CULTURE Prix Landerneau

Prix Landerneau BD 2015 : le sacre de Manu Larcenet

Après Pascal Rabaté, Joann Sfar et Christophe Blain c’est le dessinateur Philippe Geluck qui a répondu favorablement à ma proposition de présider le jury du prix Landerneau BD version 2015. Merci Philippe, j'ai lu tous tes livres, bientôt tu vas battre le record de Zola avec les Rougon-Macquart (20 tomes !). J'aime ton humour et ton amitié. Et c'était tout plaisir que de les partager avec mes amis libraires, tous inconditionnels du Chat, même s'ils appréhendaient un peu de se faire manger.

C'est au Carmen, sympathique lieu branché implanté dans un environnement de bars à perdition (Pigalle) que nous avons dévoilé le Prix Landerneau BD.

Le lauréat 2015 en est Manu Larcenet pour son dernier ouvrage "Le Rapport de Brodeck" (Dargaud), adaptation du best-seller de Philippe Claudel.

Personnellement, j'avais un coup de cœur pour le très beau travail de David Prudhomme et Pascal Rabaté "Vive la Marée" (Futuropolis). Mais il faut le reconnaître, Manu a du génie.

A plusieurs reprises, j'ai eu l'occasion de participer à divers jurys et à chaque fois, c'était tintin pour lui parce qu'avec sa manie de publier plusieurs tomes, on n'arrivait jamais à en désigner un. Cette fois les libraires ont su passer outre, et saluer le livre, mais aussi une œuvre.

Ce n'était vraiment pas facile de choisir, tant la sélection était de qualité : il y avait les portraits photogéniques, drôles et colorés de "La Marée", les dessous glauques de la Ve République ("Cher pays de notre enfance", de Benoît Collombat et Étienne Davodeau, Futuropolis) ou encore l'histoire kafkaïenne de Fabkaro ("Zaï, zaï, zaï, zaï", 6 pieds sous terre). Et bien d'autres encore...

Hasard du calendrier, même le terrain de l'adaptation d'un best-seller en BD était à partager avec Pierre Lemaître et Christian de Metter ("Au-revoir là-haut", éd. Rue de Sèvres).

jury-landerneauBD

Après des débats passionnés, un humour persuasif et une écoute réelle du Président, Philippe Geluck a officiellement entériné le choix collectif de récompenser Manu Larcenet, membre éminent de cette nouvelle génération d'auteurs francophones.

Le pari est osé pour le jury du Prix Landerneau. L'histoire n'est pas des plus souriantes, et les traits sont durs.

« Tu sais écrire, tu sais les mots, et comment on les utilise, et comment aussi ils peuvent dire les choses. Ça suffira. »

L'histoire du "Rapport de Brodeck" est connue, elle passionna nombre de lecteurs. Elle est excellemment bien reprise ici. Reprise est le mot. Puisque Larcenet lui-même rappelle modestement que c'est la première fois qu'il reçoit un prix pour un livre qu'il n'a pas écrit !

Oui, mais quels dessins ! Compromis, lâcheté, individualisme et trahison… Manu Larcenet entraîne son lecteur, fasciné et terrifié, dans la face sombre de notre humanité.

L'auteur de Blast, avec son trait ciselé, son noir intense et profond parvient à merveille à nous faire ressentir, presque physiquement, cette atmosphère lourde et étouffante.

Dès les premières vignettes, on se surprend à imaginer les bourrasques d'un vent froid et puissant qui viennent fouetter les volets grinçants de cette auberge paumée où commence l'histoire.

Je suis persuadé qu'ils seront nombreux les lecteurs à se sentir gênés d'être les témoins attentifs de ce moment qu'on aime le moins chez l'homme : quand il perd sa grandeur.

Pour beaucoup de membres du jury, cet opus est un coup de maître et on y salue autant la prouesse artistique que littéraire, la capacité à nous surprendre à la lecture d'un récit dramatique dont on pensait déjà tout connaître.

Pourvu que Manu Larcenet garde le cap pour le deuxième tome sur lequel il travaille depuis quelques mois !

Un grand merci aux libraires des Espaces Culturels, E.Leclerc membres du jury :

Pierre-Yves Alhéritière – Bayeux

Olivier Caille – Blois

Michaël Faubert – St-Étienne-du-Rouvray

Emmanuel Gak – Saint-Denis-lès-Sens

Marion Lesterpt – Nantes

Éric Massé – Quimperlé

Céline Pinon – Luçon

Laëtitia Racionero – Saint-Herblain

Stéphane Soulier – Montceau-les-Mines

Laura Vincent – Trellissac

6 Commentaires

Salut Mel!
C'est toujours un plaisir de voir la photo de Philippe Gelluck même quand on a un chat dans la gorge...
Merci pour cette rencontre fortuite dans ce TGV
Bruxelles Paris
Merci d avoir regardé notre travail sur Borobudur et de vos gentils commentaires
Je serais heureux de vous revoir et de pouvoir vous proposer un partenaria sur diverses expositions..en cours ou a venir.. Comme au Musee Guimet prochainement.
Bien a vous
Hughes Dubois
Quelle photo Monsieur Leclerc!
Chacun des 3 ressemble à ce qu'il fait. C'est incroyable ce que Manu Larcenet fait pneser au guitariste de blues rock new-yorkais Popa Chubby : tatouages, volume, gestuelle etjusqu'au même air farouche que prennent parfois ceux qui ont vraiment du coeur!
J'aime leurs univers et je trouve géniales ces initiatives privées qui servent ainsi à la diffusion de la culture, de tous les types de culture!!
Vive la BD et ceux qui la soutiennent.
Paul
Belle récompense, mais dommage pour "Vive la marée"! Merci pour la jolie soirée, et conversation espérée à venir (mp). LG
Bonjour Michel-Edouard Leclerc,
L'autre jour, en faisant des courses dans un supermarché à une mauvaise heure, devant les files d'attente aux caisses, je me suis dit que ces lieux très fréquentés par le public pouvaient devenir des lieux d'exposition d'oeuvres d'art. Par exemple, des oeuvres photographiques bien choisies, suspendues devant les entrées des caisses, permettraient de passer utilement son temps au lieu d'attendre en maugréant. Je dis des photos bien choisies : de vraies oeuvres, qui émeuvent et font penser, pas des photos publicitaires ou empruntant à la publicité ses codes, car on est saturé de ces images qui au lieu d'éduquer le regard (c'est-à-dire simplement de le libérer), le saturent et dans le prie des cas le formatent. Je trouve que c'est une bonne idée, qui donne une nouvelle dimension au mécenat. L'art enfermé dans les musées manque son objet. Qu'en pensez-vous ?
Bien cordialement
RC
Je considère Manu LARCENET comme un de nos plus grands auteurs de BD. C'est un très bon choix. Excellent même.

Laisser un commentaire

Cette adresse n'apparaîtra pas à la publication
Image CAPTCHA
Entrez les caractères figurant dans le code anti-spam ci-dessus.