leclerc agriculture états généraux alimentation
ÉCONOMIE Actus / Débats

Oui, E.Leclerc est pour la revalorisation des revenus agricoles

Fi des polémiques dans lesquelles on voudrait nous enfermer.

On peut valoriser le revenu agricole sans pénaliser les consommateurs.

Oui, les Centres E.Leclerc ont répondu favorablement à pratiquement toutes les propositions des professionnels pour améliorer la rémunération des agriculteurs.

Voici le rappel de nos propositions :

OUI, les Centres E.Leclerc sont d'accord pour modifier le cadre législatif des relations entre les producteurs et les distributeurs et permettre des accords de prix plus rémunérateurs que le cours.

OUI, pour lutter contre la volatilité des cours, les Centres E.Leclerc sont favorables à une politique de contractualisation, avec des engagements plus longs que ceux pratiqués aujourd'hui, et qui feraient référence aux coûts de production sur le marché français.

OUI, les Centres E.Leclerc sont d'accord pour tenir compte, lors des achats de produits alimentaires transformés,  des évolutions de cours intervenues pendant la période du contrat.

OUI, les Centres Leclerc acceptent la limitation des promotions sur les produits agricoles, lorsque celles-ci, par excès, peuvent dégrader l'image du prix d'un article.

OUI, les Centres E.Leclerc ont proposé d'accompagner les producteurs agricoles auprès de la Commission européenne et de les soutenir pour demander des prix minimum en cas de crise.

OUI, les Centres Leclerc sont d'accord pour participer techniquement et financièrement (avec les autres acteurs de la filière) à la création d'un fonds de soutien à l'agriculture.

OUI, les Centres E. Leclerc demandent que la distribution soit reconnue comme un acteur à part entière de chaque filière et puisse intégrer les interprofessions, ce qui n'est pas accepté aujourd'hui.

Mais non, les Centres E.Leclerc ne sont pas d'accord pour augmenter les prix de vente consommateurs, jusqu'à 15%, sur des milliers d'articles de consommation courante, y compris des produits non-alimentaires.  Ce ne sera acceptable par les consommateurs.

A qui fera-t-on croire qu'augmenter le prix de l'Ariel, du Ricoré, de l'Evian, des dentifrices, des shampooings et des sodas permettra de revaloriser la rémunération des paysans ? Et quel pourcentage les grandes marques multinationales reverseraient-elles aux agriculteurs ?

Là est notre unique divergence.

10 Commentaires

Les commerçants ne sont pas autorisés de vendre à perte, alors pourquoi accepter que les agriculteurs travaillent à perte?
Bonsoir M.Leclerc,

Je me présente rapidement, Alain DENIS, EMBA promotion SUN TZU 25 ans dans le traitement de l'eau principalement chez Suez.

Actuellement agriculteur dans la baie du Mont Saint Michel (vaches allaintantes bio) . J'adhère à votre volonté d'établir des formules d'actualisation sur la base d'indice.. avec des contrats plus longs. Cependant, eu égard à la concentration et à l'efficacité des coopératives, des industriels et des distributeurs devant l'éclatement des exploitations agricoles, permettez moi respectueuement d'avoir des doutes sur la durée de cette résolution.
En revanche, il est nécessaire de remonter pour les agriculteurs directement sur le client final et aussi de structurer les exploitation pour avoir unue masse critique vis à vis des autres parties prenantes du marché.
Bien cordialement
Alain DENIS.

Bonjour, votre argumentaire me paraît très clair et je ne vois pas bien ce qui défrise la FNSEA et sa présidente? Sauf s'il existe des accords d'appareils ou de personnes, antérieurs pas exemple aux élections du printemps dernier! On en verra bien la réalité de cet hypothèse dans l'arbitrage qui sera rendu. Mais le consommateur attentif que je suis a un peu de mal à voir en quoi l'augmentation générale des produits que j'achète dans mon supermarché va profiter exclusivement aux producteurs en difficultés? Je vous suis totalement sur votre dernier paragraphe (en gras), TO-TA-LEMENT!!!!
Merci de ne pas lâcher l'affaire.
Mais quelle mouche pique la présidente de la FNSEA?
Quels intérêts cachés sert-elle avec ce soutien contre tout bon sens à une augmentation générale des prix (votre démonstration sur la lessive et l'au minérale est imparable)? Et puis demain, quelle catégorie professionnelle en difficultés faudrait-il soutenir par des argumentaires aussi grossiers. Je suis solidaire de nos paysans, mais ne me dites pas que l'Oréal ou Henkel vont leur reverser de la l'argent? Ou bien qu'il le fasse dés maintenant! Et puis aux sans-abris aussi, aux étudiants qui se sont fait sucrer une partie de l'APL, aux retraités dont le revenu diminue du fait de la hausse de la CSG...et ainsi de suite...
On est quand même un peu chez les dingues, non?
Je vous soutien pour que la hausse des produits ne soit pas, délirante!
Martin
Pour information cher MEL, je vous renvoie à l'article du Canard Enchaîné du 27/09 intitulé "Etats généraux de l'alimentation : c'est l'agro business qui régale". Il y est écrit que les ateliers sont "noyautés" par les industriels. Il semble même que la confédération paysanne s'en émeuve...
Reste donc la question : pour qui roule ainsi Christiane Lambert, on a la un début de réponse. Pour les industriels...et visiblement, augmenter les revenus des producteurs agricoles ne semble être que le prétexte.
Ah oui, si tous les produits augmentent, les recettes de TVA également... Donc l'Etat y gagne...sur les dos des consommateurs. Car si quelqu'un se fait traire dans l'histoire, c'est bien le consommateur.
J'ai beaucoup de sympathie pour les agriculteurs, aucune pour leurs syndicalistes, qui comme si souvent, ne représentent qu'eux même! Ainsi, la marionnette Christiane Lambert qui soutient une hausse générale des produits! J'aimerais bien avoir son avis sur la réglementation dans le domaine aérien, elle doit bien en avoir un, passionnant...
Je suis d'accord avec vous sur ces augmentations incompréhensibles, d'accord avec vous grave!
Mais pourquoi les médias ne disent rien de cela ? Pourquoi, ceux qui sont censés nous "informer" disent tous qu'il y a d'un côté les gentils qui veulent aider les petits paysans, et de l'autre le méchant qui pense qu'à son fric ? Pourquoi faut-il aller sur le web et vos réseaux sociaux pour échapper à une information binaire ?!!!! Je suis pas complotiste mais j'enrage. Merci de vous battre pour nous.
Tout a fait en accord avec vous MEL, la on nous prend pour des vaches a lait. Mais en même temps la manière reste assez identique a ce qui s'est toujours fait en politique. Un beau scandale ou de belle promesse pour aveugler tout le monde (si on se rappelle le mariage pour tous, en douce ils ont passé la modifications des contrats de travail qui permet a un employeur de licencier plus facilement ces cdi... et personne n'a rien dit).
La on prétexte la "solidarité", mais c'est pour mieux nous enfumer.

J'aime énormément votre blog MEL, et vous savez très bien lire entre les lignes de ces technocrates.

Merci pour votre investissement
Bonjour Monsieur Leclerc,

Je suis ravie de constater que les discussions entre agriculteurs, industriels et distributeurs aboutissent à une revalorisation des revenus agricoles. En effet la grande distribution comme les entreprises industrielles a une responsabilité sociétale et il est urgent de permettre à nos agriculteurs de vivre dignement du fruit de leur travail tout en préservant les consommateurs.
Mais le plus important à mon sens est que la grande distribution doit favoriser l'approvisionnement français que ce soit sur les fruits, légumes et viandes. Votre engagement Monsieur Leclerc, celui de vos centres et celui de vos confrères et néanmoins concurrents doit être celui-ci : approvisionnez vous localement avant d'aller chercher ailleurs !
Combien de fois voyons nous sur les étales des pommes en provenance de Nouvelle Zélande y compris quand c'est la saison des pommes alors que nous sommes producteurs de ce fruit dans bien des régions françaises.
Les consommateurs ont conscience que leur acte d'achat est plus que jamais un acte engagé : si je consomme français ou "made in France", je favorise l'emploi en France même si je paie pour cela un peu plus cher.
Je n'ai bien sûr rien contre nos amis européens ou chinois mais regardons nos emplois en priorité.
Il est très important que la Grande Distribution repense son modèle économique : la gagne ne peut plus être que sur le prix qui va vous pousser peu à peu à nourrir vos clients avec des produits de qualité douteuse. Et puis sur la guerre des prix vous risquez de toujours trouver plus forts que vous, notamment avec Amazon.
Les Centres Leclerc ont été précurseurs sur bien des points au fil des décennies; alors aujourd'hui devenez le fer de lance du circuit court, des accords agriculteurs/distributeurs favorisant un commerce équitable, limitez les intermédiaires, développez les corners pour des petits producteurs, des agriculteurs locaux, développer vos rayons bio, approvisionnez vos fruits et légumes en France, créez des gammes de produits et services avec de vrais aspérités.... et on ne viendra plus chez vous que pour les prix !

Bien cordialement
Nathalie GILLET
Ben Alors on commence quand???
J'entends (partout!) et je lis (aussi) que M.E.L est ok pour négocier sur la revalorisation de la rémunération...Eh bien faites, et dites le... Prenez l'initiative puisque je lis ci-dessus que les syndicats ne semble pas être représentatif. Engagez vous! Optez pour une hausse des prix dans vos magasins SANS CONDITIONS car quoi qu'il en soit, la rémunération des agriculteurs dépend bien du prix auquel vous leur achetez le lait, le beurre, la viande... Donc qu'attendez vous? car de jolies déclarations d'intentions n'ont jamais fait bouger les lignes. Avec un peu d'humour cela me fait penser au sketch de Francis Blanche: Question "Il peut le faire???" Réponse: "Je peux le faire"... mais dans les faits, rien ne bouge.... Vous me répondrez qu'il n'y a personne en face et vous aurez raison. Triste négociation ou pour une fois l'acheteur veut bien avancer et ou le vendeur ne se présente pas. Drôle de jeu d’échec ou le perdant reste le même....sauf si vous bougez VOUS!
Mr Leclerc
Ce message, afin de vous remercier, pour le respect que vous donnez aux messages que vous recevez , et pour votre vigilance sur certains prix abusifs, afin de satisfaire les clients qui se donnent la peine d'aller faire leurs courses dans votre enseigne.
Cordialement , D. Bigot 18200 St Amand-Montrond

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.