Ferme urbaine Romainville
ÉCONOMIE Développement durable

Fermes urbaines : visite de la Cité maraichère de Romainville

Les fermes urbaines ! Il y a seulement 20 ans, le sujet aurait évoqué la survivance d’anciens jardins ouvriers ou même d’un univers maraicher qui auraient résisté à l’emprise d’un univers de béton.

Avec l’accélération du débat sur l’écologie, ont émergé des propositions sur les coulées vertes ou les filières bio pour les cantines. Mais la nouveauté, c’est la ferme urbaine, en mode container ou serre à étage !

Récemment je m'interrogeais ici sur ce concept. Depuis, j'ai rencontré Corinne Valls, maire de Romainville (93), qui m'a fait visiter la Tour maraîchère sur laquelle elle travaille depuis 2011 avec Alexandre Tuaillon (affaires publiques E.Leclerc) et Louis Alauzé (relations agricoles E.Leclerc).

Elle a une triple vocation : économique (fournir des aliments sains aux habitants du quartier), pédagogique (ateliers sur l'alimentation) et social (emploi en réinsertion) ! Une vitrine aussi pour un label de filière original : dans 1000 m² d’un immeuble de quartier (une serre) pousseront sur compost (en mode réutilisation circulaire) salades, radis, champignons, et plantes aromatiques.

La maire y croit, et on a envie que ça marche (reste à élaborer le modèle économique, à affiner par les successeurs puisque Corinne n'est pas candidate à un nouveau mandat). Certes, le projet n'approvisionnera pas en continu les rayons primeurs des supermarchés du coin, mais c'est une démarche expérimentale porteuse de sens et qu'on va suivre !

Pour en savoir plus: http://lacitemaraichere.fr/

3 Commentaires

Tout ce qui est bon pour l'écologie est bon pour la collectivité! Vive l'expérimentation verte...
Bonjour MEL, j'espère que vous allez bien. Merci pour le partage.
Décidément et définitivement, il va devenir plus intéressant et sain de vivre en proche banlieue plutôt qu'à Paris, cette ville dépotoir aux aspirations écologiques exclusivement électoralistes.
C'est un beau projet, à suivre!
de plus cela permet de faire découvrir aux non initiés la réalité du métier de producteur agricole.cela sera complet si on on y applique les règles d un compte d exploitation, sinon c est du boboiisme.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.