Hommage Michel Le Bris
CULTURE Actus - Débats

Hommage à Michel Le Bris

L'écrivain Michel Le Bris est parti parcourir de nouveaux mondes. Je voudrais qu'il continue à nous inspirer. 

Je l'ai connu breton, militant, Mao-revendiqué ("La cause des peuples"), journaliste (il a confondé Libération). Je l'ai d'abord rencontré lors de joutes improbables avec notre Jean-Edern Hallier, puis plus tard quand rédacteur en chef de FR3 Bretagne, il fit le portrait de mon père. 

J'ai aimé les échanges qui s'ensuivirent, dans son pen-ty de la Baie de Morlaix ou chez nous à Saint-Divy, puis évidemment à Saint-Malo.  

Une complicité est née avec cet homme hyper-sensible, boulimique de littérature, de cinéma. Ecrivain, éditeur (chez Phebus, Hoëbeke), il m'a entrainé à la poursuite de sa "baleine blanche".

Avec ma soeur Isabelle, Philippe Séligmann, Marie-José Cegarra et Nicole Bélit, il a embarqué les centres E.Leclerc dans l'aventure d'Etonnants Voyageurs, pendant 10 ans à Saint-Malo, Sarajevo, Ségou et Bamako. 

Immensément cultivé, il cachait son émotion à travers une tchatche inépuisable. J'ai le souvenir d'inaugurations ubuesques où préfets, hommes politiques et sponsors  😅 passaient à la trappe dans des discours fleuves truffés d'anecdotes passionnantes. 

Notre ami Serge Roué ("Faits et gestes", organisateur du festival) vient de me rappeler ce moment hilarant et sympathique où devant une centaine d'écrivains nous avons échangé des médailles : moi l'épicier, pour enrubanner son talent d'écrivain et lui, ancien élève d'HEC, pour notre soutien à la culture. Rôles inversés, mais toujours en belle fraternité, il nous a fait découvrir une Littérature Monde foisonnante.

Ah, que de beaux moments. A côté de Jean-Marie Le Clézio, entouré des écrivains du Montana, des Caraïbes, d'Afrique ou d'Asie, Michel, en maitre de cérémonie, adorait partager petits vins blancs et huitres de Cancale. La gastronomie, après la lecture et la vision de documentaires, était son péché mignon (enfin un peu plus que véniel 😊).

Les écrivains, les éditeurs et beaucoup de professeurs de l'Education Nationale seront certainement nombreux à lui rendre hommage. Outre la qualité de son oeuvre, à l'égal d'un Jacques Chancel ou d'un Bernard Pivot, il a fait aimer et découvrir les livres à deux générations de Français.

Bonne route, Michel, on attend tes futurs carnets de voyage avec impatience.

1 Commentaires

Quel bel hommage !
Merci MEL

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.