ÉCONOMIE Energie

Affichage C02 des produits alimentaires à Templeuve et Wattrelos

img_blog_160408_co2_etiq C’est parti. Lors du Grenelle de l’environnement, nos adhérents s’étaient engagés. J’ai parlé ici, à plusieurs reprises, d’initiatives au sein de l’enseigne : la suppression des sacs de caisse, les agro-carburants (désormais contestés), les couvertures solaires sur les magasins, etc. Depuis le début du mois d’avril, les adhérents E. Leclerc de Wattrelos et Templeuve (famille Pocher) ont décidé de faire figurer sur les étiquettes de milliers de produits alimentaires les quantités d’émission de gaz à effet de serre, converties en équivalent carbone. L’opération a été possible grâce à l’investissement personnel (j’oserais dire militant) de Thomas Pocher et de ses équipes. Ils se sont entourés des conseils et des prestations de l’ADEME. Ils ont su, malgré les difficultés, mobiliser le savoir-faire informatique d’INFOMIL, société organiquement rattachée à l’enseigne, pour proposer un affichage sur les étiquettes produits, mais surtout, véritable innovation, une information sur le ticket de caisse. En effet, celui-ci permet de calculer le total du poids carbone des achats, en cumulant tous les produits alimentaires achetés par le client. Le Conseil Régional a apporté son soutien au projet dont les données (calcul du CO2 émis) ont pu être scientifiquement établies grâce aux prestations de GREENEXT. Parallèlement à ce balisage en rayons, Thomas Pocher a mis en ligne le site www.jeconomisemaplanete.fr qui détaille les méthodes de calcul et permet au consommateur de s’initier aux concepts et aux problématiques liées à l’empreinte carbone. Je laisse parler Thomas Pocher : L’origine du projet : « Avec mon équipe, j’avais été sensibilisé au traitement des déchets ménagers. Ca m’a permis de comprendre à la fois l’intérêt, mais aussi la complexité des sujets dont on parle facilement sans imaginer à quel point les mises en œuvre peuvent être lourdes et difficiles. J’ai regroupé plusieurs partenaires compétents, dont GREENEXT. Et à partir d’informations génériques, chaque catégorie d’aliments a été affectée d’un poids « CO2 ». Ce ne sont pas moins de 20 000 produits, toutes marques confondues, qui porteront l’indication de leur équivalent en carbone. Quelle information ? Le calcul inclut, dans un premier temps, l’impact de fabrication, de l’emballage, et celui des manipulations et stockage dans le magasin. A terme, le calcul portera sur la totalité du cycle de vie du produit : de l’extraction des matières premières à sa transformation incluse. Nous ne prétendons pas à l’exhaustivité. Nous restons pour le moment sur des informations qui sont des « moyennes ». Mais tout cela est fortement pédagogique. J’ai moi-même découvert, par exemple, que les yaourts, de la vache à la petite cuillère, pèsent presque l’équivalent de leur poids en CO2 (environ 0,4 kg équivalent point CO2 vs 4 fois 125 g de produit). La réaction des consommateurs ? Le public a d’abord été interloqué, mais nous avons beaucoup communiqué. Il a fallu clarifier l’information. Nous avons profité de ce projet pour revoir tout le balisage en rayons et le rendre plus lisible. Et comme pléthore d’informations nuit à la qualité de celles-ci, nous avons décidé de supprimer l’information du prix « en franc » pour laisser sa place à cette information environnementale. img_blog_160408_co2_tdc Quels développements prévoir ? Casino (dont on attend l’initiative) dit vouloir procéder à une démarche plus fine, applicable à chaque produit et à chaque marque, dans chaque zone de chalandise. Pour notre part, nous nous sommes rendus compte que cet objectif générait des contraintes quasi insurmontables, du moins à notre niveau. Je ne parle pas que des aspects financiers : un bilan CO2 inscrit sur le produit lui-même ? Mais voyez-vous, une bouteille d’eau qui part du Massif Central n’a pas le même impact sur l’environnement selon qu’elle est vendue à Wattrelos, à Dreux, à Blagnac, et encore plus à Brest. Le coût environnemental n’est évidemment pas le même selon les distances de transport. Ce genre de calcul qui nécessite une réelle expertise, n’est pas à la portée d’une PME locale. Faire faire les calculs par une société experte au niveau national ? Cela supposerait que les modes d’approvisionnement ne changent pas,...etc. On peut le faire sur quelques produits. Nous étudions cette voie. Mais c’est quasiment impossible d’étiqueter 25 000 références d’autant qu’il nous faudrait assumer les risques d’erreur ou d’approximation que nous ne maîtrisons évidemment pas. Mais déjà, l’étiquetage générique permet au consommateur d’orienter ses choix, d’éviter les suremballages, de privilégier une offre de proximité par rapport à une offre importée. Ce n’est pas le seul critère bien sûr. Il reste le prix, la qualité, la praticité, etc. Mais la donnée CO2 est désormais composante intégrale de l’offre. Trois pistes sont actuellement explorées. La première consiste à élargir progressivement le spectre des produits concernés. Nous nous intéressons actuellement à des produits non alimentaires comme les produits d’entretien dont on connaît les capacités polluantes. Nous allons aussi créer un club affinitaire de consommateurs avec lesquels nous discuterons de l’évolution de l’opération. Enfin, cette opération a techniquement été construite pour pouvoir être dupliquée dans les autres points de vente de l’enseigne. D’autres collègues s’apprêtent à faire la même expérience dans leur zone de chalandise. » Si cette expérience vous intéresse, je propose que vous interpelliez directement, ici, sur ce blog, les équipes de Thomas Pocher qui n’hésiteront pas à solliciter leurs correspondants à l’ADEME ou à GREENEXT pour plus de détails.

51 Commentaires

Monsieur MEL,
Sur votre nouveau site sesoignermoinscher, est-ce vous qui avez demandé à ne mettre en avant que les commentaires positifs et à reclasser l'ensemble des commentaires selon 4 catégories :
- 1) les commentaires positifs
- 2) les neutres
- 3) les négatifs
- 4) les sans-commentaires
Un nouveau travestissement de la réalité 100% Leclerc !!!!
Quid des poids CO2 affiché sur les canettes SVP ?
Merci,
Bravo pour cette initiative simple et lisible face à" l'usine à gaz" de Casino...
Salut!
A quoi cela sert il?
A mon sens il vaut mieux faire pression sur les industriels en imposant des packaging écolo que de gaspiller de l'encre et du papier pour rien puisque le consommateur n'achète que ce qu'on lui propose.
Chacun de nous est sensibilisé par l'écologie cependant les industriels nous font manger des tomates qui viennent de Chine sans nous le dire.
Arrêtez de nous culpabiliser s'il vous plait!
Attaquez vous aux vrais problèmes.
Certains diront que cela vous changera.
P.S: Cela coute combien au client Leclerc cette plaisanterie?
@+
Et comme pléthore d’informations nuit à la qualité de celles-ci, nous avons décidé de supprimer l’information du prix « en franc » pour laisser sa place à cette information environnementale.
ET puis le neuneu ne se rend plus compte qu'il paye 10 fois plus cher sa salade qu'à la bonne vieille époque des francs. Malin çà...
Nous ne prétendons pas à l’exhaustivité. Nous restons pour le moment sur des informations qui sont des « moyennes ». Mais tout cela est fortement pédagogique.
la pedagogie n'est pas la culpabilisation, et la theorie n'est pas la réalité.
Donc le calcul, prend il en compte le recyclage, car en ces terme la transformation du dechet en energie ne releve plus du même calcul.
si l'on veut encore terroriser un peu plus il faut inclure les transports des salarié de la GD sur leur lieu de travail.
Donc en poussant le raisonnement a l'extreme
Combien de tranches nucleaires pourrait on supprimer pour l'alimentation énergetique de la grande distribution, bref avocat du diable comme d'hab.
on apprend rien sur le site infomil la page est en cours de construction
sur le lien indiqué en url, c'est beaucoup plus flou et la confusion regne au sens ou on met en avant les produit bios qui sont une methode de production, mais qui sont transportés de la même maniere et souvent emballé de la même maniere aussi, bref le melange des genres et l'inclination d'un interet particulier semble encore faire dans la mondanité du grenelle de l'environnement, car les produits bio sont chers et ne repondent pas aux bas salaires,consommer écolo serait donc reservé a une classe un peu plus argentée.
plus inquietant le public ne fait même pas attention a une IGP, ou a un systeme de production, mais on va lui dire qu'il a pollue a hauteur de tant, en achetant ses produits, la contradiction extreme va jusqu'a valoriser le commerce de proximité, ce que fait deja Lidl et tendra a montrer du doigt les grands centres perçus comme pollueurs.
j'ai des doutes quant a l'efficacité de ce systeme en terme commercial.
bon j'ai un abruti qui scan les ports de mon PC j'arrete la
@+
baravo, une initiative à soutenir!
Je ne sais pas si multiplier les initiatives à l'attention des usagers, et consommateurs est nécessaire. par contre, je crois qu'il faut taper fort à la source, responsabiliser les chefs d'entreprises et faire appliquer des régles strictes par une legislation.
Je trouve l'initiative interessante. Je ne suis pas suis que cela modifiera nos achats très rapidement. Maintenant amener les gens à une prise de conscience est un bon début.
Très bonne initiative, mais ce n'est qu'une première étape.
La valeur moyenne ne suffit pas, il faudrait obtenir un poids CO2 précis, ce qui est impossible actuellement si les fournisseurs n'ont pas l'information.
Le Développement Durable est un sujet majeur et protéiforme.
Qui trop embrasse ma étreint.
Beaucoup d'opérateurs ne savent comment se saisir de la question. Il faut saluer et encourager l'initiative, qu'elle fasse école, sur le CO2 puis sur les autres thématiques.
Moi je dis bravo.
Comment ne pas être d'accord avec ce qui a été fait. Je suis en phase avec ce qui précède.
L'état de la terre que nous laisserons à nos enfants dépend de l'addition de ces projets réussis.
Et il y a encore du travail!
Bonjour M-E Leclerc,
Je suis évidemment d'accord avec ce qu'à initier ce magasin.
Je veux aussi saluer le fait que c'est bien de présenter ce qui se passe concrètement dans les magasins.
J'espère que cela se reproduira.
Bonjour,
Je rejoins ce qui a été cité, à savoir l'initiative, bien que je ne sois pas à 100% dans la démarche écologique...mais petit à petit l'oiseau fait son nid. Et il en va de même pour ce concept qui est en stade d'évolution, le projet est là dans sa version brute. Je suppose qu'il sera affiné avec le temps.
Alors évidemment ces gestes pour la planète ne peuvent faire que du bien aux générations futures...
Je rajouterai quand même que vont faire les grandes civilisations que sont les Etats Unis d'Amérique et la Chine ??? Si nous ne sommes qu'une goutte dans l'océan?
A méditer...
Salut,
Par rapport au nouvel affichage en CO2 des produits alimentaires, peut-on en déduire la quantité d'hydrocarbure qu'il faut acheter aux pays producteurs pétroliers dans un caddie moyen constitué de denrées courantes (emballage, phase de transformation, recyclage...) ?
Le CO2 émane-t-il uniquement des dérivés pétroliers (gaz d'échappement, emballage plastique...) ?
Peut-on "mesurer de façon quantitative", durant toutes les phases de la récolte jusqu'au recyclage des emballages, l'impact au niveau de l'effet de serre, par exemple en France, sur une année pour un consommateur moyen ?
Si des solutions palliatives sont trouvées, les émissions de CO2 vont être stoppées. Mais pour diminuer le taux de CO2 déjà présents, il faudra attendre combien de temps ?
Tchao M.E.L.
Salut Florence!
Pour diminuer la production du CO2 il faut commencer par arrêter de fumer la moquette.
@+
Spam, tu pourras dire que t'as un copain pharmacien ! ... ça fait quelques jours que tu me fais bien marrer. Florence, j'abonde dans le sens de spam : la drogue, c'est mal...
3.72 kg de co² pour 50 cl de creme fraiche, vouis, cela fait combien de m3 ?
car a vous lire et si ça continue, il semblerait que le volume declaré dépasse l'atmosphere
et si je lis le ticket en arrondissant a 100 kg x52 (semaines) cela fait 5 tonnes (que pour bouffer), si je les mutliplie par la population ça fait 300 millions de tonnes (60 millions d'habitants)jusque la rien de bien affolant l’atmosphère a une masse de 5 100 000 milliards /tonnes même multiplié par la population terrestre cela fait 30 milliards de tonnes a vue de nez rien que pour faire ses courses ordinaires je ne parle pas de l'achat d'un televiseur ou d'un PC ou d'une voiture, ou d'un voyage d'agrement, la il faut qu'on mexplique...
d'ou on sort les tonnages et de quoi il ressort
surtout avec un pot de creme a 3.75 kg les 50 cl alors que la production d’1 tonne d’acier libère en moyenne 1,7 tonne de CO2.
la creme pollue plus que l'acier il n'y a qu'ici qu'on peut lire cela......
** 30 millions de tonnes
@intelligence
j'ai bien aimé cette page si nous sommes cernés par les "pieds" on est toujours le "pied" de quelq'un d'autre, lol! de la a dire que les pieds sont cons, vu le nombre de pharmacien qui hantent ce site, il suffit de leur demander. mdr
bien joli tout ça MEL, mais ça ne sert pas à grand chose...
...pourquoi pas le taux d'acides gras trans ?
...pourquoi pas le taux d'OGM ?
...pourquoi pas le taux de rentabilité de la société qui fabrique le produit ?
... plus sérieusement, je propose un affichage du lieu de fabrication du produit et du nom du fabricant ?
Comme ça tout le monde apprendrai qu'un trop grand nombre de produits ne sont pas français, que le rayon lessive "appartient" à 3 sociétés, que Nestlé, Procter, Unilever, et consors détiennent la majorité des rayons... et que L'Oréal, par exemple représente 60% des schampoing...
Voilà qui aiderait les PME ?
La démarche CO2 ne changera rien pour le consommateur...pour lui, ce ne sera qu'un chiffre de plus sur une étiquette déjà trop fournie (code article du magasin, code à barre, prix au litre/kilo, taxes diverse, prix en francs...)
Salut Etienne!
Il y a des mots qu'il faut quand même respecter.
Faire de la Pédagogie sur les étiquettes...à l'heure où l'on supprime des postes de prof dans les écoles...
Il est préférable M.E.L de donner votre budget communication à l'éducation nationale plutot que de faire de la propagande sur le CO2.
Combien de nouvelles centrales à charbon vont être ouvertes en Chine?
Rien que cela rend cet étiquetage désuet. Si l'on rajoute tous les gens qui se chauffent au bois et au gaz pour économiser l'électricité trop cher on arrive alors à un effet comique.
Lutter contre la vie cher c'est garder le prix en franc à côté du prix en euro.
Faire de l'écologie c'est proposer des produits distributeurs à partir de produits de saison français.
Je crois que ce ne sera pas si mal déjà de faire cela!
Rappelez vous que le consommateur est intelligent. Cela vous évitera de vous fourvoyer.
Pas mal l'idée de Béniouioui! Des flexibles pour mesurer le co2 que chacun produit.
Le compteur au bout du bout c'est pour quand?
@++
Comme toujours la communication est parfaite et l'initiative intéressante MAIS démagogique . Il faudrait déjà commencer par arrêter de remplir les boites aux lettres de millions de français de vos publicités (subventionnée par vos fournisseurs) mais ça risque de faire baisser les ventes.
Enfin, ceci me rappelle lorsque vous avez retiré les sacs plastiques gratuits (pour le consommateur pas pour vous) en en mettant d'autres en vente en vous assurant ainsi une marge supplémentaire et en augmentant aussi vos ventes de sacs poubelles. Il aurait mieux valu mettre à disposition des sacs 100% biodégradables à vos frais (mais ça coûte certainement trop cher).
des sacs plastiques dégradables aux frais de Leclerc ??? Vous n'y pensez pas !! Et la perte financière alors ??? Pourquoi se pê... le cul alors qu'il y a moyen de prendre un peu de pognon aux masses populaires ???
T'as des tongues ? Un survet ? Ben viens mon ami, viens enrichir les caisses de la grande surface Leclerc. C'est pas tout ça, mais y'a les pneus du Q7 à changer... A 5000 Km, vous pensez... Fichtre, les gommes, ça a augmenté!
VÉRIDIQUE ! (Cherchez l'erreur sur un parking de réunion régionale Leclerc : PORSCHE, MERCEDES, BMW, FERRARI, AUDI, RENAULT. L'erreur était Renault. Trop populaire chez les directeurs Leclerc..)
@doudouille, tu as raison, mais restons optimiste des initiatives pourraient leur permettre de diminuer ce volume, je pense par exemple à www.pubeco.fr. Je ne sais pas si M. Leclerc soutient, mais dans tous les cas on retrouve leur prospectus dessus...
Dites, faudrait peut être arrêter de se plaindre sur le fait que le système a supprimé les prix en Francs. Cela fait pas loin de 8 ans qu'on vit avec les €uros. Si on est plus capable de faire soit même la conversion (si nécessaire), c'est pas la peine d'aller faire ses courses.
Néanmoins je suis d'accord sur le fait que de toute façon, le consommateur choisira sans nul doute le prix le moins cher en rapport qualité/prix et je pense qu'en ne prenant compte l'impact écologique qu'en dernier ressort.
Bonjour Franck Théveny
Le franc est un repère pour les personnes d'un certain âge et il évite les arrondis systèmatiques sur l'euro.
Le double étiquetage franc euro est un moyen de freiner la hausse des prix psychologiques.
La question de lutter contre les émissions de co2 incombe à l'industriel.
Beniouioui a raison sur le sujet tout le monde produit naturellement du co2!
Spam y va fort mais est dans le vrai.
Il serait donc préférable d'inciter les gens a planter des arbres que d'inscrire un kilo de chiffres sur un ticket pour rien.
Bon week end
sont pas loin de la vérité, les sacs en plastiques et l'ecolo-"mondanisme" transferé aux boeufs, régionalisme agrémenté de kg de co²
Bonjour à toutes et à tous !
Même si ce système n'est pas parfait, je trouve que c'est une excellente initiative, car la préservation de notre environnement est l'affaire de tous, moi le premier.
Pour ceux qui en profitent pour taper sur les Chinois, il faut savoir qu'ils ont une empreinte écologique encore nettement inférieure à un, alors que notre empreinte à nous Européens, est supérieure à 3 (7 pour les Américains du Nord). Il nous revient donc de montrer l'exemple en premier et de diviser progressivement notre consommation d'un facteur trois.
Bonne continuation.
bonjour, je suis étudiant en DCG, j'ai des propositions très intéressantes en matière de développement durable, une idée qui pourrait profité à tout le monde, c'est du sérieux, mais j'aimerais m'entretenir directement avec Mr Leclerc tout en sachant que le problème de l'entretien avec lui est de taille, je suis conscient qu'il doit être très occupé mais je pense que ce projet en vaut vraiment la peine, je ne savais ou m'adresser, je compte envoyer un courrier. Vous pouvez me répondre sur mon adresse Email, donnez moi une adresse à laquelle je pourrai vous donner mes coordonnées.
L’idée de convertir la chaine logistique de fabrication d’un produit en taux CO2 est certes très intéressante, mais nécessite une masse absolument considérable d’informations sur les moyens de fabrication du produit.
Quand on sait qu’on a déjà du mal à savoir dans quel pays ont été plantées les tomates qu’on achète, je doute qu’on puisse en savoir plus sur les procédés d’élaboration. Sans compter qu’il faut compter avec certains secrets industriels qui ne seront jamais communiqués.
Il reste donc la solution de ne prendre en compte que certains éléments de la pollution, comme le type de conditionnement et la distance parcourue par le produit pour parvenir dans le supermarché.
Mais là encore ça ne peut être qu’approximatif, car le moyen de transport influe aussi sur le taux de CO2.
Sachant donc, qu’on ne peut avoir recours qu’à des approximations, pourquoi ne pas étiqueter tout simplement les produits en rayon avec des indications du type A-B-C-D-E qu’on trouve déjà sur les frigos ou les voitures. C’est bien plus parlant pour le consommateur qu’un chiffre brut inscrit sur un ticket de caisse, une fois qu’il a effectué son achat, (donc trop tard).
Bien sûr cela nécessite de se mettre d’accord sur une norme d’étiquetage, mais ça ce n’est qu’une question de volonté.
En voilà une idée! On veut responsabiliser le consammateur d'accord mais souvent les produit écologiques coûtent plus cher. En continuant à commercialiser le thon rouge Leclerc ne donne pas vraiment l'exemple en matière de protection de l'environnement. De plus il est quand mal venu de faire la leçon à vos client quand l'enseigne Leclerc vend tous les jours du carburant à prix coutant qui n'incite pas du tout le conducteur à faire des économies d'énergie. Il vaudrait mieux commencer à balayer devant sa porte cher M.Leclerc avnant de vouloir se faire donneur de leçon.
Même si cela n'a rien a voir avec le post,permmetez moi de vous dire que vous êtes à côté de la plaque concernant la lutte pour le pouvoir d'achat : critiquer les pharmacien en osant affirmer que vous allez pouvoir faire baisser les prix des médicaments c'est impertinent! On a vu en effet à quel point Leclerc était doué pour faire baisser les prix de l'alimentaire. Les médicaments ont augmenté de 1,1% sr an. De combien ont agmenté les prix de l'alimentaire dans vos enseigne? De plus de 10% pour les pâtes le beurre le lait...
Allé sans rancune je vous souhaite bien du courage en voyant chaque un peu plus de clients se rendre chez les hard discounters allemands
M M L F
MIGUEL-MARIA LE FUMISTE
MIGUEL-MARIA EST UN BON A RIEN
SON PERE LE SAIT BIEN
IL LUI A LAISSE LE POUVOIR ROYAL
QUAND IL NE POUVAIT PAS FAIRE AUTREMENT ATTEINT PAR LA LIMITE, A 81 ANS
IL EST UN PEU COMME CHARLES EN ANGLETERRE
QUI SERA ROI QUAND ELISABETH NE POURRA
PLUS FAIRE AUTREMENT
IL VEUT DETOURNER L'ATTENTION CAR DANS
SES MAGASINS ON SE FAIT UN FRIC FOU
EN COMPRIMANT LES PRODUCTEURS ET EN
MATRAQUANT LES CONS OMATEURS, TOUT EN
PAYANT DES QUEUES DE CERISES SON PERSONNEL.
DANS LES REPUBLIQUES BANANIERES ON DECLARE
UNE GUERRE POUR DETOURNER LES PROBLEMES
INTERNES
C'EST EXACTEMENT CE QUE FAIT M.M.L.F.
CONTRE LES PHARAMACIENS
Expliquez moi svp l'augmentation de la lessive "LE CHAT" a St Brice Courcelles qui 6,06 euros la recharge, passe a 8,50euros en l'espace d'une semaine (la recharge plus chêre que le bidon 6,16 euros)
Et je ne vous parle pas des autres prix, qui montent et qui redescendent en fonction des ventes
Bien a vous
L'approche la plus pertinente est l'action locale de chaque magasin auprès de ses clients.
En illustration, j'ai réalisé une maquette d'un Hyper fictif "Hyper du Favier" qui présente ses engagements et ses actions auprès de ses clients et des collectivités locales: HTTP://optimap.xanemo.com/optimap21
Si cette initiative trouve un écho, merci de me contacter;
Cordialement
Gilles ORCEL
Les dirigeants de la grande distribution seraient bien inspirés de mettre en œuvre une approche thermodynamique globale de leurs magasins intégrant le bâti, les systèmes de traitement d'air (chauffage, climatisation, humidité...), les systèmes d'éclairage, les systèmes frigorifiques (dégivrages, fuites de réfrigérant...), les systèmes de production (fours, labos, machines...) etc.
La grande majorité des enseignes gère la conception et la rénovation des magasins de manière un peu anarchique.
Le froid par exemple, qui représente 35 à 50% de l'énergie consommée selon la surface de vente, est généralement étudié séparément, ce qui est une ineptie éco-thermodynamique.
Monsieur Leclerc, ingénierie globale = ingénierie socialement responsable.
Monsieur Wroblewski (pardon pour les fautes) atout à fait raison.
De plus, il serait très intéressant de connaitre les actions des magasins, afin de contrecarer ces équivalents CO2. Je m'explique: si sur une étiquette d'achat de viande il est indiqué "équivaut à émission de 50 KG de CO2", il serait judicieux qu'il soit indiqué ce que le magasin a entrepris pour remettre le compteur à "Zéro" (exemple: le magasin est équipé d'un système d'économie d'énergie pour ses chambres froides. Ou bien, le magasin n'utilise plus de sachets plastique en emballage,...
De cette façon, le magasin est réellement "éco - responsable" et agit.
Monsieur E. Leclerc,
Suite à mon post précédent, j'ai effectué quelques recherches.
Je connais un produit, non pas mirace, mais révolutionaire. Il permet non seulement de réaliser de 15 à 25% d'économies sur le cout de fonctionnement d'un espace réfrigéré, mais il permet également de rallonger la durée de conservation de tous les produits frais. Ainsi, pour la viande par exemple, du fait qu'elle se conserve beaucoup mieux et qu'il y a sensiblement moins de pertes, le boucher épluche moins, donc jette moins.
Ceci est valable pour tous les produits frais.
Donc, pour les magasins: augmentation des marges!!!
Pour information: Le meilleur déchet, c'est celui que l'on ne produit pas.
C'est la société Humico (www.humico.fr)
Voilà, juste une réflexion...
Sincères salutations
Bonjour Monsieur Leclerc.
Les enseignes Leclerc, comme toutes les autres, produisent quantité de déchets. Encore aujourd'hui plus de 30% d'entre eux sont destinés à l'enfouissement. Une grande partie de ces déchets sont des déchets organiques. Il existe un moyen pour revaloriser ces denrées sur site, elles deviennent alors matières premières qu'il est possible de valoriser. Ce procédé évite les transports et ses conséquences sur l'environnement et recycle une marchandise perdue. Un tel système pourrait-il intéresser votre groupe dans sa démarche de développement durable ?
Meilleures salutations.
Monsieur Leclec ne semble pas réagir à nos commentaires et propositions...
Est-ce vraiment un blog, sur lequel nous pouvons échanger de vraies idées???
Cordialement
Philippe Dusendschön
quel autres disposition connaisez vouz?
Merci
Je suis consultante pour une société qui travaille sur la notation écologique.
J'aurais pour cela souhaité m'entretenir avec Monsieur Pocher ou des personnes de l'ADEME afin d'approfondir ce sujet.
Vous remerciant par avance de bien vouloir me contacter au 06 45 27 71 51.
Dorothée Baude
Cher MEL,
Wal-mart le géant américain annonce cette semaine à ses fournisseurs (dont environ 30000 situé en chine) que l'évaluation des achats de Wal-mart se fera suivant des standard de développement durable type empreinte carbone, emballage, coût énergétique..(source Financial times du 22 je pense), qu'en pensez vous? connaissant la mauvaise réputation de wal-mart champion des prix bas à tout prix, et champion d'une politique RH désastreuse...
ne serait il pas intéressant de s'en inspirer? et commencer surtout (avant les autres) en améliorant l'empreinte carbone de vos magasins.
A bientôt
Bonjour,
j'utilise régulièrement les produits Arbre vert en version lessive et gel douche.
Peine perdu car chez les Leclerc, il faut faire des provisions car quelques mois la source se tarie, remplacé par de pâles copies MDD !
Sur ces produits FRANçAIS, fabriqués en FRANCE, par une PME innovante certifiée ISO14001, on le remplace par une MDD n'ayant pas les mêmes caractéristiques (moins écologique MDD irritant ...).
C'est simplement un scandale, qui ne profite ni à l'environnement, ni à l'emploie que l'on bride, ni à la croissance (copie contre R&D ...) et encore moins au pouvoir d'achat (aussi cher et moins performant !).
M. E. Leclerc arretez de nous baigner de vos propos qui ne correspondent pas à vos actes dans les magasins qui portent votre noms !
Raoul
E.LECLERC FAITE CE QUE JE VOUS DIS MAIS PAS CE QUE JE FAIS
Dicton qui s'applique pleinement aux Magasins Leclerc ou son président, habitué des grand médias, prêche la bonne parole écologique auprès de ces très chers consommateurs. Cela ne l'empêche pas, par ailleurs, de faire venir des pommes du Chili et de Nouvelle Zélande, il est vrai qu'en France nous n'avons pas de pommes !!!! Vous vous imaginez faire venir des pommes du Chili ou de Nouvelle Zelande alors que nous parlons de protéger la planète. j'ai essayer de communiquer avec le service presse d'E.Leclerc, mais sans réponse copie de la réponse du mail envoyé
Subject: Re: ALLO E.LECLERC vous répond / n° de dossier : (...)
Sent: Tue, 4 Nov 2008 18:28:24 +0100
was deleted without being read on Tue, 4 Nov 2008 18:32:04 +0100
On a pas voulu me répondre.
Bonjour MEL
1) Je pense que ce type d'initiative est effectivement intéressant dans la mesure ou cela provoque une prise de conscience des consommateurs
2) il est vrai que ce serait intéresant aussi de passer les emballages au crible pour voir comment on pourrait redure le gaspillage en la matiere
3) je reve de vous voir vous interesser à la distribution de
chaudieres a condensation, ou de piles photovoltaîques, capteurs solaires etc
de façon à banaliser ces produits et les introduire dans la consciences des gens, et fare considérablement baisserleur cout , grace à des diffusions en série.
Comme vous êtes déjà partenaire de l'ADEME, peut etre pourrie vous travailler avec eux dans cette direction.
Qu'en pense vous ?
cordialement
catherine
desolee pour les coquilles
mais il n'y a aucun moyen de revenir en arriere pour rajouter un s par ci et un par la !
Toutes les initiatives qui visent à sensibiliser le consommateur à la réduction de CO2 vont dans le bon sens même si c'est pour des raisons qui peuvent sembler mercantiles. A ce sujet des services comme ceux de la société www.Ecowin.fr qui permet à ses adhérents de posséder un compte CO2 est très intéressante et devrait être imitée.
Pourquoi le distributeur des publicités LECLERC (secteur HAZEBROUCK BAILLEUL : canton de MERVILLE(59)) est-il le SEUL à ne pas respeter l'autocollant pas de publicité. De plus j'ai systématiquement droit à un double dépôt dans ma boite aux lettres et dans la haie de mon jardin !
Très bien l'initiative d'afficher le contenu en CO2...
MAIS : ne pensez-vous pas qu'on commence à en faire un peu beaucoup sur ces affaires ?
La défense de l'environnement, de la sécurité sanitaire, ont atteint un degré dans nos affaires publiques qui commence à tourner à l'obsession, presque à la psychose.
N'oublions quand même pas qu'il reste de la pauvreté grave sur cette terre, et qu'à consacrer des milliards d'euros pour enlever le dernier milliardième de gramme de tel produit plus ou moins suspect, on fait fausse route, on ne traite pas les vraies priorités ?
J'ai créé l'Institut Européen pour la Gestion Raisonnée de l'Environnement en vue de placer l'action écologique mieux en ligne avec les vrais aspects scientifiques et économiques.
Je serais vivement intéressé de connaître votre opinion sur cette initiative.
A votre disposition pour davantage d'informations.
Bien cordialement
Bonjour,

en ce qui me concerne, je reve de mesures simples concernant les hyper marches:
-que les produits dont la date de peremption arrive un jour j soient vendus ce meme jour 2 fois moins cher et ce afin d'arreter le gachis et la pollution.
-que les dechets qui doivent absolument etre jetes soient compostes.
-qu'on puisse venir au supermarche avec nos propres recipients a recharger(pour l'eau minerale, le lait, le vin...et certainement des tas d'autres choses). Ceci pour eviter la production d'emballages inutiles et polluants, cela aussi afin de responsabiliser les clients.
-qu'on arrete de nous mettre dans le crane que "c'est super de depenser moins pour se nourrir". Non, desole, ca c'est pour les objets, la nourriture c'est important, c'est ce qu'on met dans notre corps. C'est pas cher quand c'est produit en grandes quantites(donc emploi de produits nocifs et cancerigenes, pas de gout, pas de forme, pas de couleur).
-qu'a l'exterieur des supermarches il y ait des containers verre, plastique, metal.
-qu'on puisse renvoyer au fabricant contre remboursement ou rendre les emballages inutiles, couteux, encombrants et polluants avant de les ramener chez nous.
-qu'il n'y ait plus de blisters autour des viennoiseries; c'est moche et ca donne pas envie. Les boulangers ont toujours utilise du papier.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.