Manifeste Leclerc pour la planète
ÉCONOMIE Engagements

Leclerc pour la planète ? La preuve par sa Marque Repère

A l’occasion des 20 ans de « Marque Repère », la marque de distributeur des centres Leclerc, ses dirigeants (Alain Parent, président, et Frédéric Gheeraert, directeur général) avaient réuni plus de 400 fournisseurs. 

 Il s’agissait de leur présenter les engagements 2020 de la marque. L’enjeu est de taille : le virage pris est très important puisque les Leclerc ont décidé de devenir, d’ici 2020, la marque la mieux-disante en termes de nutrition, santé, bien-être, environnement et développement durable. C’est un projet d’enseigne, un projet d’entreprise, qui va engager tous les concepteurs et les négociateurs de l’offre alimentaire et non alimentaire vendue dans les hyper et sur le net.

La Marque Repère va devenir le laboratoire, mais aussi l’emblème, de ce nouvel engagement.

La promesse est forte, les défis immenses. Marque Repère, c’est 40 % des volumes vendus, dans les segments où les produits sont présents, chez Leclerc. 12 millions de clients et 5,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, vous imaginez ? Elle est l’une des premières marques de France, sa notoriété emporte un immense effet d’entraînement. Les fournisseurs qui souscriront aux nouveaux cahiers des charges y trouveront une valorisation certaine de leurs produits.

Les dirigeants présentent leurs engagements

Pendant 3 heures, les 210 salariés de la marque et les adhérents du mouvement ont ainsi échangé avec les fournisseurs. Les engagements de la marque vont en effet susciter de nouveaux cahiers des charges extrêmement exigeants : interdiction des perturbateurs endocriniens, baisse drastique (bien au-delà des exigences légales) des additifs et pesticides dans la composition des produits…

J’ai personnellement apprécié l’écoute des industriels. Ils voient bien sûr dans cette nouvelle segmentation une manière d’obtenir une meilleure rémunération de leurs productions. C’est malin. L’objectif est de transformer les contraintes en une sorte de labellisation. Et ce que leur propose la Scamark (la société qui produit Marque Repère), c’est bien de créer de la valeur.

Bien sûr, Leclerc va continuer à négocier les prix. La montée en qualité et en sécurité ne doit pas servir de prétexte à augmenter les marges. Mais la demande est forte de la part des consommateurs, et les industriels présents, comme Bonduelle ou D’Aucy, ont l’air d’être au diapason - il suffit d’ailleurs de regarder les publicités récentes de Fleury Michon sur les produits sans OGM ni antibiotiques. Si Marque Repère arrive à convaincre ses fournisseurs, ce sera le meilleur argument pour que les acheteurs de grandes marques nationales obtiennent les mêmes résultats.

Avec Marque Repère, Leclerc ouvre une véritable opportunité de dialogue constructif avec ses fournisseurs. Il n’y a pas de raison d’ouvrir un front alors qu’on partage une même envie de travailler pour un meilleur mode de vie. C’est le début d’une nouvelle narration. Je vais suivre ça de très près.

3 Commentaires

Bon anniversaire à la marque Repère pour ses 20 ans.
J'avais eu le plaisir et l'honneur sur l'invitation de JP Gonthier de participer en 95 au séminaire de Courchevel pour partager avec vos adhérents mon expérience du lancement et du développement de la marque Carrefour et les convaincre des potentialités d'une vraie marque de distributeur.
Si j'ai pu croiser à plusieurs reprises Nadia Million et suivre avec le plus grande attention l'évolution et la performance de votre marque , je n'ai pas eu l'opportunité de le faire avec vous.
Je profite donc de cet anniversaire pour vous adresser ainsi qu'à vos équipes tous mes compliments et tous mes voeux les plus sincères de réussite dans cette nouvelle voie pour relever les défis des marques de demain au service de vos clients.
Bien cordialement
Bonjour Monsieur,

Evolutions profondes semble t'il de la consommation : bio, moins d'emballages, plus de sécurité, plus de qualités nutritionnelles, etc...
Donc, je trouve cohérent en effet que les producteurs "voient bien sûr dans cette nouvelle segmentation une manière d’obtenir une meilleure rémunération de leurs productions" : attention, meilleure rémunération ne veut pas forcément dire marges supérieures ( en valeur relative), même si ça peut être le cas en valeur absolue.
ce peut être un triptyque gagnant : le consommateur, qui trouve un produit "+", le distributeur qui propose une différenciation grâce à ce produit, et le producteur ( industriel, artisan, etc...) qui valorise un travail complémentaire de qualité !
Mais peut être suis trop idéaliste ?
Mais, j'aime bien être idéaliste !

Cordialement,

Pascal.
Good job cher Mel, very good job.
Imaginez que les politicards fassent de même : on vivrait ainsi un beau projet d'avenir...
Mais vous concernant, bravo et continuez.
Paul
ps : Dommage que la photo soit aussi pourrave! Mais ça n'est pas, et de loin, l'essentiel!

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.