SOCIÉTÉ Industrie / Agriculture

E.Leclerc et Sodiaal s'associent pour soutenir la filière laitière

J'ai signé ce matin aux côtés de Damien Lacombe, Président de Sodiaal Union, la Charte laitière de valeur initiée par la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait).

C'est la première fois qu'un industriel du lait signe cette Charte. Le fait que Sodiaal ait proposé à E.Leclerc de l'accompagner dans cette démarche montre clairement que les choses évoluent entre certains acteurs de la filière.

Plutôt que l'invective et la casse, c'est bien le dialogue et la volonté de comprendre les impératifs de l'autre, qui ont permis d'aboutir sur ce projet. Le Président de l'ANIA devrait méditer cet exemple, lui qui manie avec facilité la dénonciation calomnieuse.

Au-delà du symbole, Sodiaal et E.Leclerc créent le socle de négociations commerciales durables, à même de garantir, tout au long de l'année 2016, une valeur d'équilibre du lait qui soit rémunératrice pour les éleveurs français.

Il y avait comme une évidence à ce que deux coopératives, qui agissent au quotidien sur leur territoire et redistribuent la valeur créée à leurs adhérents au niveau local, signent ce texte.

« Nous devons dépasser les postures anciennes et Sodiaal tient par la signature de cette première Charte de valeur, à témoigner de l'engagement responsable des magasins E.Leclerc dans cette période très difficile ». Damien Lacombe. 

Evidemment, l'initiative de Damien Lacombe est un encouragement à pousser plus avant encore notre coopération.

Dans la période complexe que traverse le monde agricole, cette signature démontre que le dialogue est possible et qu'il peut aboutir sur des engagements concrets.

PAC, lobbying commun au niveau de Bruxelles, segmentation des produits laitiers pour créer plus de valeur pour les producteurs… voilà autant de sujets abordés durant la rencontre et qui feront l'objet de prochains échanges.

La coopérative Sodiaal, qui signe pour l'ensemble de ses filiales (Candia, Entremont, Orlait...), a désormais l'ambition de faire partager les valeurs de cette Charte laitière aux autres acteurs de la grande distribution et de la restauration hors foyer.

Je me réjouis qu'E.Leclerc ait pu ouvrir le chemin.

5 Commentaires

Quand une coopérative rencontre une coopérative, qu'est ce qu'ils peuvent bien se raconter sinon des histoires de coopératives? C'est à dire l'ADN qu'ils ont en commun de coopérer!!! C'est un grand jour. Gageons que l'initiative privée ne soit pas dénaturée par le syndicalisme patronal, ou son équivalent, le politique!!!
Bravo de toutes les façons.
Bob
C'est important de formaliser, de plus sans message depuis plusieurs jours, pas de quoi se poser des questions non plus dans cette période difficile. Ceci pour spécifier l'obligation du contrôle total des filières et justement la qualité des implantations et structures et leurs systèmes de fonctionnement pour une solvabilité et sécurisation réelle industrielle et aussi vers la GMS. Il n'y a pas de quoi être satisfait et après l'annonce juste du ministre d'un contrôleur de la bien-traitanse des animaux , ce qui doit être fait bien avant la fin du siècle dernier, la révision des lois principales n'est plus à réitérer seulement ! comme si ces délits sont in justiciable, ils le sont et tous doivent être sanctionnés sévèrement. Le rappel que toutes les filière ont un impact déjà territorial et que ce passe t-il et pour qui et justement pour une société civilisée, il faut absolument que l'activité soit techniquement te technologiquement fiable solvable durable et ce dans une ingénierie universelle et mondiale qui assume les obligations et impératifs dont ceux confidentiels, défense, sécurité, législatif ...exécutif. Non il ne peut y avoir de société nuisible et nuisible pour la société et la démocratie moderne avec force intention et motivation contre tout prédateur, du patronat et autres y compris ! ne pas faire d'amalgame te de généralité de tous, les institutions ont leurs responsabilités à prendre et surtout à sécurisé entre autre le litre de lait !
bon message ... !
mille excuses pour les fautes précédentes d'orthographe only ! oui ce sujet de la solvabilité des filières est essentiel et de plus apporte une obligation d'expertise dans le plan prévisionnel de "développement" territorial ! On ne peut concevoir une ferme des 10.000 vaches ou taureaux et leurs activités dans l'espace sans limites et au grès de l'évolution comme un vaisseau spatial avec les influences nord sud est ouest et surtout étrangères et comme la BRETAGNE est petite souvent dangereuse aussi pour ne pas pouvoir accumuler toute l'évolution de ces décennies donc celle-ci et celles à venir ! réflexion citoyenne mais aussi de consommateur, arriver en calculant l'itinéraire et en mettant tout pour réussir( comme une entretien professionnel" d'atteindre l'univers de la GMS comme un Leclerc et ses services, ce n'est pas seulement culturel vers le centre culturel Leclerc et pas si simple ! les influences sur l'évolution façonnent l'avenir et implique d'assumer les responsabilité de sécurité, de fiabilité et de solvabilité dans l'évolution le temporel ! le pouvoir d'achat est aussi un code de qualité et d'orientation où justement la variable marketing est de faire fonctionner une société moderne évoluée et civilisée capable aussi d'assumer les faibles pouvoirs d'achats sans occulter ni enfreindre ceux plus forts réguliers et stables qu'il faut conforter.
Fondations, bases, axes, périmètres autant géographique et spatial pour se donner non seulement une envergure universelle avec ses sécurités et protections mais aussi se donner un avenir moderne civilisé et logique en gardant la Bretagne et les autres régions et s'accomplir dans un projet plus ambitieux qu'une simple planète insuffisante trop instable, ingénierie expertise et diplomatie face à un monde trop hostile pas assez structurée actuellement mais cela vient auquel il faut une communication et activité adaptée experte et "intraitable"
j'aime aussi les produits martinez comme la "marque repère" en crudité ... et bien d'autres !
merci encore pour votre écoute et communication et GMS !
http://www.wikiagri.fr/articles/la-loi-sapin-2-offre-lopportunite-de-reviser-la-loi-de-modernisation-de-leconomie/9387
il ne comprendra jamais
Si les crises de secteurs se succèdent, l'objectif est par obligation que ce domaines de l'industrie agro-alimentaire et de l'agriculture passe à une évolution dynamique productive qualifiée et rentable. Si les efforts sur le moyens terme sont réalisés, la constance sur la distribution et la consommation autant professionnels que particuliers sont à conforter pour ne pas se confronter à un échec sur le marché par le croisement d'entités et d'intérêts, d'activités sur les ressources actuelles non compatibles et à différencier impérativement !
Les initiatives de production correspondent telles aux attentes et capacités des consommateurs, les échanges hors surfaces de ventes ne bloquent -ils pas la consommation et ne s'imbibe-t-il pas trop d'une évolution nocive et nuisible !
La solvabilité des interlocuteurs est un fait l'interactivité des marchés et de l'évolution du monde ! C'est à prendre en compte pour renforcer les sécurités et protections pour mieux réaliser et qualifier l'activité même en services techniques de GMS et d'en valoriser correctement les intérêts !
Est-ce vraiment réaliste actuellement pour l'industrie, est-elle assez performante, et on peut prendre l'exemple de la courses au plus grandes capacités comme à STX, il est prioritaire de garder une industrie moderne et neutre pour un véritable développement durable et réaliser toutes les gammes avec qualité ! même un BPC !
avant d'être encore sur un échec ! mieux assainir la production et ses à-coups dangereux reste une priorité !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.