valeurs transmises.
Vous incarnez la grande distribution non capitalistique.
En d’autres temps j’ai eu en charge des négociations locales & régionales pour le compte d’un grand de l’industrie agro-alimentaire avec votre groupe : c’était âpre, très âpre.
Depuis, éloigné du secteur, j’observe les déboires d’un ami, qui, fort d’un concept et d’un brevet, a longtemps tenté de « travailler » avec la GD, dont votre enseigne… avec peu de succès & c’est là un doux euphémisme !
J’observe, je lis avec intérêt vos propos, les commentaires souvent pertinents de mes alter ego qui, comme moi, travaillent pour subvenir aux besoins primaires des leurs… et je ne peux m’empêcher de relativiser mon admiration première devant tant de scepticisme.
Alors, Monsieur Leclerc, si vous êtes celui que vous vous efforcez de nous faire croire que vous êtes ! Si vous souhaitez que votre groupe, tout entier, porte les valeurs que vous semblez lui attribuer ! Alors Monsieur Leclerc, droit dans vos bottes, faites de ce slogan, le credo de votre groupe, apposez le aux frontons de tous vos points de ventes :
« TRANSPARENT COMME LECLERC »
et agissez à l’égard de vos fournisseurs, communiquez envers vos clients selon cette maxime… redonnez de la confiance, continuez d’être un défricheur (comme votre papa), un précurseur !
Merci de m’avoir lu
(je n’ai pas vérifié auprès de l’INPI si vous êtes propriétaire de ce slogan…)
Bien à vous.
EC
tiens, on parle en ce moment même de ce blog sur europe 1 !
déjà que MEL a du mal quelquefois à répondre à nos différents messages...
le succés est peut être le destructeur du blog.
pour MEL : j'ai eu f.ginies ce matin au tel...il part la semaine prochaine en déplacement et ne revient qu'après le 12 septembre. j'attends de vos nouvelles pour distrethique (par mail si vous le souhaitez).
bon apres midi à tous !
Monsieur,
Je souhaiterais vous inviter à participer à une table ronde lors de notre prohaine rencontre de bloggers…
Est-ce envisageable ?
Objet : Concurrence déloyale de certains
cybermarchands par rapport aux magasins
Bonjour M. Leclerc,
Depuis une trentaine d'année, on nous dit que le travail manuel sera remplacé par "les services". Mais si les services sont menacés par des méthodes de gestion et marketing douteuses... Que reste-t-il ? Qu'en pensez-vous M. Leclerc ?
Pour information, nous avons relevé sur le site www.entreprise.com une interview d'un des dirigeants de CDISCOUNT.COM qui déclare que "ses clients vont se renseigner sur un article en magasin puis viennent sur leur site Internet pour commander " .
Il faut savoir qu'un prospect CDISCOUNT.COM doit payer 1.35 € l'appel + 0.34€ la minute pour obtenir un renseignement sur un article avant d'acheter. Le consommateur doit donc payer le renseignement. De quoi encourager les cyberconsommateurs à s'habiller pour sortir de chez-eux et aller "voir, toucher" le produit dans les vrais magasins, questionner les vendeurs (aux frais de la Direction) et rentrer chez-eux pour passer leur commande sur CDISCOUNT.
L'article dans son intégralité sur :
http://www.lentreprise.com/creation/50.-1.0.972.7.0.html
Extrait de L'Entreprise n° 221, mars 2004 | Le 22/03/2004
Interview avec l'un des frères Hervé Charle :
« La première fois qu'on a dit qu'on allait vendre des frigos, personne n'y a cru, s'amuse Hervé Charle. On en écoule déjà 150 par jour. Et c'est la même chose avec les machines à laver ou les écrans plasma à 15 000 euros.Les gens vont en magasin pour demander conseil au vendeur et pour voir le produit de près, puis ils se connectent sur Cdiscount afin de vérifier à quel prix nous le proposons. Quand il est moins cher - c'est presque toujours le cas -, ils le commandent et attendent tranquillement d'être livrés. »
A noter donc :
1- Cdiscount fait appel à des télé-conseillers mal formés et payés au lance pierre (même si délocalisation),
2- ils font travailler gratuitement les honnêtes commerçants "physiques"; entreprises qui paient un loyer, des vendeurs, des charges sociales, des impôts, etc,
3- cet article étant accessible à tout internaute, il donne des idées à ceux qui n'auraient pas penser à une telle méthode de consommation,
4- une petite remarque : les produits proposés ne sont pas toujours plus intéressants qu'en magasin.
Conséquences, si besoin est de les mentionner :
a) un magasin, privé d'une partie de la clientèle qu'il reçoit et conseille pourtant, va, en conséquence, réduire ses effectifs face aux charges inhérentes et constantes.
b) Le vendeur en magasin se retrouve avec sa partie variable entamée, avec pour horizon incertain le "chômage".
Cordialement vôtre,
Alerte Consommateurs
Groupement de particuliers inquiets
Blog: http://alerteconso.blogspot.com/
Re-delcroix (29 août 2005)
Bonjour,
Ok sur le principe. J'en serais ravi, sous réserve de disponibilité. En revanche, pourriez-vous me donner un certain nombre de renseignements complémentaires ? Pour cela, merci de contacter "la webmaster" du site : sonia.pralon@e-leclerc.com
Bien à vous,
Cher Monsieur,
Je vous écrit pour défendre les droits de mon épouse asiatique qui estime avoir été discriminée et profondément humiliée devant le public nombreux du samedi (le 27 août à 17h19 à Lecmerc Marmande 47200) par un membre de votre personnel* pourtant chargée de l’accueil.
Alors qu’elle partait avec un caddy de 110.48 €, elle vérifie son ticket de caisse et constate 6,25 € de citrons verts alors qu’elle n’avait pris que 4 citrons jaunes (1,33 €)
Elle se présente à l’accueil et tombe sur une personne brune qui s’empresse d’aller les peser.
Il y avait une différence de poids : 0,7 kg au lieu de 1,275 kg
Mon épouse s’explique, devant elle, à la pesée, il y avait une dame âgée avec des citrons verts qui n’ayant pu obtenir son ticket lui a laissé la place, elle pèse ses citrons, appuie sur la bonne touche, colle son ticket. Mon épouse occupée a aider la dame avec son problème de pesée n’a pas fait attention que l’étiquette qu’elle avait collé sur son propre sac était en fait celui de la dame.
La jeune fille brune de l’accueil a très bien compris que ce n’était pas une simple erreur de touche mais la personne blonde est intervenue en lançant devant la file d’attente :
- Vous racontez n’importe quoi !
- Attention ! la prochaine fois, il ne faut plus faire cela !
- C’est la dernière fois que vous faites cela !
puis elle a jeté quelques pièces sur le comptoir et lui a tourné le dos sans fournir davantage d’explications.
Le compte n’y était pas, loin de là …
Mon épouse a insister en tentant de s’expliquer à nouveau.
attente…
Devant l’attroupement mon épouse a fini par fondre en larmes et devant tant d’humiliation n’a pas voulue prendre les quelques pièces sur le comptoir.
Le public l’a alors perçue comme une voleuse !
Je n’ai malheureusement pu intervenir qu’à ce moment là et j’ai aussitôt obtenu de la jeune personne brune la différence monétaire. …./…
Vous qui prônez aux travers des Ets E.Leclerc le respect de l’environnement, le pouvoir d’achat, le commerce équitable, la vie locale, l’accès à la culture, l’altermondialisation, l’élargissement de la communauté européenne va à l’encontre de son image avec ce genre de comportement discriminatoire du personnel, particulièrement celui bien en vue chargé de l’accueil.
Il est clair dans cette situation que le français de race blanche que je suis n’a absolument pas été traité de la même manière que la jeune asiatique représentée par mon épouse.
Celle-ci en est bien consciente et a souffert et souffre encore de cette attitude injuste.
Il faudra expliquer à cette femme que les asiatiques n’aiment pas être traité de la sorte.
On appelle cela «perdre la face» en Asie.
Il ne faut pas prendre à la légère une banale histoire à moins de 5 euros ! celle-ci est l’exemple d’une réaction primaire qui peut dégénérer.
Je suis fréquemment en Asie pour mon travail avec la Chine et le Viet Nam.
La culture asiatique est pleine de qualités et mérite trop le respect pour que l’affaire en reste là.
Les employeurs français apprécient d’ailleurs particulièrement ces personnes efficaces et courtoises.
Nous avons parlé de notre mésaventure autour de nous et avons rapidement appris que cette personne était déjà très connue de la clientèle pour son zèle, se donner une importance qu’elle n’a certainement pas et se faire remarquer par son attitude peu respectueuse.
Contre ce comportement primaire, je pense que cette personne ne mérite pas une place plus longtemps avec une relation client et je demande a ce qu’elle soit déplacer vers une autre tâche dans le magasin.
Nous n’avons pas été convaincu des explications fournies au téléphone par cette femme. Il est clair de toute façon que la jeune femme brune était autrement plus respectueuse et agréable.
Mon épouse est très appréciée depuis plusieurs années notamment par le personnel actuel et ancien du rayon poissons particulièrement agréable.
Faire ses courses devrait être un plaisir malheureusement une seule personne peut tout gâcher.
Mon épouse apprécie votre magasin mais appréhende d’y retourner.
Je demande réparation du préjudice moral subit par mon épouse qui est prête à vous rencontrer à cet effet.
Bien sincèrement.
Thierry Barret.
*femme forte cheveux bouclés blonds, bijou en étoile au cou.
Bonjour,
Tout comme mon confrère Jérôme Parigi, de LSA, je vous propose un entretien à paraître dans les colonnes du Moniteur des pharmacies. Nous aimerions aborder avec vous des sujets qui nous sont "chers " et qui, nous l'espérons, vous intéresse toujours : produits frontières (vitamine C, Tests de grossesse…), parapharmacies, médicaments OTC en GMS, Europe…
Nous sommes à votre disposition pour en parler ensemble et convenir d'une rencontre.
Bien cordialement
Thierry Philbet, rédacteur en chef du Moniteur des pharmacies
Re-Eric-Clément (29/08/2005)
Merci de votre confiance. Oui, sans doute, tout n’est pas rose dans la grande distribution, ni dans les centres E. Leclerc. C’est tellement plus difficile d’être fournisseur et soumis aux aléas de la pression du marché…dont nous sommes un des acteurs. Quelquefois, c’est tentant pour un industriel de faire porter à l’acheteur la responsabilité de l’échec commercial imputable à ses propres erreurs. Et quelquefois aussi, il est vrai, l’aveuglement du distributeur, ou son indifférence, aboutit à une sanction injuste pour l’industriel sous le plan économique ou social.
C’est mon rôle de tirer les comportements « vers le haut ». J’ai créé auprès de moi une commission PME que les fournisseurs peuvent saisir en cas de problème. Objectivement, il y a assez peu de contestations ou de récriminations. Mais je me doute bien qu’une forme de pudeur empêche aussi les industriels d’exprimer quelquefois leurs difficultés, si ce n’est leur rancœur.
Re-Stephane Carpentel (28/08/2005)
Si vous parcourez ce site, vous vous apercevrez que vos préoccupations sont les nôtres. Dans le domaine de l’environnement, la protection des forêts, des bois de substitution ou certifiés, ou encore des chartes éthiques négociées avec les producteurs, etc…
En revanche, je suis sceptique sur la création d’un rayon « éthiquement ou écologiquement correct ». Autant il peut y avoir des problèmes ou des suspicions sur certaines filières, autant il faudrait y mettre 90 % de ce que l’on vend.
Différent est le marketing du commerce équitable. Celui-ci fait l’objet de contrats spécifiques et vérifiables. Non seulement il est éthiquement correct (comme d’autres produits qui ne sont pas du commerce équitable), mais en plus il garantit un sur-prix aux producteurs (sorte de mécénat). Dans ce cas, un rayon spécifique n’est pas inutile pour faciliter la pédagogie des consommateurs.
Re-Thierry Philbet (30/08/2005)
Sur le principe, Thierry, d’accord pour vous rencontrer. Mais pas maintenant, si vous le permettez. J’aimerais que nous en reparlions d’ici quelques mois… actualité oblige.
Re-Thierry Barret (30/08/2005)
Tout d’abord, et si les faits sont avérés, je vous présente mes plus plates excuses. Je comprends votre indignation. Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé.
Bien sûr, dans tout magasin, on peut tomber sur des personnes dont le comportement n’est pas acceptable. Il appartient à la direction de nos hypermarchés de faire en sorte que de tels incidents ne s’y déroulent pas.
Je vais interpeller le directeur du centre E. Leclerc de Marmande pour obtenir plus d’informations. Je pense que le mieux sera qu’il vous contacte personnellement. Vous comprendrez aussi qu’avant de clôturer ce dossier, je me dois de préserver les droits de la personne incriminée… Merci de votre confiance et à bientôt donc.
P.S. : Vous constatez qu’ici, aucune intervention n’est censurée. Je pense néanmoins que ce type d’interpellation peut être poursuivie par un autre canal. Ce n’est pas la vocation de ce blog que de répondre à l’ambition d’un service consommateurs. Je vous donne nos coordonnées : ACDLec, 52 rue Camille Desmoulins, 92451 Issy-les-Moulineaux.
> MEL concernant "Re-Thierry Barret" :
J'aurais pas fait mieux comme réponse! ;-)
Monsieur Leclerc,
Vous êtes la honte de la France. Nos pères et ancêtres se sont battus pour les droits sociaux dans ce pays. Vous vendez des culottes en vous aidant d'images d'archives de femmes manifestant embarquées par la police. Vous pensez vraiment que les habitants de notre pays des droits de l'homme maintenant, leurs seules revendications c'est : payer moins cher un string ou un deo marine infect?
J'enseigne à l’Université et j’espère bien transmettre aux jeunes de ce pays d’autres valeurs que les votres ou celle de votre deo marine qui pue.
Au passage Robert CAPPA fondateur de l’agence Magnum doit se retourner dans sa tombe. Car pour lui la photo-d’actualité ne devait pas vraiment servir à engrossir encore plus (si c’est possible) le n° 1 des supermarchés français.
Re MU (9/09/05)
Allons, MU. Personne ne soutient que la seule revendication, c’est de payer moins cher un string ou un déo marine, etc. Si vous preniez un petit peu de recul, vous comprendriez qu’il ne s’agit pas de publicité pour vendre des objets, mais pour illustrer concrètement un des thèmes majeurs des revendications sociales d’aujourd’hui : le pouvoir d’achat. Mon combat pour la baisse des prix n’est aucunement antithétique de tout autre projet social ou culturel. Lisez les notes sur ce blog. On y parle autant « d’être » que « d’avoir ». C’est tout de même plus facile d’être quand on a… un peu.
Bonjour,
Le flux RSS sur les articles, c'est très bien. Mais un flux RSS (ou atom) sur les commentaires d'un article nous permettrait de connaître les réponses à nos commentaires. C'est quelquechose qui existe sous dotclear par exemple.
Un flux RSS général pour les articles (c'est pour nous)
Un flux RSS général des commentaires (c'est pour vous)
Un flux RSS par catégorie pour les articles (c'est pour les personnes interessés par uniquement une partie de votre blog)
Un flux RSS par articles des commentaires (c'est pour nous pour suivre les reponses à notre commentaire)
cher mel
je suis salariee au leclerc gouesnou et je suis en depression depuis presque 3mois dont 1mois et demi en clinique je peux vous assurer qu a gouesnou le leclerc se fait une tres mauvaise reputation et regardez toutes les demissions a quoi elles sont dues et surtout dans quel secteeur et ils se plaignent de bcp d arrets mais il faudrait leur suggerer une formation de management car ils perdent bcp de clients avec les ont dit et c est triste pour vous car votre pere a tout donne et ils salissent votre nom en portant votre enseigne je suis sur brest et je serai prete a vous rencontrer car la on part dans des procedures qui ne feront que faire mauvaise reputation
j en ai avisee la direction l uinspection du travail aussi et pourtant ils ne changent pas de facon de proceder moi j etais bien la bas mais a ca jour je ne vois plus y retourner meme en tant que cliente en esperant recevoir une reponse je vous laisse mon adresse mail
merci
Monsieur Leclerc,
Comme il semble que vous lisiez ces commentaires et que vous y attachiez une certaine importance, je me permet de vous écrire en dernier recours.
J'ai été embauché le 1er août 2001 par votre distributeur de St Orens (Haute Garonne), au rayon photo pour mes compétences dans ce domaine. Mon travail donnait entière satisfaction à mon employeur puisque celui-ci m'a fait signé 7 CDD à la suite (pour 3 motifs différents, ce qui est illégal...) puis un CDI. Beaucoup de clients étaient heureux de trouver quelqu'un pour donner des explications techniques ou les aider dans leur choix lors de l'achat d'un appareil photo.Le 11 juillet 2005, le rayon photo et le rayon téléphonie ont été réunis, le nombre total de vendeurs devenait alors trop important pour ce seul rayon. Comme par hasard, la direction du magasin a trouvé des "fautes" à me repprocher, dans le projet évident de me licencier pour faute. Ce type de licenciement permet à l'employeur de ne pas payer les indemnités de licenciement. Ayant le sentiment d'avoir toujours travaillé correctement, (et même beaucoup plus car ayant des rapports personnels avec quelques clients que je continue de conseiller) j'ai été en arrêt-maladie pendant presque 8 mois pour dépression. En reprenant mon travail le 15 mars dernier j'apprend que je suis muté au rayon meubles où je suis resté cantonné dans des tâches subalternes comme le remplissage des gondoles ou le montage des meubles de présentation. N'étant ni sportif ni habitué à un travail de force, je suis de nouveau en arrêt maladie pour lumbago traumatique et tendinite depuis le 30 mars 2006. Il me paraît évident que cette "punition" vise à me faire démissioner, une autre façon d'économiser les indémnités de licenciement. Comme je l'ai lu ailleurs dans ce blog, peut-être faudrait-il former les cadres au management du personnel, voici la question à laquelle j'aimerais avoir une réponse : trouvez-vous logique d'essayer de former une ancienne caissière à la photo et de mettre un photographe au rayon meubles ? Le simple respect humain des employés éviteraient des procédures aux Prud'hommes (12 dossiers en cours dont le mien pour le seul magasin où je travaille).
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/esprit_public/index.php?emission_id=18
juste pour le fun, mais c'est le nouvel art du cadre que de dire a un client qu'il achete non intelligent, autant lui dire directement qu'il est con, il sera ravi, bien plus inquietant, hormis la foutaise qu"est le cauchemar de Darwin, l'impossibilité de savoir que le teck est issus de plantation vous aveugle au point de vouloir affirmer une contre vérité, enfin c'est toi qui vois ce site est gavant par moment, mais amusant
Monsieur,
je me suis rendu au centre auto leclerc de LESPARRE MEDOC pour faire monter 2 pneus neuf sur ma voiture,J'ai été tres bien reçu par le responsable de l'agence jusqu'au moment ou je lui annonce que les pneus ils sont dans le coffre de ma voiture la!! moue du responssable et refus du responsable de faire la monte sous pretexte que mon véhicule était équipé de valves èlectroniques.
Je soupsonne un manque de professionalisme ou tout simplement le refus tient simplement que je n'ai pas acheter les pneus dans l'agence LECLERC.
Les deux pneus etaient une la roue de secour et l' autre pneu que j'avais d'un vèhicule précédant.
tres cordialement.
Bonjour MEL,
Je suis salarié d'une de vos SCA à un poste à responsabilité.
Si vous le souhaitez, je peux vous apporter des infos terrain (chiffres, stats, etc...) de quoi vous donner des armes frsupplémentaires pour aller au front !
Quelle chance pour un salarié de pouvoir communniquer directement avec son big boss !
Bonjour, je suis tombé par hasard sur ce site et j'ai lu un commentaire sur leclerc gouesnou et son harcellement envers son personnel. Moi aussi j'y suis passé et il est vrai que la-bas les responsables font ceux qu'ils veulent avec les employées jusqu'a les envoyer en dépression je sais de quoi je parle j'y suis passé par Gouesnou et la dépression mais apparement pour eux c'est normal je n'étais qu'une simple employée qu'il voulait remplacer ben oui mon chef n'aimait pas qu'on lui dise non...A vous de juger....
bonjour, en lisant par hassard quelques mails qui concernent gouesnou, je me suis reconnue dans cette position de harcelèe moi aussi. Je travaille dans ce magasin depuis des années et je peux dire que c'était le bonheur. Pourtant depuis 1 an, j'ai changé de chef, l'autre étant partie, et depuis c'est l'enfer. Mes collègues et moi avons la boule au ventre le matin pour aller travailler;l'un d'elle a fait une tentative de suicide au primptemps. On nous impose un important surcroît de travail sans augmentation de salaire bien sûr. De plus nos horaires ont tous été modifiés sans qu'on nous ai demandé notre avis. Je ne comprends pas que ma chef ne voit pas que depuis que nous sommes toutes malheureuses, la clientèle s'en aperçoit et nous dit qu'on est moins épanouies qu'avant. On est devenues tristes et on n'a plus de vie de famille. Heureusement il reste la solidarité entre filles et je pense que si on ne nous écoute pas, nous allons faire grève. Cinq filles sur six sont d'accord. Autant dire que pour le rayon ça va être dur!
Par contre la personne qui parle de harcélement à gouesnou devrait tempérer ses propos car il est évident que tous les chefs ne sont pas comme ça heureusement...

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.