Alcool hypermarchés FCA
SOCIÉTÉ Santé

Engagements communs des indépendants Intermarché - E.Leclerc désormais réunis à la FCA

Premier engagement commun E.Leclerc et Intermarché réunis dans la Fédération du Commerce Associé (FCA) pour signer avec les autres collègues distributeurs une série d’engagements sur les conditions de ventes d’alcools et de spiritueux : les ventes d’alcool régressent un peu, mais les décès et les accidents provoqués par une consommation excessive augmentent.

Après une campagne de l’Agence Sanitaire Santé Publique "Pour votre santé, c’est max 2 verres par jour, et pas tous les jours" 😉, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives nous a réunis pour qu'on s’engage sur une meilleure formation des vendeurs d’alcool, le respect de l’interdiction de vente aux mineurs, l’étiquetage des équivalences de consommation sur les bouteilles !

Réunion consensuelle, fructueuse, autour de Nicolas Prisse, très pédagogique, et des représentants d’enseignes convaincus et très au fait des problèmes.

Pour Frédéric Thuillier (Intermarché) et moi, l’une des difficultés majeures est de ne pas faire porter sur les seuls caissières et caissiers les demandes de carte d’identité dans des contextes parfois très tendus. Il y a nécessité de multiplier des actions complémentaires public/ privé. On en reparle. 👍

3 Commentaires

Et toujours sans cravate Mel!!! ;-)...
Un sujet important et pas simple. Un engagement nécessaire, des acteurs privés ; mais vous avez vu juste, ce serait trop facile de faire porter une trop grosse responsabilité au bout de la chaîne -les caissières, ce que le Public, avec l'autorité légitime qui l'accompagne, ne réussit pas à faire. Particulièrement pas en ce moment si l'on pense aux désordres samedis après samedis...
Nice shoot!
Bravo aux indépendants que finalement le patron de la FCD aura réussi à fédérer...hors de son sein! Ca ne manque pas de sel...
Sur le fond, formation et responsabilisation des personnels de vente est une bonne chose, tous les acteurs de la filière doivent être impliqués, mais sérieusement, seule celle du consommateur est vraiment pertinente. Quelqu'un qui veut boire, boira. Beaucoup? Beaucoup!
Cet aspect de la démarche du Comité interministériel fait un peu "gadget", mais l'essentiel est que tout le monde tire dans le même sens.
Très bien, c'est une bonne et sage décision ! Ce qui est aussi remarquable, c'est l'entente et l'engagement commun E.LECLERC ( MICHEL) et INTERMARCHÉ.
C'est juste l'industrie, la filière alcool est très conséquente en France, se mettre au Bio, faire des nouveautés et innovations, pourquoi pas des vins et apéritifs sans alcool et suffisament variés pour changer l'horizon aussi des rayons "dangereux" dont le champagne en faire un produit inoffensif.
Autant de part les maladies que les accidents dus à l'alcool, idem pour le tabac et toutes les addictions y compris les jeux "attention aux actions commerciales ... ).
Les comportements deviennent facilement incontrôlables avec ces produits suivant les individus et justement d'autres sont à mettre à l’abri de telles violences et gravités de situations trop souvent rencontrés, délinquances et plus.
Alors interdire, ou demander à supprimer les rayons alcools n'est pas du superflu et à son importance, idem le tabac non vendu en hyper merci, autant pour contre toute légalisation des drogues douces ( armes de guerre) et fléaux de la criminalité !
Alors merci pour cet engagements et pour les prochains du genre, et peut être un rapprochement des deux groupes pour avoir une envergure suffisante vis à vis des marchés et l'évolution mondiale !

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.