Fin des hypermarchés ?
ÉCONOMIE Enjeux de la distribution

Aménagement du territoire : va-t-on vers la fin des centres commerciaux ?

Les hypermarchés sont-ils finis ? A la casse les caddies ? Retour en centre-ville : avec ou sans voiture ? Et si oui à tout, quoi exactement, et ça coûte combien ? 

Oui, en ce moment, c'est du grand n'importe quoi dans le discours public. Dès qu'on parle d'une implantation commerciale, chacun donne son avis, mais toujours du point de vue de celui qui cause, jamais dans un schéma global d'aménagement. 

Les centres E.Leclerc sont prêts à changer de modèle ou à diversifier les formats de vente pour servir les consommateurs, y compris dans les drives, les dépôts relais et à domicile. 

Encore faut-il que les politiques aient les idées claires. Le gouvernement, suite à la convention citoyenne, annonce par exemple un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux. Pour qu'on investisse en ville ? Mais les nouveaux maires ne veulent pas d'une noria de camionnettes, même électriques, pour approvisionner les magasins de centres villes, ni de voitures pour faire les courses. Comment acheminer l'équivalent d'un caddie de 140 euros ? En obligeant les clients à des achats fractionnés, portés à bout de bras, dans les bus, à vélo ? Comment relocaliser le chiffre d'affaire des hypers dans les quartiers urbains sans émettre plus de Co2 et de bouchons ? Qui réfléchit à tout cela, quelles sont les instances où l'on peut participer au débat ?

On ne fait pas des commerces juste pour faire joli : il faut que ça marche. Il est urgent d'avoir une réflexion globale, cohérente, et qui tienne compte des usagers.  

1 Commentaires

La dévitalisation progressive de nombreux centre ville est une conjonction d'éléments.
Le centre ville est un lieu de vie sociale et une place de marche - rappelons le en préambule.

La mise en œuvre d'un certain nombre de mesures très variées depuis plusieurs années ( Règlementations impactant directement les débits de boissons et restaurants - Réduction du nombre de place de stationnement et rétrécissement des rues - Augmentation du prix des parkings - Difficultés à circuler - Augmentation du nombre de véhicules - Choix d'urbanisme - Etc ... ) a progressivement vidé le centre ville de sa substance en le rendant parfois pénible, compliqué et pas toujours chaleureux.

S'agissant de sa fonction de place de marché, il est regrettable de constater que les franchises et enseignes génériques ( Commerces - Banques - Mutuelles ) se sont trop répandues au détriment d'une richesse et d'une diversité commerciale.

Dans le même temps le remplissage en périphérie excessif de "boites à chaussures en périphérie des hypermarchés a formaté l'offre avec des enseignes récurrentes.

Certains opérateurs ( foncières & Galerie marchande ) ont su évoluer et créer de véritables lieux de Shopping et en faire des lieux de vie sociale agréable.

Le Centre ville doit évoluer désormais - enrichir son offre commerciale et redevenir le lieu de vie sociale préféré des citoyens.
Surtout pas un lieu de contraintes.
Tous les acteurs sont concernés ( Commerçants - municipalités - agglomérations ) dans la remise en cause à opérer.

Le problème de la voiture peut être rapidement réglé par la construction de parkings à étages en approche des villes ( à tarifs bas ) et mise en place de transports urbains adaptés.

Il faut évoluer !


Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.