E.Leclerc Bugnicourt
ÉCONOMIE La vie des magasins

Inauguration du centre E.Leclerc de Bugnicourt, dans les Hauts-de-France

Une inauguration, c’est toujours un moment sympa, mais c’est parfois un truc trop codé, avec le rite des discours trop longs, l’énumération, même justifiée, des remerciements, et les prises de parole des officiels pour lesquels c’est là l’opportunité d’une citation flatteuse dans la presse locale ! Et bien, hier, au nouveau centre E.Leclerc de Bugnicourt (Hauts-de-France) c’était vraiment le pied. 👌

D’abord, les politiques, très investis, nous ont régalé d’anecdotes sur le contexte de cette implantation rocambolesque (10 ans de recours et d’instruction du permis). Le Président de l'agglomération relate les débats à Paris avec les membres de la Commission nationale qui donnent les autorisations d’ouverture de centre commerciaux : "Ils nous ont dit : ce Leclerc, il va occasionner un surcroit de trafic ! Faut d’abord que vous créez une ligne de bus". Alors nous, on leur a rétorqué "Quand vous aurez autorisé le E.Leclerc, on décidera s’il faut une ligne de bus ; mais pour le moment, il n’y a que des lapins dans cette zone. Et on va pas mettre des bus pour des lapins, parce que les lapins, chez nous en province, ils prennent pas le bus ! Autorisez d’abord le E.Leclerc si vous voulez qu’on transporte des clients". Fou rire dans ce public chaleureux, au milieu duquel, j’ai plaisir à découvrir les rayons.

Tout est simple, sans luxe, mais avec une cave à bière, un beau rayon de fromages, des plateaux de légumes très diversifiés, beaucoup de produits locaux (ah, le parfum ineffaçable de l’ail fumé d’Arleux et l’indéchiffrable (pour un breton) pot'je vleesch... ! Pas de rayon marée (prévu pour la future extension), mais une boucherie et une viennoiserie de belle allure ! La surface est modeste, mais bénéficie des services d’un responsable qualité autonome et très impliqué.

On pratique ici le scan-achat et on peut acheter des billets de spectacle ! Marie et Yohann Courtois, le dynamique couple qui dirige ce magasin, rayonne de cette reconnaissance. Lui a fait l’Ecal à NEOMA/Rouen ! Marie a rejoint l’entreprise après avoir longtemps travaillé dans l’accompagnement de personnes âgées ! La famille est là, avec les enfants, les parents, les oncles et cousins. 😄

Moi, je suis impressionné par la gentillesse, la familiarité et la bienveillance des 60 collaborateurs, accrocs aux selfies et aux plaisanteries chaleureuses. Devant mes collègues de la Coopérative régionale (la Scapartois, menée par Stéphane Laplanche du centre E.Leclerc de Douai), j’ai mesuré leur attachement à cette région et leur capacité à s’entourer d’une équipe super motivée par les métiers du commerce (beaucoup de salariés viennent d’autres centres E.Leclerc, mais aussi d’Intermarché, Carrefour Market, Auchan, Amazon qui a un gros entrepôt à quelques kilomètres).

En reprenant le train en gare de Douai, j’éprouvais de la fierté d'être l’ambassadeur de cette équipe. Bonne chance à eux et bravo ! 😄👌

2 Commentaires

Le démarrage d'une activité, l'ouverture, l'inauguration d'une entreprise sont toujours des moments forts pour ceux qui les vivent, émotion, joie, espérance... Merci à vous de nous les faire partager!
Bjr MEL, on reconnaît bien dans vos propos et vos photos la chaleur des "gens du nord".
Quel moment cela devait être en effet, et cette histoire incroyable avec les ronds de cuir hors sol de cette Commission nationale du commerce! Au moins l'un de ses membres n'aura pas demandé que l'on finance le MBA d'un de ses enfants aux USA. Mais on s'en rapproche...
Vous avez dû bien vous marrer en effet.
La bonne journée

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.